AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'empire du Chaos

Bienvenu dans L'empire du Chaos, un forum RP ou le monde magique et médiéval s'affronte ou s'unisse
 

Partagez | 
 

 Une Histoire famille [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 22:36
Tout c'était passé très vite. A peine avaient ils quitté le palais, laissant Melkhiel avec Rose, qu'ils se retrouvaient en train de pister l'assassin. Ils le retrouvèrent dans une auberge simple avec un autre homme qui semblait être un scientifique au vu de sa tenue. Ryuki et Raytöku semblaient les connaitre, ce qui étonna pas mal de monde. Ainsi donc le meurtrier venait de chez eux ? Quelle drôle de situation se mit à penser l'Ange. Il fut cependant très vite interrompu dans sa réflexion quand il vit que la femme et son compagnon le fixaient avec un certain intérêt. Il pâlit à vu d’œil en comprenant que c'était son tour et honnêtement, il ne se sentait pas assez puissant pour défaire cette femme brute et vulgaire..
Il dégaina son arme et la tint devant lui fébrilement, tremblant de tout son corps. Même s'il savait manier son épée, il ne l'avait jamais utilisé contre quelqu'un de vivant dans le but de blesser ou occire... L'idée de tuer quelqu'un lui traversa l'esprit et le répugna au plus haut point. Il devait faire quelque chose mais il ne voulait pas tuer inutilement. Il se retrouva paralysé, condamné à attendre...
Heureusement pour lui Miyabi se mit en travers mais finit rapidement dans les pommes ; Ryuki fut le suivant et Dieu merci, il réussit à tenir tête. Ce fut assez court car il se retrouva avec un bon coup de pied dans l'entre jambe... Il reprit ses esprits quand l'homme au cheveux gris le bouscula et lui murmura quelque chose en sortant de la pièce.

??? : -Je reviendrai et j'aurai ta peau... ou plutôt tes ailes...

Ils s'éclipsèrent rapidement et Melkhiel entra dans la pièce avec son générale. Le Roi s'occupa d'abord du Mara qui ne s'était toujours pas remis du choc. Après plusieurs examens et soins, Melkhiel décréta qu'il n'était pas en danger de mort. Quand son regard croisa celui d'Enael, ce dernier se mit à pleurer à chaude larme, laissant tomber son arme au passage.

Enael : -Je suis un incapable... Ils m'ont attaqué parce que je suis faible et je n'ai même pas pus me défendre... Je suis pitoyable...
Melkhiel (arrivant pour le consoler) : -C'est la première fois que vous êtes en situation de combat réel, c'est normal.
Enael : -Ils auraient pus me tuer si Ryuki n'était pas intervenu... mais j'avais si peur... Je ne peux pas tuer aussi facilement... c'est contre ma nature, je ne peux pas...
Melkhiel (souriant) : -Et c'est une bonne chose, chaque vie bonnes ou mauvaises, est précieuse... Tu as juste un grand cœur. Cependant, tu es meilleurs guerrier que tu ne le penses, aies confiance en toi.

Il lui essuya ses larmes en lui souriant chaleureusement. Devant toute cette niaiserie, Ryuki ne put s'empêcher de faire une remarque. Il se tenait toujours l'entre jambe et était toujours aussi rouge.

Ryuki : -Et moi j'ai pas le droit à quelqu'un qui s'occupe de mes problème ?! Je souffre aussi je vous signale !

L'Archange pouffa de rire sans trop se faire remarquer tandis que son protecteur soupira...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Roi

Messages : 13
Roi
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 23:04
(Je précise qu'il existe des moyens logiques pour que je mette fin au contrat actuel... A vous de trouver)

Après avoir prit la fuite, je me mis à jurer dans tout les noms connus et inconnus. Cette situation était catastrophique. Non seulement j'ai raté ma première tentative d'assassinat mais en plus de ça j'ai bafoué mon honneur en courant comme une couarde. Il fallait que cet idiot soit la et que mon bras s'enraille au pire moment. Cette maudite terre ne supporte pas la technologie ou très peu, c'est pourquoi je déteste y venir... Mais bon l'argent m'y oblige. Une fois au calme Shin fume en clope et me tends le paquet pour m'en proposer une. En temps normal je ne fume mais cette fois ci je fais une exception.
La fumée me calme et me détends. Sans en dire plus je m'assois contre un arbre et lui tends mon bras droit.

Ora : Il s'est enraillé, répare moi ça.
Shin : Si vous me permettez ma Reine...

Il se saisit du membre, le tourne dans tout les sens et finit par le déboîter d'un geste expert. Il rehausse ses lunettes, sort un petit tournevis ainsi que plusieurs outils que je connais pas net se mit à l'oeuvre. La réparation fut rapide car en même pas dix minutes j'avais de nouveau mon bras fixé à mon corps. Il sort alors une petite pipettes remplis d'huile pour graisser les engrenages.
Une fois finit, je bouge mon bras dans tout les sens, constatant que c'était beaucoup mieux.

Shin : L'air marin a sans doute séché un peu les rouages mais maintenant il est comme neuf. Dois-je faire de même pour vos jambes ?
Ora : Ouai et aussi vite que mon bras.
Shin : Evidemment.

Ainsi en même pas vingts minutes je suis parfaitement en état de faire bouffer le sol au premier venu. Je me relève et demande une autre cigarette, Shin en profita pour en reprendre encore une.

Shin : Quel est le plan maintenant ?
Ora : Si dans 24h le gamin n'est pas mort, on traque le chien qui nous a engagé, on le butte, on prend son fric et on se tire. Je ne lui fait pas confiance, je sens que je vais me faire avoir.
Shin : Je vois et pour le gamin ?
Ora : Je ne vais pas pour autant abandonné la mission, il mourra quand même quoiqu'il arrive, j'ai une réputation à tenir.
Shin : Et pour Ryuki ?
Ora : Ce chien va bouffer le sol et les murs le prochain coup que je le vois.

Je serre les poings et bous de l'intérieur. Je vais tous mes les farcir un par un, je le jure sur mon honneur.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 23:12
Laissant Melkhiel au Palais avec sa belle, l'équipé s'était rendu dans une auberge de la cité, en suivant un petit être mi-loup, mi-humain. Miyabi venait de l'invoquer et prétendait qu'il avait un flaire infaillible nous permettant de remonter la trace de l'assassin, grâce à son odeur. Ryuki demandait à voir, mais pourquoi pas... Si cela donne des résultats, on ne va pas dire non!
 
C'est en courant à moitié dans les rues de Thyraël, qu'ils arrivèrent devant une auberge plutôt miteuse. Sans doute un repaire de quelques personnes de mauvaise volonté... Enfin comparé à ceux de Wonderland, ils seraient plus proches des enfants de coeur... Enfin, si le chien chien dit que notre homme est là, c'est que ça doit être bien vrai. Le Combattant prit la tête de l'équipe tandis qu'ils grimpaient les marches menant à l'étage supérieur.
 
Le familier s'arrêta devant une des portes, et poussa plusieurs jappements, pour indiquer l'endroit. Tous se pressèrent autour de l'entrée renfermant sans doute le ou les tueurs à gage. Sans attendre plus longtemps, le Combattant, prit un peu d'élan et donna un grand coup de pied dans la porte, l'arrachant au mur, la faisant ainsi tomber au sol. Ben dites donc... C'est pas solide ces trucs.
 
En entrant, Ryuki remarqua deux silhouettes, lui étant étrangement familière... Et ce n'était pas pour rien! En effet, il reconnu immédiatement la Reine du Calith, Ora, accompagné de son conseiller, et scientifique Shin... Enfin, il pensait que c'était bien ça. S'il s'attendait à voir la Reine ici! Quelle drôle de surprise! Cette journée fut pleine de rebondissement!
 
Cette dernière, s'attaqua directement à Enael. Le pauvre... A peine sorti de l'oeuf qu'il attire tous les regards et les convoitises. Comme Ryuki quoi... Il apprendrait avec le temps à vivre avec ce lourd fardeau... A la la... Le Combattant en savait quelque chose... Enfin, bref, pas le temps de se préoccuper de cela. Miyabi tenta de venir en aide à l'Ange en se mettant sur la route d'Ora... Mauvaise idée... Mais c'est une erreur de débutant. Quand on connait la Cyborg, on fait un peu plus attention... C'est pour ça qu'il fut envoyé valser contre un mur, l'assommant par la même occasion...
 
Eh bien, notre Reine de Calith n'a rien perdu de sa force on dirait! Bon, après avoir laissé le Mara le premier coup, Ryuki dégaina son sabre et se mit cette fois en travers du chemin de la Cyborg. Cette dernière semblait vraiment ravie de le voir en ces lieux:
 
Ryuki, avec un large sourire : Cela faisait longtemps ma reine...
Ora : Dégage de là saloperie. J'ai un contrat à remplir.
Ryuki : Voyons voyons, calmez vous ma reine. Vous ne pouvez me battre et je ne peux vous battre. Discutons un peu ?
Ora : Je ne discute pas avec les chiens.
Ryuki: Vous me feriez presque de la peine... A être si froide, et si distante... Enfin, c'est sans doute ce qui fait votre charme...
 
Toujours à parer son attaque, le Combattant ne fit pas attention au signe qu'elle fit à son conseiller. Ou plutôt, il le vit, et se préoccupa beaucoup trop de ce dernier, sans prêter la moindre attention aux faits et gestes de la Reine. Sans doute pour lui faire ravaler son sourire, elle lui donna un violent coup au mauvais endroit, le faisant se plier en deux sous le coup de la douleur.
 
Ah la Salo... Putin... Elle avait gardé cette force... Ca pique... Etant dans l'impossibilité de bouger, ils prirent la fuite sans demander leur rester... Quelques secondes plus tard, ce fut un autre invité surprise qui pointa le bout de son nez dans la chambre. Le Souverain du Royaume des Sages, dans une tenue plutôt sobre, entra, regardant à tour de rôle les différents protagonistes:
 
Ryuki: Vous les avez vu? Par où sont ils allé?
Melkhiel: Plaît-il?
Ryuki, commençant à s’énerver: Les deux personnes que vous avez croisées, c'était vos intrus, les tueurs.
Melkhiel: Ils vous ont échappé?
Ryuki, sarcastique: Non, non, ils nous ont dit qu'ils reviendraient bien sagement ici pour qu'on les arrête!
Raytöku: Calmez vous maître...
Ryuki: Que je me calme?! Cette enfoirée d'Ora m'a littéralement brisé les ...
Melkhiel, le coupant: Vous les connaissez alors?
 
Quand il dit cela, Melky partit vers le Mara pour surveiller son état, vu qu'il était inconscient. Il arrêta très vite les soins, en voyant que sa vie n'était pas en danger. Le Souverain se tourna alors vers son protégé, lui prodiguant les conseils rassurant, pour lui remonter le morale... Mais Merde! Assez d'Enael! Ryuki avait risqué sa vie pour ce Gosse! Et voilà comment on le remerciait! En le laissant au sol sans rien faire! Ca lui apprendra à vouloir jouer les gentils... Pfff

Ryuki : -Et moi j'ai pas le droit à quelqu'un qui s'occupe de mes problème ?! Je souffre aussi je vous signale ! *En entendant Enael pouffer de rire* Je note, je note... Tu feras moins le fière dans pas longtemps. Je te signal que tu as une dette envers moi maintenant! je t'ai sauvé la vie!
Melkhiel, soupirant: Il suffit...
Ryuki: Melky.... J'ai besoin de soin...
Melkhiel: Désolé, je ne peut rien faire vous... Il faut attendre que ça passe.
Ryuki: Tu es sadique Melky... Je ne te pensais pas comme ça... Mais plutôt en maso... Ouai, ça irai bien...
Melkhiel, passant à autre chose: Donc, vous les connaissez?
Raytöku: En effet, nous savons qui sont ces personnes.
Melkhiel: Et donc?
Ryuki, se relevant petit à petit: Il s'agit de la Reine d'un royaume rivale au mien... C'est une mercenaire pur et dur... 
Rose: Qui ne semble pas vraiment vous appréciez.
Ryuki: Ca? C'est juste un moyen de me dire bonjour... Elle fait pire des fois.
Melkhiel: Vraiment?
Ryuki: Elle déteste les hommes... Elle ne les supporte même pas en peinture. Le seul qu'elle peut supporter est ce binoclard...
Enael: Binoclard?
Ryuki: Il s'agit du scientifique qui l'a fait devenir ce qu'elle est... Shin, je crois. Un taré...
Melkhiel: Mais que font-ils ici ?
Ryuki: Si vous voulez mon avis, on les a embauché. Mais si c'est elle qui est venu, c'est que c'est du sérieux, avec plein d'argent en récompense. Je ne sais pas ce qu’a fait le gamin, mais on en veut vraiment à sa vie...


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 1:48
(Merci pour la super idée ora je serai jamais y arriver sans toi <3)

Miyabi et la petite troupe retourna au château non sans que Yuki le secoue comme un cocottier en sanglotant en criant : Ne meurs pas tonton tu es la seule famille qui me reste. Tout ca en faisant cogner la tête du mara sur le sol. Les autres se retourner l'air de dire mais c'est toi qui est en train de le tuer. Encore assommé il transporta son garde du corps avec un lit d'ombre a travers toute la ville. C'était pitoyable le grand Miyabi qui se faisait bichonner par le marmot qu'il était censé protéger.

Au petit matin Marla la tante de Yuki vint nous rendre visite et me parla qu'elle avait découvert l'identité des tueurs et qu'elle savait qui dans la famille l'avait fait mais qu'elle avait peur des représailles.

Marla : J'ai besoin d'être seul avec notre chef pour le révéler !

Miyabi : Ca dépend tu es en mesure de le protéger ?

Marla : Qui t'a appris l'art de l'assassinat rappel moi petit insolent j'ai Trois cent ans de plus que toi.

Miyabi : Désolé j'ai oublié ou était ma place

Marla : Il semblerai

Yuki : Ne parle pas comme ca a tonton mimi, sans lui je ne serai plus la

Marla : Je sais mon chaton, allez serviteur laisse nous.

Yuki fais la grimace mais le congédia, il allait trouvé Melky dans son bureau quand sa mémoire fit un déclic, Marla pourrait être aussi bien l'assassin il rebroussa chemin en vitesse. Quand Yuki hurla il crut que son cœur allait s'arrêter de battre. Mais quand il ouvrit il trouva Marla cloué au mur pris dans une toile de magie pur. Sir Inil avait donc pris soin de protéger Yuki avec un sort au cas où mais quand avait-il incanter un telle sort ? Il fut tenté de lui tranché la gorge mais tout le mérite en revient au roi du royaume des sages il laisserai faire sa justice.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 11:00
L'incident passé, la véritable identité des tueurs connus et Ryuki enfin sur pieds, le groupe quitta la taverne, non sans attirer des regards curieux de ses habitués. C'est sur que défoncer une porte, ça attire l'attention, et encore plus quand on transporte une personne évanouie. Yuki avait crée un lit d'ombre, permettant de transporter Miyabi tranquillement, lui laissant le temps de se réveillé. De son coté, pour payer les diverses réparation, Melkhiel laissa une bourse remplit d'or au tenancier:
 
Melkhiel: Pour le dédommagement. Je vous pris de nous excuser pour le dérangement.
Tavernier: Vous êtes si bon Sir Inil...
 
Sur ces mots, il quittèrent l'endroit et partirent pour la Palais. Tous regagnèrent alors leurs appartements pour un moment de sommeil réparateur bien mérité. Toutefois, avant d'y aller, le Séraphin retrouva Yuki dans sa chambre, toujours en train de secouer le Mara pour qu'il se réveille.
 
Melkhiel: Ne vous en faites pas Sir Yuki, il va s'en sortir.
Yuki: Tu en es sûr Melky? Il me fait peur...
Melkhiel: Il n’y a pas de soucis à avoir. 
Yuki: Suis-je en sécurité?
Melkhiel: Bien entendu, ne t'en fais pas...
 
Sur ces mots, il se baissa et lui fit un petit câlin pour le rassurer. Mais il en profita aussi pour lui insuffler un sort de protection. Il s'agissait d'une variante du Jugement Divin. En effet, il s'agissait d'un sort à condition. Si elle était remplis, il se déclenchait... Ici,si le jeune enfant se faisait attaquer, l'agresseur serait prit dans une toile de lumière. Si jamais cette Ora voulait en découdre de nouveau, elle serait surprise...
 
Une fois cela fait, il parti se coucher, et dormis d'un sommeil du juste. Le lendemain arrivant, la vie reprit son cours, et Melkhiel retourna à ses tâches quotidiennes. De leur coté, Yuki reçu la visite de sa tante. Etant donné qu'il la connaissait, on ne prit pas la peine de la fouillé, l'enfant se portant garant pour elle... Le Séraphin consultait ses conseillers, lorsqu'une vague de magie de la lumière se fit ressentir. Son piège avait donc marché! S'excusant, il quitta la petite réunion, et se rendit directement dans les appartements des Mara, découvrant ainsi Marla cloué au mur, proférant malédictions sur malédictions...
 
Ainsi c'était elle la commanditaire de ce meurtre? Sa propre tante? La soif de pouvoir pousse les gens à bien des extrémités... Malheureusement... Dans un premier temps, Melkhiel fit enfermé la Mara, l'enchaînant avec des chaînes de lumière, la privant de ses pouvoirs. Il voulait l'interroger, pour ensuite lui infliger une punition appropriée... Déjà, y avait-il d'autre contrat? Qui d'autre était impliqué? Quel était son degré d'implication... Et il voulait qu'elle annule tous les contrats. En entendant cela Ryuki pointa le bout de son nez, se moquant à moitié :

Ryuki: Vous savez, je connais Ora... Même si le contrat est annulé, elle voudra son argent... Et elle tuera le Mioche pour laver son honneur, vu qu'elle a déjà échoué... 
Melkhiel: que préconisez-vous?
Ryuki: Il s'agit d'une mercenaire... Seul l'or l'intéresse...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 15:49
Finalement la situation s'était arrangée, Miyabi était soigné, Ryuki se remettait lentement de ses 'blessures', Ora et Shin avaient disparus loin d'ici... Cependant pour les arrêter il fallait les trouver mais où ? Le Mara avait pus le pister facilement grâce au sang mais maintenant qu'elle était guérie, comment allaient-ils faire ? Pour le moment il était plus sage de rentrer au palais et de se reposer. Tout le monde était à cran et protéger un enfant en perdant une partie de leur capacité à cause de la fatigué n'était pas une bonne idée.
Le retour fut calme, aucune attaque, aucun prémisse d'une nouvelle tentative d'assassinat. Ils purent tous tomber lourdement dans les bras de Morphée. Ils se levèrent tous au petit matin, reposé comme il se devait. Enael en profita pour retourner voir Marael pour lui raconter son petit incident d'hier soir. Il en avait honte mais il devait savoir comment gérer sa peur. Ce dernier se mit à rire en entendant l'histoire. Enael fut piqué au vif et s'énerva.

Enael : -Vous trouvez ça marrant ?!
Marael : -Je dois bien avouer que oui.
Enael : -Vous vous moquez de moi alors que je pensais pouvoir trouver des conseils auprès de vous !
Marael : -Tu veux que je te prodigue des conseils ?
Enael : -Oui
Marael : -Alors en garde.

Le chef des armées du royaume sortit son épée du fourreau. Enael fut surpris mais au vue du visage de son partenaire, il semblait sérieux. Il fit de même et se mit en garde. Marael chargea à toute vitesse, ne ménageant pas ses forces. L'Archange eut tout juste le temps d'esquiver mais c'était à peine trop tard ; il reçut une estafilade sur le bras, le faisant légèrement saigner.

Marael : -Il va falloir bouger sinon tu vas mourir.
Enael : -Êtes vous sérieux ?
Marael : -Plus que jamais, je m'arrêterai quand tu m'auras toucher ou désarmer.

Il revint à la charge encore plus fort qu'avant. Cette fois ci Enael eut le temps d'esquiver. Que devait il faire et pourquoi il se faisait attaquer ? Il réfléchissait sans cesse avec que Marael hurlait de se concentrer et de se battre.

Marael : -Tu as voulu apprendre le combat à l'épée pour faire ta fillette et frimer ? Lâche ! Peureux !

Il continuait à blesser son honneur. En réalité il avait un but précis en tête, faire sortir le jeune homme de ses gonds. Il y réussit sans trop forcer et Enael se mit enfin à se battre. Ses coups devenaient de plus en plus précis et forts mais ce n'était pas suffisant pour battre son maître. Ce dernier persiffla.

Marael : -Utilise la force de ton adversaire ! As tu oublié ou es tu juste stupide ?!
Enael : -La ferme !

Il para un coup du chef des armée, le dévia et le fit basculer en avant. Il fut entrainer par le poids de son corps et de son armure et s'écrasa au sol. Le jeune homme en profita pour donner un coup de pied dans l'épée de son adversaire et pointa son arme sous sa gorge.
Au lieu d'être en colère, Marael sourit.

Marael : -Félicitation, tu vas viens de vaincre au combat le chef des armées du royaume. Te crois tu toujours aussi faible ?

L'Ange mit un moment avant de comprendre ce qu'il venait de lui dire. Il comprit qu'il venait vraiment de mettre à mal Marael, l'homme le plus fort de l'armée du royaume. Il s'étonna lui même de ce qu'il venait de réaliser.

Marael : -Tu n'es pas un tueur et c'est mieux ainsi. Les vrais guerriers ne tuent pas facilement, sinon ce sont des assassins. Tu es un bon combattant, prends confiance en toi et bats toi de toute ta rage comme tu viens de le faire. Arrête de te sous-estimer. Je t'ai entrainé, je sais de quoi tu es capable.

Il mit un temps pour avaler ses paroles. Une fois qu'il fut lui même, il rangea son épée et tendit la main à son maître pour l'aider à se relever. Il la saisit avec plaisir et se redressa.

Enael : -Merci maître...
Marael : -Ce fut avec plaisir mon petit ! Allez rentre te laver et médite sur ce que je viens de dire.

Il lui donna une claque amicale dans le dos et le raccompagna jusqu'au palais. En passant dans les couloirs, l'Archange entendit que le jeune Yuki avait reçu la visite de sa tante. Personne ne la soupçonnait mais ce fut une grave erreur. Alors qu'il prenait sa douche, le jeune homme sentit une explosion de magie pure suivit de plusieurs jurons. Apparemment Marla n'était pas si innocente que ça... Elle fut jeter au cachot, privé de ses pouvoirs.
Enael voulut lui rendre une petite visite, il voulait se racheter de son incompétence. Il se rendit discrètement dans les geôles et s'approcha de la cellule. Marla releva la tête avec un sourire féroce.

Marla : -Tiens donc, que fais une âme aussi pure que toi vers une âme aussi sombre que la mienne ?
Enael : -Silence démon. Je veux juste que tu me dises si c'est toi qui a embauché Ora pour tuer le jeune Yuki.
Marla (rigolant) : -Vous avez tous cette question en bouche.... Pourquoi en dirais-je plus que je ne le veux ?
Enael : -Peut-être pour garder la vie sauve.
Marla : -Ma vie va vite se terminer, Ora va venir mettre fin à toute cette absurdité. Elle ne me laissera pas vivre après ça. Je connais ses méthodes.

Le Jeune homme sourit, il avait obtenu ce qu'il voulait. Il se contenta de la remercier avant de partir chercher Melhkiel. Il le trouva dans son bureau accompagné de Ryuki. Ils furent surpris de le voir ici en si bonne assurance.

Enael : -Ora va revenir aussi tuer Marla, j'en ai eue la confirmation de sa bouche.

Melky lança un regard à Ryuki qui sourit. Désormais l'Ange avait la double confirmation des événements à venir. Il restait juste à se préparer et attendre...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Roi

Messages : 13
Roi
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 16:44
Maintenant qu'une partie du problème était résolu, il fallait trouver un nouveau plan d'action. Pour aujourd'hui ce n'était pas la peine d'agir. Le palais était à mon avis sous haute surveillance et ça n'allait pas être aussi simple que le premier coup. Surtout que Melhkiel sait maintenant que j'infiltre sa garde et connais mon visage. Cependant il faut agir vite et battre le fer tant qu'il est encore chaud comme on dit. On passe cette à la belle étoile et on reprends les opération demain au lever du soleil.
Nous dormons d'un sommeil réparateur, me permettant de recouvrer l'intégralité de mes forces. C'est en pleine forme que je retourne en ville accompagné de Shin. Sur le chemin, nous croisons une drôle de femme à l'allure familière... Mon instinct me dit de la suivre, ce que je fais expressément. Elle se dirige vers le palais et passe le contrôle des gardes sans soucis. Voila qui est étrange. Nous sommes sur un toit avec Shin, je me mets assise en tailleur pour réfléchir. J'avais déjà vu cette femme mais où et en quelle occasions ? Ça me torturait l'esprit de ne pas savoir.
En attendant d'avoir des réponses, j'envoie Shin chercher à manger. Avec de la chance, il pourra être plus discret que moi.. Il revient avec deux sandwich et une bouteilles d'eau. Il me parla aussi d'une chose intéressante.

Shin : Ma Reine, voilà une information qui va vous plaire.
Ora : Parle
Shin : Cette femme vient d'essayer de tuer notre cible. C'est la tante du gamin apparemment.
Ora : Quelqu'un essaie de nous doubler ?!

Cette information ne fit sortir de mes gonds, je ne supporte pas l'adversité, je l'écrase toujours à la source. Pas question qu'un autre mercenaire vole toute ma gloire. Personne ne dépasse la Reine des mercenaire.

Ora : Où est elle ?!
Shin : Dans les cachots du palais, privé de ses pouvoirs.
Ora : Parfait, on y va maintenant.

J'avale mon piètre repas en vitesse et descends du toit. Cette fois ci, pas question de passer discrètement. Je suis bien trop énervé depuis hier soir pour rester calme. Nous nous dirigeons vers le palais et plus nous approchons, plus la résistance se fit sentir, ce qui me plait énormément.

Garde : C'est l'assassin ! Attrapez la vivante !
Ora : Misérable insectes... Comment osez vous se mettre sur mon chemin ?!

M'attraper vivante... C'est la chose la plus stupide que l'on peut ordonner. Cela signifie ne pas se battre au maximum, ne pas trop blesser son adversaire... Les traiter comme des fillettes à bonbon (monte dans mon camion). Je craque de nouvelle fois mes jointures avant de me lancer dans le combat. Je ne prends même pas la peine de dégainer une arme. Ces larbins ne méritent pas que je salisse mon épée de leur sang. C'est à main que je les écrase un par un avançant d'un pas sûr vers le palais. L'alerte a dû être donné mais je m'en fiche, ça ne fait qu'augmenter le challenge.
Nous passons les portes du château. Shin marche tranquillement derrière moi, sifflotant tout en prélevant des échantillons sur des corps encore conscients ou non.
Une dizaine de garde, apparemment plus entrainés que les autres me font barrière. Je crache par terre avant de sourire férocement.

Ora : Qui passe le premier ? A moins que vous soyez assez stupides pour tous m'attaquer en même temps...
Garde : Nous te ferrons payer ton insolence.
Ora (lui lançant un regard noir) On va commencer par ton insolence.

Je lui charge dessus et lui décroche un magnifique uppercut droit dans les dents. Ces dernières volèrent en éclat accompagnées de quelques giclures de sang. Il tombe au sol dans un piètre état. Je m'approche de lui et lui posa mon pied sur son visage.

Ora : Je vais t'apprendre le respect raclure.
Gardes : Lâche le, sale monstre.
Ora : Moi un monstre ?!
Shin : Oh oh oh, il ne savent pas à quoi s'attendre.

Je déteste qu'on me dise ça, je suis une femme avec du caractère, pas un autre. Il voulait me faire perdre patience ? Et bien il a gagné. De ma seule force des jambes j'écrase la tête de ma victime, la cervelle éclaboussant le mur.

Ora : Vous voulez voir un monstre ? Très bien. Bande de sous merde.

Je transforme mon bras en épée et concentre mon énergie dans les jambes pour gagner en vitesse. Ce qui suivit fut un carnage. En l'espace de quelque secondes, il se retrouvent la tête coupé, roulant sur le sol à mes pieds. Cette fois ci, j'étais vraiment en rogne. Je me met à hurler sur Shin qui examinait le corps des anges.

Ora : Droit dans les cachots, pas de détours, pas de survivant si on s'oppose à nous. EST-CE CLAIR ?!
Shin : Oui ma Reine.

Il s'arrêta de noter sur son petit carnet et sortit son scalpel pour se défendre. Quelques hommes nous barrent la route mais beaucoup prennent la fuite en nous voyant. Nous sommes criblé de sang de la tête au pied, le regard féroce. Nous arrivons enfin dans les cachots, il n'y a qu'une seule cellule de prise, ce qui facilite les recherche. Nous défonçons la porte et pour bien commencer l'interrogatoire je lui donne un bon coup de pied dans le visage.

Ora : Comme ça on veut me dépasser et prendre mon travail ?!

La femme releva la tête souriante. Ça m'énerve encore plus, pour me défouler, je lui donne quelque coups, déformant son joli visage. Elle décide enfin de parler.

Marla : Voyons Ora, ne me reconnais tu pas ?
Ora : Je ne me souviens pas des larves de ton genre.

Elle rit de nouveau, j'ai envie de la frapper de nouveau mais Shin me retient. La voix de la femme se mit à changer, prenant une teinte plus masculine et c'est à ce moment là que je me souviens. Cette femme est en réalité l'homme qui m'a engagé. Voila pourquoi je déteste ce monde, on ne peut pas faire confiance à ses sens... Folle de rage je dégaine encore mon épée et lui plante droit dans les reins. Elle poussa un cri de douleur qui retentit dans le palais.

Ora : Tu as osé me tromper de la sorte ? Tu vas le payer. SHIN !
Shin : Oui ma Reine ?
Ora : Fais ce que tu veux d'elle, je te laisse la disséquer vivante si tu le veux.

Ses yeux brillèrent d'une lueur rare. Je viens de faire un heureux. Cependant, juste avant de se mettre au travail, il me pose une dernière question.

Shin : Et pour l'argent ?
Ora : Je vais négocier avec ce 'Miyabi'. J'aurai mon fric.
Shin : Très bien.
Ora : Je pars le chercher, reste ici mais je ne garantis pas ta sécurité. Si tu es prisonnier, compte pas sur moi pour te libérer.
Shin : Evidemment.

Je pars donc fouiller le palais et à peine ai-je monté les escalier du donjon que je les croise. C'est avec un regard plein de mépris que je fixe Ryuki, prêt à le tuer à la moindre occasion.

Ora : Il va falloir parler affaire. Toi là-bas -dis je en montrant Miyabi- Ta tante est actuellement en train de crever comme une vieille salope. Tu veux pas que ton gamin crève aussi, je pose mes conditions. Pour 350 000 en monnaie de mon continent. J'annule le contrat et je laisse le gosse tranquille. C'est non négociable et si ça ne te convient pas, je vous butte tous un par un, je n'ai plus de patience là. Vous avez trois jours, pas une minute de plus pour m'apporter tout ça. C'est compris ?!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 11
Localisation : Calith
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 19:10
Finalement, nous lançâmes la seconde offensive bien plus tôt que prévue. En effet, il semblerait qu'un spécimen ait eut l'idée bien stupide de vouloir doubler Ora... Erreur stupide... Et sans doute sa dernière... C'est fou ce que les gens ont du mal à intégrer certaines informations... Malgré les nombreux exemples, ils n’apprendront donc jamais? Cela nuit gravement à leur survie... On pourrait presque se demander comment ils ont pu vivre jusqu'à maintenant avec si peu de jugeote... Enfin, cela allait être vite résolue...
 
Lorsqu'Ora descendit du toit, je la suivis immédiatement, me tenant un peu derrière elle. Après tout, elle n'avait pas besoin de moi pour se défendre... Elle est une arme à elle seule. En entrant dans le Palais, les gardes fondirent sur nous, leurs lances en avant, prêt à nous arrêter, pas à nous tuer. Enfin, en ce qui concerne la Cyborg, il la voulait vivante. Je n'avais qu'une seule chose à leur dire... Bonne chance! En plus, dans l'état où elle était, Ora ne laissera passer aucune erreur, leur faisant ravaler leur assurance! J'adore quand elle est dans cet état! 
 
Pour ma part, je restai à l'écart, me contentant d'observer dans un premier temps. Je m'allumai un clope, tout en profitant du spectacle... Qui finalement ne dura pas longtemps... Je commence à croire que les habitants de ce pays ne sont pas du tout résistants... J'espère bien que leur Roi n'est pas comme ça. Dans tous les cas, les corps des soldats tombèrent à terre tels des mouches, tandis que ma Rein avançait dans les couloirs, réduisant au silence les vagues de résistance successive.
 
Moi, j'étais derrière elle, fumant toujours. J'avais apporté avec moi un petit kit de prélèvement, et je ne me fis pas prier pour me servir! Fiole de sang, bout de chair, oeil, plumes, muscle, os... Et j'en passe, finir dans une boite, attendant de rentrer à Calith pour de plus amples observations. Je valsais de corps en corps, prenant au passage soin de noter plusieurs choses sur mon calepin. Le placement de ailes, leur orientation... J’entamai même un petit croquis lorsqu'Ora vint me sortir de mes pensées:
 
-Droit dans les cachots, pas de détours, pas de survivant si on s'oppose à nous. EST-CE CLAIR ?!
-Oui ma Reine.
 
Je rangea mes affaires, et éteignit ma clope par terre, l'écrasant avec mon talon. Les choses sérieuses allaient commencer! Je troquais alors mes stylos contre plusieurs scalpels. Une nouvelle troupe de soldat fondit sur nous. Bien sûr, la Cyborg s'occupa de la plupart, m'en laissant quand même quelques une... Les premiers se prirent une de mes lames dans leurs yeux. Il tentait de continuer à se repérer, mais en vain. La plus grande partie des informations nous viennent de la vue. Privé un cobaye de ce sens, et il se retrouve perdu... Tandis que j'en terminais avec un, je remarquai un autre spécimen, qui me fixait.
 
Petit petit petit... Avec rapidité, je me lançais contre lui. Etant déjà couvert de sang, il eut une hésitation, et je vis la peur dans son regard. Quelle douce sensation! Cependant cette faiblesse lui coûtera la vie! D'un geste vif, je lui tranchai la jugulaire. L’élixir écarlate gicla sur moi, sur mes vêtements, mon visage... Je passais ma langue sur les lèvres, récupérant par la même occasion quelques gouttes de ce liquide. Un goût métallique caractéristique emplis ma bouche. Que j'aime les engueulades, les chamailleries, les bastons, les bagarre, les guerres. Il faut croire que je suis né à la bonne époque pour ça. Le soldat s'effondra alors, au sol, se vidant de son sang. C'était exquis... 
 
Alors, nous repartîmes en avant, cherchant les cachots dans ce Palais. Sur notre route, peu de personnes se dressèrent face à nous, préférant battre en retraite. Instinct de survie basique... Finalement nous arrivâmes enfin aux cellules. Il fut facile de trouver celle qui nous intéressant, une seule étant occupé. Ce Roi ne mettait donc personne en prison? Mais comment faisaient ses scientifiques pour travailler, pour tester leur potion et autre?
 
La tante du Mioche se trouvait devant nous. D'un coup de pied, Ora défonça la porte, et commença à s'occuper personnellement d'elle. Nous apprîmes ainsi qu'il s'agissait du commanditaire... Ca n'arrangeait rien pour elle... En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle se retrouva avec une magnifique entaille au niveau de ses reins. Quelle crie! Son hurlement de douleur qui emplit mes oreilles! Ah... J'en frissonne encore.
 
- Tu as osé me tromper de la sorte ? Tu vas le payer. SHIN !
- Oui ma Reine ?
- Fais ce que tu veux d'elle, je te laisse la disséquer vivante si tu le veux.



Avais-je bien entendu? Vraiment? Je pouvais faire ce que je voulais? Mais ce n'était pas mon anniversaire! On a qu'à dire que c'est un cadeau de non-anniversaire! Je sens que mes joues se retroussent, laissant apercevoir un large sourire sadique. Je sens que je vais aimer la suite des événements... Je m'approche du traître, laissant échappé de mes lèvres un petit rire de joie. Elle était toujours attachée au mur, et tandis que je m’agenouillai à ses coté, préparant mes outils, je m’adressai une nouvelle fois à Ora:

- Et pour l'argent ?
- Je vais négocier avec ce 'Miyabi'. J'aurai mon fric.
- Très bien.
- Je pars le chercher, reste ici mais je ne garantis pas ta sécurité. Si tu es prisonnier, compte pas sur moi pour te libérer.
- Evidemment.

C'est pour cette raison qu'il avait sa bague poison. Si jamais il était capturé, il préférait plutôt mourir que de dévoiler quoique se soit. Je passe un regard rapide sur ce fameux bijou contenant le poison mortelle, avant de reporter son attention sur mon nouveau jouet. Je peux voir une lueur de crainte dans ses yeux... Quelle magnifique vue... D'ailleurs, en y regardant de plus près, ses yeux ont une couleur améthyste... Mais je n'ai pas cette couleur! C'est mon jour de chance, je vais pouvoir compléter ma collection! 
 
-Dis moi... Tu as encore besoin de tes yeux?
 
J'ai prononcé ces mots sans réellement m'en rendre compte. Je prends en main mon scalpel, avant de me raviser... Non, il faut prendre le bistouri, elle n'est pas morte! Enfin, pas encore...  Les chaînes avaient suffisamment de maillon pour qu'elle soit allongée par terre. Je la forçais a se mettre ainsi, puis me mit à califourchon sur elle l'empêchant de faire le moindre mouvement. Elle était certes plutôt bien foutue... Mais je pense que ce n'était pas vraiment l'endroit pour ça...

(attention aux âmes sensible ^^')

Arborant toujours mon sourire, je rapproche mes outils de son oeil droit. Sa respiration s’accélère tout comme son rythme cardiaque. Alors? Vais-je inciser? Quelle question! Bien sûr! Avec le bistouri, je taille le tour de son orbite, une fois cela fait, j'utilise mes doigts et je les plonge directement dans son orbite pour en ressortir l'oeil attirant mes convoitises. D'un coup sec, je coup le nerf optique et je l'observe plus attentivement. C'était parfait! Il n'était pas abîmé! Je plonge alors l'organe dans un bocal contenant du formol, et me retourne vers mon cobaye. Ses cries me remplissant de joie. J'en veux encore plus!

Je prends une seringue remplie d'eau de javel, que j'injecte directement dans son autre oeil. Cependant, dans ma précipitation, j'y suis allé un peu fort, brisant l'aiguille dans son orbite. Oups... Enfin, ça ne change pas grand chose... Une fois cela fait, je lui arrache ses vêtements, laissant à nu son torse. Vivisection! Je reprend en main mon bistouri-laser (pour faire cicatriser), et commence à entailler la peau, formant un "Y" sur son corps. Je décolle alors la peau des os, laissant à l'air libre la cage thoracique. Le coeur bat à un rythme irrégulier, et son souffle est court et inefficace...

Sans plus attendre, le plonge ma main dans ses entrailles, les sortant pour les mesurer. Sont-ils les même que les notre? Je mesure leur longueur, leur diamètre, consistance, etc... Du sang me tache d'avantage, mais qu'importe... Son odeur me sied à merveille... Je continuais ainsi, pendant un long moment, lui faisant subir les pire outrage au nom de ma science...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 19
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 19 Mar - 20:28
Rose assisté a la scène au coté de son suzerain, celui ci décida de payer la somme pour Miyabi, ce dernier ne put que le remercier, il promit d'être a son service jusqu'à qu'il soit acquitté de sa dette. Après avoir l'argent Ora quitta le palais comment elle était venue. Tout semblais rentrer dans l'ordre pour une fois. Rose était triste plusieurs de ses amis avait périt durant l'assaut de Ora des pères de familles qui ne faisait que leur devoir mais l'heure n'était pas au larmes elle aurait sa revanche plus tard elle en était sur.

Quant a Shin il avait laissé un cadavre atrocement mutilé et sans vie dans les cachots, il avait laissé que des trainées de sang sur son passage. Synonymes d'un esprit dérangé et perverti par son éducation, tout les scientifiques de Calith était comme ca ou c'était juste de la chance ? Personne n'était en mesure de lui répondre, la reptilienne s'entraina dans les prochains jour sans relâche en espérant un jour pouvoir égaler le niveau de Ora, pour combattre a force égale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 20 Mar - 11:04
Après avoir dormie un très long moment je me réveille en sursaut au point de tomber de ma branche d’arbre. J’ai rêvé que j’étais dans un monde ou un lapin blanc regardais sa montre a gousset en disant qu’il était en retard, d’une grosse chenille bleue qui fume un chica et et d’un chat percé dans un arbre qui sourit. Avec les rencontres que j’ai fait la veille pas étonnant que je rêve du conte de Alice au pays des merveilles. Blague a pars faut vraiment que j’arrête de dormir avec à proximité des fleurs avec un parfum trop fort. Sa retourne complètement le cerveau !
 
A mon réveil je constate que je décor avec comment dire … changer. Je me souvenais qu’il y avait autant de cadavre partout et des traces de sang sur les murs. Mais qu’est ce qui s’est passé ici ? C’est comme si un éléphant avas débarqué ici et tout piétiné sur son passage … je ne savais même pas qu’il y avait des éléphants ici.
 
Je suivais donc la piste encore fraîche ou devrais-je dire chaude vu la température des cadavres. Qui me mena tout droit au cachot. Tandis que je descendais l’escalier je prélevais du bout de l’index quelque goutte de sang pour le porté à mes lèvres. Ba quoi ? Pas besoins d’être un vampire ou un tentateur pour apprécier le gout de cette liqueur. J’entendais des hurlements et un rire machiavélique émaner du fin fond des prisons. En suivait les empreinte le voyait un homme occuper a étripé le seul résident des cellules. J’ai dit étripé ? Au temps pour moi …. Il y a des outils de chirurgie par terre il devait plutôt le disséquer et même viviséquer. (Pas sûr que ce terme existe)
 
Ça m’étonnerai que melkiel accepterai un telle comportement dans son château. J’utilisais les différents outils chirurgicaux qu’il était entreposé autour de lui, une jolie collection de scalpel, lames, ciseau et autre outil tranchants. Par télékinésie  je les fis flotté dans les airs autour du chirurgien et lui trancha net les tendons situé juste derrière les chevilles, ainsi il ne pourra pas s’enfuir. Celui-ci me fit face et je pus voir son visage. Il avait les traits fin mais loin d’être disgracieux ! Bref … toujours par télékinésie je déverrouillai les chaine qui entravai le prisonniers et les mis au poignet des chirurgiens. Je constatais par ailleurs que malgré son piteuse le tentateur vivais encore. Je pouvais voir son cœur battre. Je ne connais pas cette personne mais je ne pense pas qu’on puisse mériter un tel sort. Je pris donc ma faucilles et la lui planta dans la tête pour abrégé ses souffrances. Puis je me retournais face au chirurgien. J’avais toujours ses outils sous mon emprise magique … qui flottait autour de moi. Je crois que le mieux est de le confié aux autres je n’ai aucune imagination niveau sentence et châtiments et de toute façon j’avais mieux à faire. Je le dépouillais de tous ce qui pourrais lui à s’enfuir ou mettre fin a ses jours. Le suicide c’est beaucoup trop facile. Je lui retirai donc tout ce vêtement de même que ses bijou. Y compris sa bague que je trouvais magnifique. Je pus par la même occasion mieux apprécier  sa carrure. Il était fin mais malgré tout finement dessiné. Je porta mon regard au siens et mes yeux changère de couleur, arborant une teinte rose.
 
Moi avec un petit sourire en coin. : je fais te confié un secret …
 
Je lui pris la tête et le força a la tournée je m’approche de son lobe me mes a le mordiller de manière érotique. Je sentis que je lui procurais quelque frissons sa peau c’était couverte de ce que l’on appelle la chair de poule. Ensuite je plantai mes dents dans son cartilage et lui arracha dans un violent mouvement de tête un morceau de son oreille. Le gout de son sang m’emplie la bouche je mastiquai un petit peu le lambeau de chair avant de l’avaler. Puis je m’approchais a nouveau de son oreille partiellement atrophié. Pour lui murmurer quelque chose.
 
Moi : Je suis moi-même un petit peu fou.
 

Put je me servis de manche de ma faucille pour le frapper sur la tête afin de l’assommé. Je profitais du fait qu’il soit inconscient pour le transporté jusque dans la salle de bal, enchainé a un poteau en tenus d’Adam pour que des garde le retrouve. Suite a cette mésaventure je quittais le royaume des sages bien trop agité a mon gout et partit pour les terres désolé. La bas au moins c’est calme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 20 Mar - 16:48
Pour faire stopper le contrat à l'encontre du jeune Yuki, le groupe prit la décision de payer ce que voulait la mercenaire... Ce n'était sans doute pas la meilleure solution, mais c'était la seule qui évitait un bain de sang. En tout cas pour le moment. En effet, comment pouvait-on être sûr qu'Ora ne reviendrait pas à nouveau, attaquant le jeune Mara dans l'espoir de pouvoir soutirer encore plus d'argent? Avec ce type de personne, on ne pouvait savoir à quoi s'attendre...
 
        Au départ, Rose voulut elle même payer la somme, cependant, malgré ce que l'on peut penser, un commandant d'armée, ça ne gagne pas tellement. Melkhiel le savait pertinemment et fit donc chercher l'argent par Alanel. Le Séraphin ne comptait pas laisser la Cyborg sans surveillance. Il y avait certes Ryuki, mais il ne l'avait rencontrer qu'hier... Comment peut-on faire confiance a un homme avec de tel mœurs? Et encore plus quand on sait qu'il a arraché une aile à quelqu'un et en a menacé bien d'autre. Peut-être étaient-ils de mèche? Bizarrement, le regard que lança Ora au Combattant le persuada du contraire...
 
         Après plusieurs minutes, le Haut-Elfe aux ailes terreuses revint avec deux sacs remplis, semblant bien lourds. Heureusement, le Royaume possédait plusieurs sommes d'argent dans les différentes monnaies, pouvant ainsi répondre à la "requête" de la Reine de Calith. Cette dernière, après avoir fait reculer Alanel, le faisant revenir vers le reste du groupe, prit à pleine main ses deux bagages, puis partie. Le Souverain ne put s'empêcher de pousser un soupir de soulagement. Cette affaire était enfin terminée... Du moins, l'espérait-il...
 
          Yuki étant enfin hors de danger, Melkhiel repassa dans les couloirs, maintenant souillé par le sang et la chair de ses loyaux soldats... Ils n'avaient rien fait pour mériter un tel sort... Surtout que pour certain, l'agonie avait duré. Plusieurs gardes s'étaient retrouvés borgne ou aveugle, après avoir reçu une lame dans leurs yeux... Plusieurs serviteurs s'afféraient déjà à enlever les corps et à tout nettoyer. Le Séraphin s'approcha alors de chaque cadavre, fermant leur yeux (quand il le pouvait), se signait et prononçait une prière à leur intention, afin qu'il puisse avoir une belle "vie" après la mort... Il se demandait déjà comment il allait annoncer leur décès à leur famille...
 
         Derrière lui, il sentait le regard de ses compagnons... Rose, qui connaissait la plupart de ses hommes restait silencieuse, se recueillant... Ryuki lui, comme à son habitude, restait fidèle à lui même et annonça:
 
Ryuki: Bon! L'histoire est réglée dans ce cas!
Rose: Un peu de retenu! Un peu de respect!
Ryuki: Ils sont morts, ce n'est pas de mon respect qu'ils ont besoins.
Melkhiel: Sir Ryuki! Il suffit! Je ne vais pas vous laisser froisser la mémoire de mes hommes.
 
         Pour toute réponse, il lui offrit un large sourire remplit de défi, du genre "essaye un peu". C'est à ce moment précis que deux gardes arrivèrent dans le hall, traînant derrière eux un homme complètement nu.
 
Garde 1: Votre Altesse! Nous avons trouvé cet intrus dans la salle de bal!
Garde 2: Il était dans cet état quand nous l'avons repéré... Nu, inconscient et ligoté à une colonne.
Melkhiel: Ligoté? Qui a fait ça?
Garde 1: Nous ne savons pas... Il n'y avait personne à ses cotés...
 
          Melkhiel posa alors son regard sur l'homme. Il était assez grand, au corps finement sculpté, mais néanmoins frêle. Il avait des longs cheveux blancs, mais il avait un visage jeune, dans la vingtaine d'année... Une partie de son visage était ensanglantée, et l'arrière de ses chevilles présentait une profonde entaille. Il ne s'attarda pas plus sur son anatomie, se sentant déjà suffisamment gêné de sa nudité... En le voyant arriver Ryuki réagit:
 
Ryuki: Mais c'est notre ami Shin!
Melkhiel: Vous le connaissez?
Raytöku: Oui, il s'agit du bras droit d'Ora.
Miyabi, mettant la main à la garde de son épée: Il ne va pas s'en tirer à bon compte!
Melkhiel: Calmez-vous je vous prie...
 
Finalement un dernier soldat arriva, courant jusqu'au Roi, interrompant le Mara dans son action de punir par la mort le scientifique.
 
Garde 3: Votre Majesté! La prisonnière... Elle est morte.
Miyabi: Comment?!
 
           Ce ne pouvait pas être une coïncidence... Cet homme n'était pas étranger au meurtre de la Mara...
 
Melkhiel: Habillez-le avec quelque chose et apportez le dans la salle du trône, nous allons le questionner.
Miyabi: Le questionner? Et qu'allez vous faire ensuite?! Il a tuer notre prisonnière, il mérite la mort!
Melkhiel: Je ne dis pas le contraire... Mais je veux en savoir plus avant.

           Sans plus attendre, Shin fut vêtu d'une tunique en toile simple, puis emmené dans la salle du trône, où attendait déjà toute l'équipe.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 11
Localisation : Calith
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 20 Mar - 19:27
(Moi qui pensais m'en être sortit sans problème x) )
 
Je continuais mon travail avec minutie... Je venais d'observer les entrailles de mon cobaye et je notais, avec mes conclusions en plus, le tout dans mon petit calepin. Eh bien, le croirez-vous ou pas, mais ils étaient exactement les même que les humain! Qui l'aurait cru! L'explication de la capacité à avoir un régime alimentaire différent vient peut-être de la composition même de leur chair...? A moins qu'il ne sécrète une ou plusieurs enzymes différentes? Pour pouvoir résoudre ce problème, je prélevai un morceau de ses intestins que je mis dans un petit pot. J'aurai plein de souvenir à rapporter chez moi!
 
Trop concentré sur mon travail, je ne remarquai même pas que mes outils étaient en l'air, soulevé par une étrange énergie... C'est peut-être pour ça que je ne retrouvais pas ma scie! Je ne l'avais pas oublié! J'en était sûr, je ne suis pas si tête en l'air que ça! Bref! Tandis que je recherchais mes outils en gardant un oeil sur mon jouet, une vive douleur me transperça mes deux chevilles. Qui avait osé m'attaquer!
 
Après avoir poussé un cri où se mêlait douleur et surprise, je me retourna et vit un homme... Mais aussi tous mes instrument en train de flotter autour de lui. J'avais déjà entendu parler de télékinésie, mais je n'y avais jamais assisté... C'était vraiment intéressant. A moins qu'il n'utilise un aimant? Dans tous les cas, l'homme qui se tenait devant moi semblait avoir a peu près la même taille que moi. Il possédait des cheveux bruns aux reflets roux... Son regard émeraude me transperçait, comme s'il tentait de lire en moi... Je lui fit profiter de mon plus beau sourire, le fixant de regard froid. J'avais bien compris pourquoi il m'avait entaillé mes membres...
 
Shin: Si tu me voulais à toi, il suffisait de demander.
 
A peine eus-je prononcé ses paroles qu'il s'approcha de son cobaye et lui assena un coup en plein crâne de sa faucille la tuant sur le champs... Quelle déception...
 
Shin: Tu as tué mon jouet... Mon expérience n'était pas fini... Il va falloir que je m'en trouve un autre...
 
Alors, sans doute en utilisant ses pouvoirs de télékinésie, l'inconnu libéra le cadavre de ses entraves et les appliqua à mes poignets. Je fus ainsi enchaîné à un mur, les poings liés et les tendons coupés... Mais est-ce qu'il faisait partie de la garde du Roi? En tout cas, il n'en n'avait pas l'air... Il ne s'était pas présenté. Il s'approcha alors de moi, et se mit a entièrement me dépouiller, m'enlevant, voire m'arrachant mes vêtements. Il alla jusqu'à m'ôter ma bague favorite, portant mon blason... Tss... Toutefois, je gardai mon sourire, et lui susurra à son oreille:
 
- Eh bien? On est si pressé que ça? Il fallait me le dire, je me serais apprêté plus vite.
- Je vais te confier un secret. -dit-il en plantant son regard émeraude, maintenant rose, dans le mien-
 
Un secret? Intéressant, en tout cas tout autant que son regard semblant changer en fonction de ses émotion. A ces mots, il prit mon visage entre ses mains, et le tourna. Il retira mes mèches de cheveux, et commença à me mordiller l'oreille, montrant très clairement ses intentions. Un frisson me parcouru, tandis que je soupirai, en attendant sans doute plus. Soudain, je sentis ses dents pénétrer ma chair, puis il m'arracha un bout de cartilage. Je ne criai pas. Je pouvais sentir mon sang couler le long de mon cou... Je relevai alors mon regard jusqu'à lui, et tandis qu'il mâchouillait sa prise avant de l'avaler, je lui dis, en affichant un sourire remplis de défis:
 
- On est amateur de BDSM à ce que je vois. Intéressant…
 
Sans rien dire, il s'agenouilla a mes coté, et rapprocha me murmura à mon oreille blessé:
 
- Je suis moi-même un peu fou.
- Dans ce cas, entrons dans la danse de la folie. Laissons son tourbillon nous emporter, déchiquetant nos pauvres esprits sains... -lui dis-je entre deux petits rires-
 
Il n'ajouta rien, et me donna un violent coup de sa garde. Je m'évanouis, sombrant dans les limbes de l'inconscience... 
 
Je me réveillai un moment plus tard, j'étais contre un sol dur et froid. J'ouvris péniblement les yeux, éblouis pas une violente lumière... Je ne devais pas être dans la prison... Je commençait à bouger, et senti que mes poignets étaient toujours lié... Apparemment, je me suis fait capturer... C'est bien dommage ça... Petit à petit, je distingue les formes, et reconnaît plusieurs silhouettes, ainsi que les lieux. En tournant la tête, je devine aisément que je me trouve dans le Palais du Roi du Royaume des Sages... Devant moi, se tient une bonne poignée de personne. Les premiers que je reconnais sont Ryuki et Raytöku... Ils sont toujours là dits donc! Je vis aussi le protecteur du Mioche, Miyabi je crois, ainsi que l'Ange au deux paires d'ailes grises... Maintenant que j'y pense cette couleur est plutôt rare même chez ceux de son espèce... Ceci ne fait qu'attirer mon intérêt à son égard... Finalement, il y avait un groupe de trois personnes que je ne connaissais pas... L'un avait une paire d'ailes marron et des cheveux poivre et sel, l'autre possédait des long cheveux bleu, et son crâne était orné de deux corne, et enfin, le dernier avec une paire d'aile blanche et doré, de long cheveux blond et un regard vairon. Mais je le connaissais ce regard! C'était celui que j'avais vu l'autre nuit!
 
- Mais je te reconnais! C'est toi que j'ai bousculé!
- Soyez respectueux avec le Roi!
- C'est bon Alanel... Je m'en occupe. -ajouta le blond-
 
Ainsi, c'était lui de Souverain de ces lieux? Le voilà enfin! Melkhiel Inil, non? A vrai dire, je suis un peu déçu... D'après les rumeurs il est plus grand que ça... Enfin, ça doit être les ailes qui font cet effet... On dit de lui qu'il est pieu, pacifiste, gentil et bienveillant. Tant de futilité en un homme. Soudain, je remarquai que j'étais habillé... Je pensais alors à haute voix:
 
- Tien? Je suis vêtu?
- Je vous aie offert de quoi cacher votre intimité... Contrairement à vous, je n'aime pas les traitements inhumains. -m'annonça le blond-
- Oh? Ma nudité t'aurait-elle gêné?
- Je trouve cela plus respectable, même pour vous.
- Seulement parce que les conventions actuelles le proclame...
- Est-ce moi, ou n'êtes vous pas d'accord avec ça?
- Je ne suis pas naturiste non plus. Je mets bien trop de chose dans mes poches pour affirmer que je n'en aie pas besoin... Toutefois, si je reprend votre religion, ne disait-il pas qu'Adam et Eve " étaient tous les deux nus et...
- "et ils n'en n'avait point honte" en effet -compléta t-il après mon hésitation-
- Oui c'est ça, Genèse 2:25...
- Vous êtes croyant?
- Pas le moins du monde! Ce n'est que foutaise, et je ne compte pas perdre mon temps dans ces futilités. -reprenant avec un large sourire pervers- C'est toi que m'as habillé?
- Quoi? Bien... Bien sûr que non. -dit Melkhiel en étant rouge pivoine-
 
Il était si facile de le faire rougir! A peine une allusion et le voici tout gêné! Ces Anges, ou Haut-Elfes, tous les mêmes...
 
- Si vous avez peur que vous ayez été abusé, je peux vous assurer qu'il n'en n'est rien. -m'annonça t-il d'un ton complaisant et rassurant, que je déteste ce ton...-
- Ce ne serait la première fois -dis-je en murmurant, plus a moi même qu'autre chose, puis en reprenant normalement - Tu as une clope? J'ai envie de fumer...
- Non...
- Tant pis... J'aurais bien aimée
 
Un silence ce fit dans la pièce, je voyais bien que celui qui se nommait Alanel fulminait intérieurement. Mais qu'il fasse! Cela ne me gène nullement. Alors le Séraphin reprit la parole d'une voix dure:
 
- Pourquoi avoir tué Marla?
- Marla?... Ah! Votre prisonnière? Ce n'est pas moi!
- Tu veux nous faire gober ça?! -intervint, furieux, Miyabi-
- Je ne dis pas que je ne l'ai pas blessé, mais je ne l'ai pas tué. C'était trop tôt d'ailleurs...
- Qui alors? -reprit le Blond-
- Le même qui m'a ficelé et dévalisé... Il se prétend fou d'ailleurs. Un qui est un peu roux, yeux verts...
- Hansel...
- Peut-être, je n'en sais rien. Il ne me l'a pas dit.
 
La conversation tourna alors sur mes motivations, pour cette torture, et sur le contrat pesant sur le Mioche. Melkhiel voulu alors m'interroger pour en savoir plus sur Ora, et son Royaume. Il me prend pour une balance ou quoi? En plus, il m'avait interdit de fumer... Bon, non pas que je respect l'interdiction, mais c'est surtout que je n'ai pas de cigarette sur moi... Dans tous les cas, je gardai le silence, me contentant de le regarder en souriant. Ce silence me valu d'ailleurs un bon coup de poing de la part de Miyabi a bout de nerf a cause de mon refus de parler. Autant il est facile de la faire sortir de ses gonds, mais ce Melkhiel... Non... Il est pas marrant à rester de marbre... Mou du genou!
 
Face à ma détermination, ils décidèrent de me jeter en prison. Je savais que Melky n'utiliserai pas la torture contre moi, étant contre ce procédé. Je n'avais rien à craindre... Pour le moment, du moins. En plus, je devais me dépêcher de rejoindre ma Reine, elle allait sans doute quitter bientôt le continent...
 
On me jeta dans une cellule, les poignets menottés. Peu de temps après, un prêtre vint à moi, et m'indiqua que le Séraphin l'avait envoyé ici pour soigner mes blessures au pieds. Alors, soit il me prend en pitié, soit il est stupide... Dans les deux cas, je n'aime pas ça. Toutefois, ça servait mes intérêts et le laissa faire. Il osa me poser des questions sur sa religion, mais ne reçu que mon silence. Une fois soigné, je pus me remettre debout, comme neuf! Ca au moins c'est fait!
 
La nuit tomba rapidement, et en observant la valse des gardes, je compris qu'il n'y avait qu'une seule personne qui surveillait l'endroit parfait! Leur du repas arriva, et on me servit un plateau. Je n'avais pas faim, mais ça allait me servir... En effet, je commençai à manger, et fit semblant de m'étouffer. Le soldat arriva, ouvrit la cellule... Tout se déroulait comme prévu... Lorsqu'il fut à ma porté, je me relevai rapidement, et mis les maillons de mes menottes autour de cou, et tirais fortement. 
 
Il se débattait sous moi, mais je réussi à tenir bon. Petit à petit sa vie le quittait, ses yeux roulèrent, ses bras s'affaissèrent et la vie le quitta. Beau spectacle non? Je pris ses clés, sait-on jamais ça peut toujours servir pour plus tard, puis ses vêtements. Je passerais plus discrètement ainsi. Silencieusement, je quittai le Palais. De loin, on pouvait aisément penser que je faisais partie de l'armée, malgré mon absence d'aile. Hors de la cité, je couru jusqu'au rivage, où je rattrapa in extremis Ora, s'apprêtant à partir:
 
- Je t'avais prévenu que je ne viendrais pas t'aider si tu te faisais capturé.
- Se faire capturé est un bien grand mot... Disons que j'ai joué aux prolongations là-bas...

Nous montâmes sur l'embarcation et partîmes pour Calith... Je me changeais, reprenant ma tenue favorite. Devant le miroir, je me mirai, observant mon oreille blesser... Hansel... Je m'en souviendrais... Tu as décidé de jouer? Jouons! Entre fou, nous pouvons nous entendre... Surtout que tu as quelque chose qui m'appartient... Laissons le tourbillon de la folie nous emporter, déchiquetant nos pauvres esprits sains...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mar 22 Mar - 22:56
Je considère le rp comme terminé si vous voulez continué libre a vous mais pour moi je m'arrête la merci d'y avoir participé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mar 22 Mar - 23:19
Dans ce cas, +5 point pour tout le monde !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une Histoire famille [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Vêpres de Jérémie. Interview et revisite. Devoir de mémoire.
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Fairy Tail et le Conseil c'est une blague ? [Mission pv: Nox]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'empire du Chaos :: Monde Magique :: Les Îles Obscures-
Sauter vers: