AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'empire du Chaos

Bienvenu dans L'empire du Chaos, un forum RP ou le monde magique et médiéval s'affronte ou s'unisse
 

Partagez | 
 

 Une Histoire famille [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mar 8 Mar - 18:45
Miyabi ne se dirigea pas du tout dans ses appartement il resta auprès de Melkhiel en lui disant qu'il voulait passé la nuit avec lui. Qu'il n'arriverai pas a dormir de toute façon. Le roi du royaume des sages accepta sa compagnie, le mara en profita pour avoir une discussion plutôt théologique sur la religion.

Miyabi : N'avez vous jamais douté que dieu existe bien ? et si oui pourquoi il laisse les gens commettre de telle horreur en son nom ?

Melkhiel : Je ne vous mentirai pas cela m'est souvent arrivé de douter des décisions de mon dieu mais qui suis-je pour juger les agissement du très haut ? Et pour répondre a votre seconde question c'est la faute des hommes dieu a donné le libre arbitre a tous il n'est pas responsable de ce qu'on en fait.

Miyabi : Dans ce cas comment peut-il dire que c'est un dieu si il ne contrôle même pas les agissement de ses disciples ?

Melkhiel : Tenez vous pour le dieu est omniscient dans le ciel il a déjà jugé les impies les condamnant a l'enfer.

Miyabi : Dans ce cas ma place est dans le royaume des damnées, ce qui me rassure que étant un tentateur je ne serai pas dépaysé avant même ma naissance mon âme appartenait a l'enfer.

Melkhiel : Bêtise que tout ca si vous regrettez vraiment vos fautes et que vous repentissiez je suis sur que vous avez une place dans le royaume de dieu.

Miyabi : Vous êtes conscient de ce que vous êtes en train de dire, un tentateur au paradis je vous explique même pas le bordel.

Sur ces entrefaite il le laissa priez tranquillement et réfléchir a ce qu'il lui avait dit. Il l'attendait a l'entrée si il voulez poursuivre la conversation, il l'attendait de pied ferme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 9 Mar - 1:14
Melkhiel eut la bonne surprise de voir que Miyabi voulait l'accompagner dans la chapelle. Il voulait en savoir plus sur la théologie, et sans doute confronté sa vision avec celle d'un homme d'église. Ce fut alors avec joie que le Séraphin mena le Mara dans l'enceinte du lieu consacré. C'est en chemin qu'il posa ses premières questions, notamment sur le fait que Dieu laisse se dérouler beaucoup de chose mauvaise sur cette terre. Après tout, il avait doté l'Homme de libre arbitre, et Il n'intervenait qu'en cas de force majeur. Sinon, Il laissait ses créations vivre, et gérer leur problème.
 
         La suite de cette discussion se porta sur le jugement dernier, où plutôt, la place des âmes après la mort. Pour le Tentateur, il était certain que sa place serait en Enfer. Et d'après le ton de sa voix, ce ne serait pas dans les premiers cercles... Ce fut avec calme et assurance que le Haut-Elfe lui tint son discours. Dieu ne juge pas sur les âmes. Ils jugent sur les actions. Sinon, la vie et l'après vie de tout le monde serait déjà connu dés le départ et cette vie ne servirait sans doute à rien...
 
           Après être arrivé à la Chapelle, Miyabi se tût un moment, laissant au Séraphin le temps nécessaire à sa prière. Ce dernier s'assit sur un des premiers bancs, joignit les mains et s'adressa à son Dieu, le remerciant pour cette journée, pour une nouvelle où il pouvait se lever en vie. Il lui demanda aussi conseil pour la direction de son Royaume. Mais la plus grande parti fut des prières pour d'autre personne. Il pria pour Yuki, pour sa protection, pour Miyabi, qui semblait porter un bien lourd fardeau, pour Enael, afin qu'il puisse trouver le bonheur. Mais aussi Ryuki, afin qu'il change son comportement pour s'assurer un avenir meilleur, il fit de même avec son peuple, et les mort récentes, pour qu'ils puissent accéder au Paradis. Ayant fini, il se signa, et fit signe au Mara de venir prêt de lui.
 
            Le Tentateur s'exécuta, et vint s’asseoir à coté du Séraphin.
 
Melkhiel: Vous voulez continuez notre conversation?
Miyabi: Si vous le voulez bien, ce sera avec plaisir.
Melkhiel: Parfait. Continuez je vous pris.
Miyabi: Après ce que vous m'avez dit, une nouvelle question m'est apparut. Vous dîtes que Dieu nous laisse notre libre arbitre, pourtant n'a t-il pas prévu une destinée pour chacun d'entre nous? Que devient alors cette liberté?
Melkhiel: Vous savez, nous avons tous un objectif, une chose à remplir de notre vivant. Cependant, il y a beaucoup de manière d'y parvenir. Vous pouvez prendre le chemin lumineux le droit chemin, qui sera sans doute parsemer d'obstacle et d’embûche, mais dont la fin est merveilleuse. Mais il y a aussi ses chemins de travers, plus court, plus facile, mais en même temps bien ténébreux...
Miyabi: Je vois...
Melkhiel: C'est à mon tour, puis-je vous poser une question?
Miyabi: Je vous en pris.
Melkhiel: Une fois, j'ai entendu une de mes connaissances dire la chose suivante: "Dieu ne fait pas le bien, c'est ce que fait Dieu qui est le bien"... Qu'en pensez-vous?
 

         Miyabi sembla réfléchir un moment, avant de regarder à nouveau le Séraphin, prêt à lui livrer ses pensées.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 9 Mar - 14:24
Miyabi répondit en souriant : Donc cela voudrais dire que dieu n'est pas défini par le bien qu'il fait autour de lui mais que le fait que ca sois dieu justifie tout ces actes en un bien commun c'est bien ça ?

Melkhiel : A peu de chose près c'est ca.

Sur ces entre fait un garde vint apprendre au roi que le garde posté devant la porte du jeune Yuki avait été tué la nuque brisé, Ylik avait parvenue a blesser l'agresseur qui s'était replié laissant une tache de sang sur le sol. En entendant ca les deux protagonistes se précipitait sur les lieux. Miyabi aperçut un Yuki effrayé qui serra comme un noyé accroché à sa bouée son frère Ylik. En voyant ca Melkhiel s'agenouilla près de lui en l'abreuvant de parole rassurante, on avait l'impression que l'enfant été sur le point de pleurer. Ce qu'il fit en ce jetant dans les bras du roi, il avait eu très peur de perdre son frère et de mourir du même coup mais Ylik grâce a son sabre avait su le mettre en déroute. En voyant ca Miyabi fut pris par des envies de meurtres.

Il félicita Ylik pour l'avoir protéger en son absence puis il lui demander si il avait vue son visage mais celui-ci porté un masque est des habits vermeilles, pas très discret pour un assassin. Il n'y avait pas beaucoup de tentateurs dans ce royaume si il s'agissait d'un mara il l'aurai vite fait de le repérer ou bien alors c'était un assassin professionnel qui fonctionnait par contrat et que un membre de la famille l'avait engager pour faire le sale boulot. Il avait été stupide de le quitter.


Il aiguisa sa lame en faisant une prière a dieu de protéger ce petit gars et de lui donner la force de vaincre tout les adversaires qui se présenterai a lui. Il ne pouvait pas faillir surtout quand cela signifier la mort de son  maître.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 9 Mar - 20:54
Ryuki, avec un regard arrogant et vainqueur: Et c'est la chute! A la la... Quelle tristesse. Moi qui plaçais tous mes espoirs en toi... Et malheureusement, ce n'est pas la famille la réponse à mon énigme... Mais dans ma grande bonté, et gentillesse, je te laisse une deuxième chance. Réfléchit bien cette fois. Mais si tu veux bien, je vais répondre à ta question: L'Oeuf est arrivé en premier. *prenant un air sérieux, faisant comme s'il avait des lunettes, et prenant un accent comme Stéphane Berne* En effet, les ancêtres de la poule était déjà ovipare, c'est-à-dire qu'ils pondaient déjà des oeufs, le tout sans être déjà des poules. (Comme les grenouilles en quelque sorte) Étonnant non? *Reprenant une voix normale* Bien et maintenant? Quelle est ta réponse mon ami?
 
Et merde je me suis trompé ? mmh … pas facile cette énigme  … en plus il a réussi a répondre a la mienne  …
 
Moi souriant de plus belle : _ c’est bien ! tu as retenus notre conversation de ne première rencontre … (m’asseya sur l’épaule du roi n lui adressant un regard lubrique) et que ce passe-t-il en cas d’échec de part ?
 
Puis je sentis que quelqu’un s’approchai de mon corps …
 
Moi : _ et merde !
 
Je disparut donc pour regagner mon enveloppe physique puis me leva a une vitesse fulgurante, me mettant sur mes garde comme en boxe près a me battre ! je ne pouvais pas dégainer mes faucilles a cause du sort de non-violence de Melkiel  puis je vis le prince accompagné de son garde !
 
Moi : _  Ha ! ce n’est que vous deux ! Vous m’avez fait sursauter !
 
Puis je repartis sans en dire plus en direction de château pour essayer  de retrouver les deux humains mais essayé de retrouver le chemin quand vous n’avez fait que traverser les murs au hasard !
Puis sans faire attention je marchais sur un drôle d’objet … en baissant  mon regard au sol je pus découvrir avec joie un magnifique masque ! J’adore les masques ! j’entendit melkiel  et miyabi discuté non loin de la. Je mis donc ce masque et partit en leur direction.
 

Moi : _ Hé les gars regardé ce que j’ai trouvé !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 10 Mar - 10:46
Ryuki continuait à observer le Mage qui se tenait pour le moment encore sur l'épaule de Raytöku. Il semblait déconcerté, et réfléchissait encore à l'énigme que venait de lui poser le Combattant. Cependant il sembla quitter ses pensées, et se déplaça jusqu'à venir sur la propre épaule du Roi de Wonderland, et il lui adressa un regard emplis de sous entendu...
 
Hansel: Et que se passe-t-il en cas d'échec de ma part?
Ryuki, lui adressant un sourire pervers: Curieux à ce que je vois... Si je te disais tout, tout de suite, cela gâcherait la surprise. Mais ce que je peux te promettre c'est qu'après, tu ne voudras plus jamais répondre correctement à mes devinette.
 
Le Mage sembla vouloir répondre quelque chose, mais il se résigna prononçant un simple :"Et merde" avant de disparaître, à la plus grande surprise du duo. 
 
Ryuki: Eh bien... Il était pressé.
Raytöku, avec une pointe de jalousie: Vous avez dû lui faire peur.
Ryuki: Qu'y a t-il Gamin? Ne serait-ce pas là, la jalousie qui te fais parler? Si tu veux, tu peux aussi mal répondre à mes énigmes, pour voir ce que ça donne.
 
Sans rien ajouter de plus, le Roi se mit à rire, et reprit sa balade dans les couloirs du château. En chemin, ils croisèrent plusieurs troupes de soldats courant dans tous les sens... Que se passait-il encore? Pour une fois que Ryuki n'avait rien fait... Enfin, rien d'illégal dans ce pays normalement. Encore que... Bref! Ils se dirigeaient tous vers un endroit bien précis du Palais. Vu du nombre, il ne servait à rien d'y aller, et le Combattant se remis en marche sans changer de destination.
 
Raytöku: Nous n'y allons pas?
Ryuki: Pourquoi faire? Ils sont bien suffisamment nombreux tu ne crois, Gamin? Continuons plutôt.
 
C'est ainsi qu'ils reprirent le marche, ne faisant pas du tout attention aux gardes. Finalement, et par le plus grand des hasards, ils arrivèrent dans les jardins du Palais. Au loin, ils virent Hansel rentrer dans l'édifice. Ryuki lui fit de grands gestes qu'il ne sembla pas du tout remarquer... C'est alors qu'il remarqua deux autres personnes dans les jardins, la première possédait deux paires d'ailes grises, ainsi qu'un autre aux cheveux bleus possédant des cornes. D'un pas rapide, Ryuki entreprit de les rejoindre:
 
Raytöku: Maître, je ne pense pas que se soit une bonne idée...
Ryuki: Mais si, Gamin! Aller vient!
 
Le Combattant se rapprocha alors de l'Ange et de son "accompagnateur".

Ryuki: Et bien, on se promène si tard le soir?
???, la main sur la garde de son cimeterre: Ne vous approchez pas.
Ryuki: Oh la, oh la! Je viens en ami. Après, cela ne m'empêche pas de me défendre si on me provoque. Qui es-tu?
Iriel: Je m'appelle Iriel, on m'a assigné à la protection d'Enael.
Ryuki: C'est Melky qui t'envois? Eh bien, il est protecteur!
Iriel: Soyez plus respectueux sur le maître des lieux
Raytöku: Partons, maître...

Ryuki: Maintenant? Non, je viens discuter, j'en aie bien le droit non? En plus, ce sort de non-violence... C'est bien ça? Est toujours actif non?


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 10 Mar - 13:34
Peu de temps après avoir parlé et partagé sur la théologie, un garde arriva en trombe dans la chapelle. Il avait l'air paniqué, et annonça sans préavis, qu'une attaque venait d'être perpétré dans l'enceinte du Palais. Un inconnu venait de tenter de tuer le jeune Yuki dans son sommeil. Ni une ni deux, le duo se leva alors, et ils suivirent tous les deux le soldat qui les conduisait dans les appartement du jeune Mara.
 
En chemin, ils croisèrent plusieurs gardes qui fonçaient eux aussi dans la même direction, où qui bloquait les accès dans l'espoir d'arrêt le criminel. Devant la porte de la chambre, se tenait le cadavre d'un serviteur. Sa tête avait un angle surnaturel par rapport à son corps, signalant qu'on lui avait brisé la nuque. En entrant dans la pièce, ils trouvèrent Ylik, arme sanglant à la main, et Yuki se trouvait dans un coin de la pièce, sous une table, les mains sur les yeux. Il était roulé en boule, les genoux repliés, dans une position fœtale. Il se balançait d’avant en arrière, tentant d’oublier, ou tout du moins de se calmer.
 
            En entrant Miyabi se dirigea immédiatement vers Ylik, serrant les poing pour en savoir sur l’attaquant. De son coté, Melkhiel s’avança vers l’enfant. Il l’appela doucement, mais il n’obtint aucune réponse. Alors, il se mit à genou, et tendit les mains vers lui.
 
Melkhiel : Sir Yuki ? Calmez vous, tout va bien, vous êtes en sécurité.
Yuki :…
Melkhiel : Venez vers moi. Je vous promets que vous ne craignez rien.
Yuki :…
Melkhiel, posant une de ses mains sur l’épaule de Yuki : Je suis là. Ylik et Miyabi vont bien aussi.
Yuki, d’une voix tremblante : Melky ?
 
            Avant d’avoir put ajouter quoi que soit, l’enfant se jeta dans les bras du Roi. Il sera le Séraphin de toutes ses forces, en pleurant à chaudes larmes.
 
Yuki, entre deux sanglots : J’ai eu si peur !
Melkhiel : C’est bon, tout est fini.
 
            Ils restèrent un moment ainsi, tandis que Miyabi se plaça vers eux.
 
Miyabi : L’assassin portait un masque. Personne n’a pu voir son visage. De plus, il était vêtu de vêtement vermeil. Par contre, Ylik a réussi à le blesser. Avec de la chance, il ne pourra pas la guérir seule.
Melkhiel : C’était une sorte de longue toge qu’il arborait?
Miyabi : En effet. Vous le connaissez ?
Melkhiel : Pas du tout. Mais c’était une question posée par curiosité. Puisqu’il d’un tel habit, il devait la porter ses vêtements normaux. Il s’est sans doute déjà débarrassé de ce par-dessus pour se fondre dans la masse.
Yuki : Vous allez le retrouver hein ?
Melkhiel : Bien sûr, il n’y a pas de raison.
Miyabi : Je n’aurai jamais dû le laisser seul !
Melkhiel : Ne vous blâmez pas. Sir Yuki est toujours en vie, c’est le plus important.
Yuki, terrifié : C’est LUI ! Pourquoi est-IL LA ??!!! ARRETEZ LE !!!
???: Hé, les gars ! Regardez ce que j’ai trouvé !
 
            Devant la peur du jeune enfant, Miyabi et Melkhiel se retournèrent, le premier mettant la main à la garde de son arme. Il avait devant eux un homme d’environ leur taille, portant un masque blanc, imitant un crâne de démon, et les contours des trous pour les yeux était teinté en rouge. Cependant les habits qu’il arborait étaient familiers au Séraphin :

Melkhiel : N’attaquez pas Miyabi ! Il s’agit d’Hansel.

Miyabi : Quoi ? Comment se fait-il que tu sois en possession de ce masque ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 11 Mar - 0:21
A peine j’eus entré dans la chambre avec mon nouveau masque, que le petit Yuki se mit a pleuré et merde lui faire peur n’était pas mon intention ! C’est pour ça que je n’aime pas les gosses. Tu peux rien faire en leur présence ils ont peur de tous ces petit con ! et apparemment les enfant de tentateur ne font pas exceptions ! Quoique tu fasses sois ils chialent sois ils te font caprice  c’est soulant a la longue ! et biensure tu dois fermer ta gueule sinon tu passes pour un bourreau d’enfant ! Rhollala, dictature de l’enfant roi vous connaissez ?  De plus Miyabi et Melkeil  se mirent en garde près a dégainer leur armes. Quoi ils sont sérieux ?  Tu rentre dans une pièce tu te fait menacer ! a ben sympas pour l’hospitalité on repassera
 
Moi : _ Wowowo on va se détendre du derchouille inutile de se mettre en rogne pour un simple masque.
Melkhiel : N’attaquez pas Miyabi ! Il s’agit d’Hansel.
Miyabi : Quoi ? Comment se fait-il que tu sois en possession de ce masque ?
Moi retirant ce masque : _ Il est classe hein ? je l’ai trouvé par terre dans le couloir !
 

Je remarquais a l’entrée de la pièce une multitude de garde ! En plus il y avait ylik qui tenait son sabre maculé de sang et une flaque souillait le tapie . Et bien sur en reculant quand Miyabi et melkeil m’ont surpris forcément j’ai reculé marchant en plein dedans  pieds nus ! évidement sinon ce ne serais pas drôle vu que je ne porte jamais de chaussures  et la je suis en train d’en foutre de partout ! de mieux en mieux !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 13 Mar - 8:35
Miyabi avait cru perdre son sang froid quand il vit un homme arrivait avec le ladite masque du tueur, se préparant a l'éviscérer une bonne fois pour toute il fut arrêter dans son élan par le roi des sages lui révélant que c'était Hansel, il grinça des dents devant la stupidité du lutin il aurai tué un innocent, bon c'est pas que ca le gêne vraiment mais même sa bêtise ne méritait pas la mort.

Il s'agenouilla près de Yuki et le prit dans ses bras le berçant doucement contre lui alors que le chef de la famille Fujisaki lui disait "Pourquoi tu m'as quitté Miyabi ? je t'interdis de partir loin de moi désormais c'est un ordre !

Miyabi leva un sourcil surpris allons bon le petit commençait a prendre son rôle bien a cœur mais il ne pouvait que être d'accord devant la justesse de cette ordre.

Miyabi : Je suis désolé maître je me devais d'expliquer la situation a Sir Inil, je vous croyais en sécurité avec tout ses gardes pour garder votre chambre mais a vraie dire je me suis trompé je ne ferai plus cette erreur.

Yuki se mit a crier en pleurant : Arrête de m'appeler ainsi je ne suis le maitre de personne, si j'ai voulu que tu m'accompagne c'est parce que il n'y a qu'a toi et a Ylik que je confierai ma vie. Oui tu as fais une erreur au repas j'en avais parlé a Melky de la raison de notre venue votre entrevue était inutile.

Les ombres tournait autours de lui et tranché comme des lames de rasoirs, il perdait le contrôle de sa magie, il était triste et en colère, il détesté se sentir impuissant et de toujours comptait sur ceux qu'il aimait pour le protéger. Au fond de son cœur il était aussi jaloux que Melky est accaparé Miyabi pendant plusieurs heures, il n'aimait pas partager. Tout ses sentiments mêler le faisait perdre le contrôle de sa magie.

Miyabi ne savait pas quoi faire il quêta du regard le soutient de Melkhiel pour savoir comment se sortir de ce problème.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 13 Mar - 10:42
Après avoir retenu Miyabi de tenter de blesser le Mage, ce dernier s'expliqua, et indiqua qu'il avait trouvé ce masque dans les couloirs. Ainsi, la théorie de Melkhiel était sans doute juste, l'assassin avait prévu une tenue de rechange. Il avait tout prévue, et se cachait sans doute dans la foule. Pour avoir un peu de calme Melkhiel ferma la porte, laissant dans la pièce que des personnes de confiance, enfin autant que possible. Il y avait ainsi Ylik, qui pourrait être un bon suspect, mais si c'était vraiment lui le meurtrier, il aurait déjà commis son crime et serait loin, Hansel, qui, bien que possédant des compétences martiales adaptées pour tuer, n'avait aucun avantage à réaliser ce méfait. Il était peut-être fou, mais pas jusqu'à faire quelque chose sans contrepartie. Et enfin, il y avait Miyabi, Yuki et Melkhiel.
 
          Il se fit une nouvelle réflexion. Il n'avait pas levé le sort de non-violence. Enfin, c'est ce qu'il pensait. Il avait sans doute surestimé sa force, et durant un court moment, la protection à du voler en éclat, permettant au tueur d'essayer de commettre son crime...
 
          En fermant la porte, le Séraphin vit du coin de l'oeil que le lutin avait mit un pied, nu, dans la marre de sang, et commençait à en mettre un peu partout. Dans un réflexe un peu absurde, il est vrai, il lui lança un simple:
 
Melkhiel: Faîtes attention Hansel.
 
           C'était un peu tard pour le dire, c'est vrai. Dans ce même temps, Miyabi prit dans ses bras son jeune maître, tant pour le consoler que pour se faire pardonner d'avoir été absent pendant l'attaque. L'enfant pleura encore à chaude larme, en un mélange de colère et de tristesse. Il ordonna au Mara de ne plus jamais le quitter désormais, chose qu'il promit. Un silence s'abattit dans la pièce, brisé par les quelques sanglots du jeune Yuki.
 
            Melkhiel resta dans un coin de la tête observant l'enfant, et attendant patiemment, avec un sourire bienveillant, la fin des pleures. Il voulait rester le temps qu'il faut pour le rassurer et qu'il se rendorme tranquillement. Cependant un détail attira l'oeil du Séraphin. En effet, l'ombre du jeune Mara semblait mouvante, bougeant de sa propre initiative. Que se passait-il? Elle sembla s'agrandir, et par plusieurs endroits, elle se matérialisait. Un certain nombre d'épieux se formèrent, pointant directement dans de multiple direction.
 
           D'un geste vif, il se décala au dernier moment pour éviter un de ses pics. Au même moment, un flot de magie sombre emplie la pièce, faisant quelque peu suffoquer le Séraphin. Mais qu'arrivait-il bon sang?! Tout cela provenait du jeune Yuki, toujours dans les bras de Miyabi. Ainsi, c'était ça son pouvoir? Autant dans un corps d'enfant pouvait provoqué des problèmes. Sans doute que dans son état normal, il bloque ses capacités pour tenir les ombres sous sa coupe. Cependant les fortes émotions qu'il venait de ressentir avaient en quelque sorte ouvert les vannes, laissant libre court à sa magie.
 
            Il fallait absolument arrêté ça, et le faire revenir à lui.
 
Melkhiel: Sir Yuki, reconcentrez vous! Vous devez en reprendre le contrôle!
Yuki: Je... Je n'y arrive pas... Ca marche pas...!
 
             Dans un seul élan, le Roi se leva, esquivant tant bien que mal les ombres acérées, et couru vers le Mara. Cependant, il ne put s'en sortir indemne, et plusieurs entailles plus ou moins profondes apparurent sur son visage, bras, abdomen, jambes, mais aussi sur ses ailes. Finalement, en arrivant à la hauteur du Yuki, il le prit dans ses bras, et forma avec ses ailes un cocon protecteur, évitant à l'enfant d'être blessé. Ses ombres agissaient de leur propre volonté, pour protéger leur maître.
 
Melkhiel, se retenant de grimacer de douleur: Allez-y Sir Yuki, reprenez le dessus.
Yuki, effrayé: Je n'y arrive pas!
Melkhiel, d'une calme et la plus rassurante possible: Laissez-moi vous guider... Respirez profondément, et lentement. -respirant ainsi pour montrer l'exemple- Faites comme moi... Voilà, continuez... Maintenant fermez les yeux et visualisez votre magie, tout ce flot qui s'écoule de votre corps... Faites comme si vous refermiez les vannes. Maintenant, vous reprenez petit à petit le contrôle... Elles vous obéissent...


        Plus le temps passait, plus l'ombre reprenait sa forme originale, à savoir celle d'un frêle enfant...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 13 Mar - 19:43
Le roi fit donc évacué tous ces sujets il ne restait dans la chambre que Melkiel, Yuki, Miyabi, Ylik et moi –même. Je comprenais a peine ce qui se passait. Pour tout vous dire je n’étais pas au courant que des personnes en voulais a la vit de l’enfant. Même si au bout d’un moment la situation commençait a s’éclaircir petit a petits dans ma tête. Voilà qui explique pourquoi un séraphin héberge chez lui une famille de tentateur. Ça m’aurais étonné quand même que le haut elfes se serais laisser amadoué par les yeux de chiens de battu de Yuki . Quoique … attend deux petites minutes j’essaie d’imaginer la scène …. Ouais non sa colle pas… 
 
Mais attend une minute ? Je viens de réaliser un truc … si il y a eu une baston ici ça veut dire que le sort denon violence n’as plus effets ? hoho … avec Ryuki dans le coin sa sens le roussi …
 
Suite à cela je jeune enfants se mit à faire un caprice auprès de son protecteur. Par tous les esprits de la forêt  ce que je peux ne pas saquer les gosses !!!   Le pire dans l’histoire c’est que eux il m’aime bien généralement et je ne sais même pas pourquoi !!!  Bizarrement cette scène me disait quelque chose … mais alors quoi ?
 
Puis Le petit commence a perdre le contrôle de ses pouvoirs et son ombre pris une attitude menaçante.
Ah ba ouais sa s’était a prévoir … quand on a trop de pouvoir trop tôt forcément on en perd le contrôle … c’est pour cette raison que les pouvoir les plus puissant sont gagné et non obtenus de naissance .Sinon  se ne serais pas nous qui contrôlerions nos pouvoirs mais l’inverse. Dame nature dans son infini sagesse a pensé à tout. Mais comment se fait-il que lui il soit aussi puissant a son age. ?
 

Bref l’ombre se transforma en une multitude de lame obscure. Me concernant je dégaina mes faucilles et esquivai et parai les coups. Tandis que miyabi essaya de parler a son maitre se fut le haut melkiel fut le moins chanceux puisqu’il fut le plus blesser en s’approchant de l’enfant lui prodiguant des conseils qui semblait fonctionné.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 13 Mar - 23:51
La petite promenade dans le jardin du palais se solda par une rencontre avec Ryuki et Raytöku. C'était vraiment les deux dernières personnes qu'il souhaitait voir mais il faut croire que le destin lui a réservé autre chose... A peine le Combattant l'avait approché qu'Iriel se mit en travers pour maintenir une distance de sécurité. Ce geste rassura Enael qui n'avait vraiment pas envie de parler à cet homme si brusque, si arrogant, si.... beau ? Il ne pouvait s'empêcher de regarder avec insistance les magnifiques courbes de l'homme.
Il capta brièvement le regard du Cyborg qui débordait de jalousie. Son maître l'avait sentit et se sentit obligé de jouer avec cette ambiance...

Raytöku: -Partons, maître...
Ryuki: -Maintenant? Non, je viens discuter, j'en aie bien le droit non? En plus, ce sort de non-violence... C'est bien ça? Est toujours actif non?
Raytöku : -En effet mais...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un homme habillé d'un capuchon sauta de la fenêtre pour arriver entre eux avant de se sauver en courant. Il avait disparu aussi vite qu'il était apparu... Peu de temps après, de drôles de bruit se firent entendre. Une magie des plus sombres embaumait les environ, créant un malaise général. Prit de panique, Enael pensa tout de suite à Melkhiel et Yuki. Il déploya ses ailes et s'envola sans demander l'avis des autres. Il se dirigea vers l'endroit et.. horreur.... Il y avait du sang frais partout. Il frissonna et son corps se mit à trembler, il comprit vite que l'homme qu'ils avaient croisé dans le jardin était l'assassin tant cherché.... Il traversa le couloir en courant et arriva à l'endroit où tout le monde était rassemblé.
Il vit alors le souverain couvert de blessure, saignant à de multiples endroits. Toute cette hémoglobine lui fit perdre le contrôle, il était persuadé que c'était le sang de son protecteur.

Enael : -Melkhiek !! Vous allez bien ?? Que s'est il passé ? Êtes vous blessé ? Répondez moi ! Dîtes quelque chose !

Le Roi rétracta ses ailes, brisant son cocon protecteur. Il avait collé sur son torse le jeune Yuki qui essuyait ses dernières larmes.

Melkhiel : -Enael... Tout va bien ne t'inquiète....

Il s'évanouit, créant la panique. Le sort de non-violence combiné à la fatigue et aux blessures lui avait fait dépensé beaucoup trop d'énergie. L'Archange se précipita à son secours, bousculant tout le monde au passage. Il retenait tant bien que mal ses larmes lui aussi... Il se mit alors à hurler.

Enael : -Faîtes quelque chose ! Allez chercher le prêtre, le guérisseur, Alanel ! Le laissez pas comme ça !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Lun 14 Mar - 1:05
Tandis que Melkiel réussis  a calmé le jeune Yuki Enael débarqua dans la pièce.  C’est ce moment-là que choisie Melkiel pour tomber dans les pommes. Si on m’avait  dit un jour que je verrai un roi s’évanouir sous mes yeux je ne l’aurais pas cru. Voilà qui est peu communs … Quoi qu’il en soit je n’avais aucune raison de céder a la panique de mon coté, ce n’est pas la première fois que je voyais quelqu’un perdre connaissance et de toute façon je n’avais aucun liens affectif envers se roi dnc ce sors ne ‘m’intéressais nullement. Du coup , par conséquent Enael se mit a paniqué, tandis qu’il se mettait en brailler comme un putois sur les personnes présente, je m’approchais du roi et posa ma main sur sa poitrine. Grace à mon sens du toucher très développer je pouvais percevoir le poux du roi avec une grande facilité. Il faut bien quelqu’un  prenne les choses en main… le roi allait très bien il était juste épuisé, c’est comme si il dormait, par ailleurs ses blessures n’était que superciels …
 
Enael en train de crier : -Faîtes quelque chose ! Allez chercher le prêtre, le guérisseur, Alanel ! Le laissez pas comme ça !
Moi : _ STOP !
 
J’invoquais donc une grande bourrasque dans la pièce pour crée la surprise et surtout coupé l’archange dans son élans de panique se qui eu l’avantage de lui clouer le bec.
 
Moi : _ c’est pas en cédant ala panique que tu vas l’aidé ! tu n’as pas de raison de te mettre dans cette état il s’est juste évanouie ! en plus j’ai repéré dans le jardin des plantes pour le soigner  (me retournant ver un garde) toi comment tu t’appelles ? Bref on s’en fous, il doit bien y avoir un médecin ou un guérisseur ou un truc dans le genre ! Vas les chercher !  vous deux (désignant d’autre garde) emmenez le roi dans sa chambre , Enael tu les accompagne ettu vas veiller sur lui.
 
Tout le monde resta pineau quelque secondes ce qui m’agaça légèrement
 
Moi tapant dans mes mains : _ Allez ! Exécutions !
 
Les personnes concernées se décidèrent enfin à réagir. Tandis qu’ils emmenaient Melkiel dans ces quartiers le môme s’approcha de moi .
 
Yuki : _ c’est a cause de moi si Melky est malade.
Moi m’agenouillant pour être a sa hauteur, je luiprix le menton pour qu’il me regarde dans les yeux en essuyant les dernière larmes sur sa joue avec mon pouce. : _ Pas vraiment non, et il n’est pas malade il est juste très fatiguer !  Mais au pire tu peux m’aider a le soigner ! 
Le gosse montra son envie d’aider tonton melky
 
Moi m’adressant aux deux autres mara : _  bon vous venez aussi il faut bien que vous veniez surveiller votre maitre. ….
 

Nous nous dirigions donc tous les quatre dans le jardin pour ramasser des herbes médicinales afin de préparer des onguents et des infusions pour cicatriser et revitaliser le roi. Dans le jardin j’eu la surprise de voir Ryuki et raytoku face au garde du corps d’enael je ne leur préta que peut d’attention trop concentré a ramasser se dont j’ai besoin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Lun 14 Mar - 2:21
Iriel se tenait toujours sur ses gardes, prêt à dégainer en cas de problème. Il pouvait toujours essayer, Ryuki ne se laisserait pas faire, si bel homme soit-il. Dans tous les cas, il reporta son attention sur l'Ange. Durant sa petite discussion avec le garde du corps, il n'avait pas manqué de sentir le regard d'Enael parcourant ses courbes musculeuses. Regardez ce petit voyeur... Il pensait qu'il ne le voyait pas? 
 
Ryuki: Le spectacle te plait?
 
Cependant, ce dernier ne répondit pas. Un homme tout de rouge vêtue passa entre eux, avant de quitter le jardin, aussi soudainement qu'il était venu. Qu'est-ce qu'il lui prenait? Alors, Enael releva la tête, comme s'il avait senti quelque chose d'étrange. Sans perdre une seconde, il se mit à courir vers la même direction qu'avait prit Hansel.
 
Ryuki: Mais qu'ont-ils à tous partir comme ça? J'ai un bout de salade entre les dents?
Raytöku: Et vous vous posez la question maître...
Ryuki: Pardon?
Raytöku: Vous ne pensez pas que cela à un rapport avec le remue ménage de tout à l'heure.
Ryuki, réfléchissant un moment et soulevant les épaules: ... Peut être.
Raytöku: On n’y va pas?
Ryuki: Ils sont déjà suffisamment nombreux.
Iriel: Vous n’êtes vraiment pas digne de confiance...
Ryuki, le gratifiant de son sourire: Merci mon petit.
Iriel: Mon... Petit? J'ai de nombreux surnom, mais c'est bien la première fois que l'on me nomme ainsi...
Ryuki: Il faut un début à tout! Mais vous n'accompagnez pas Enael?
Iriel: Je pense que je fait tout autant mon travail en vous surveillant de près.
Ryuki: Vous me faites que trop d'honneur! Un autre garde du corps rien que pour moi!
Iriel: Je ne vous protège pas... Je vous surveille.
Ryuki: Pas grave, ça revient au même moi... Je profite de la vu.
Raytöku: Maître! Ce n'est pas le moment!
Iriel: Oh? Vraiment? Vous pensez me mettre dans une situation délicate en me parlant ainsi? *avec un rictus arrogant* Vous êtes tombé sur la mauvaise personne.
Ryuki: Enfin quelqu'un qui n'est pas coincé! J'ai cru que tous les habitants du Royaume étaient ainsi.
Iriel: N'insultez pas ma Nation.
Ryuki: Si je puis me permettre, vous ne semblez pas vraiment d'ici.
Iriel: Je ne vois pas en quoi cela vous regarde...
 
Alors qu'il s'apprêtait à répondre, Ryuki aperçut au loin Hansel, qui se promenait dans le jardin, le regard fixé sur les plante. Le Combattant le héla, mais il ne lui répondit pas, concentré sur sa cueillette. Encore un vent... Ce n’était pas la bonne journée. Alors, un garde apparut, et Iriel l'appela le faisant venir jusqu'à lui:
 
Iriel: A quoi est dû toute cette agitation?
Garde: Sir Iriel, voyez vous, les invités des Îles obscures viennent de subir une tentative d'assassinat qui n’a heureusement pas porté ses fruits. Cependant, dans des circonstances encore obscure pour le moment, impliquant de la magie des ombres, Notre Altesse s'est évanoui, et...
Iriel: Quoi? Sir Melkhiel a perdu connaissance? Où est-il?
Garde: Nous l'allons amener dans ses appartements. Il est légèrement blesser, et simplement exténué. Sir Enael est avec lui, tout comme Sir Yuki et Sir Miyabi.
Iriel: Je vais vers lui.
Ryuki: Nous aussi!
Iriel: Je refuse!
Ryuki: Tu ne disais pas que tu devais nous surveiller? Du coup, on y va, tu nous suis et tu peux nous avoir à l'oeil.
Raytöku: Mais il ne vaux mieux pas laisser Sir Inil seul? Pour qu'il se repose?
Ryuki: Je suis sûr que Melky n'a pas besoin de ça! Aller on y va! Et puis voir mon visage lui remontra le morale, j’en suis sûr !
Iriel : Melky… ?


Sans attendre de réponse, le Combattant se mit en marche, et déambula dans les couloirs, suivit de Raytöku et d'Iriel, jusqu'à parvenir dans les appartement du Roi.


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Lun 14 Mar - 10:51
Yuki avait réussi à reprendre le contrôle de ses Ombres. Tant de puissance dans le corps d'un enfant... Ce n'était sans doute pas chose aisé pour lui. Lui, ressentait une certaine douleur, pas intense mais bien présente et étendu sur tout son corps. Sur sa peau, il sentait du sang s'écouler, empreignant ses vêtements. Ses ailes avaient été touchées, mais rien de bien grave. Il avait été blesser de manière bien plus grave à de nombreuse reprise... Un coup de guérison, et tout rentreraient dans l'ordre! Enfin... La guérison ne serait pas pour tout de suite. Sa tête tournait, et il se sentait de plus en plus fébrile... Sans doute qu'il sous-estimait son état.
 
          L'enfant commençait à sécher ses larmes et lança un regard désolé au Roi, qui lui répondit par un sourire réconfortant. Alors, la porte s'ouvrit brusquement, et une voix familière retenti. Celle-ci était empreinte de détresse et de panique. Il s'agissait de celle de son protégé:
 
Enael:Melkhiek !! Vous allez bien ?? Que s'est il passé ? Êtes vous blessé ? Répondez moi ! Dîtes quelque chose !
 
         Dans un premier temps, le Souverain décontracta ses ailes, brisant le cocon protecteur. Cela lui provoqua une vive douleur, mais ne fit rien paraître sur visage. De nouvelles goûtes de sang, le sien, tombèrent à terre. Il relâcha son étreinte avec Yuki, et tenta de se redresser tant bien que mal. Il s'appuya sur le mur pour se remettre debout, en évitant de perdre l'équilibre. Le décor tanguait tout autour de lui.
 
Melkhiel, faisant un pas en avant pour aller vers l'Ange: Enael... Tout va bien ne t'inquiète....
 
         Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il trébucha, en tombant lourdement à terre. Il ne put se rattraper, ses muscles ne répondant plus à ses sollicitations. Il s'étala à terre, les yeux mi-clos. Il entendait autour de lui des éclats de voix, dont il ne put en discerner les mots... Sa vision se flouta, et finalement tout devint noir. L'esprit du Roi glissa alors dans les méandres sombres et sinueux de l'Inconscience...
 
          Durant tout un moment, le Souverain avait l'impression de flotter dans les ténèbres. Quelques murmures lui parvenaient, mais semblaient pourtant si lointain... Soudain dans ce noir, un rayon lumineux apparut, éclairant le visage du Haut-Elfe. Il se concentra sur elle, fronçant les sourcils devant cette luminosité brusque. Il distingua alors des couleurs, les formes, et enfin les sensations. Il ouvrit les yeux, une nouvelle douleur le parcourant, et remarqua qu'il se trouvait dans sa chambre, allongé sur son lit. Il sentait aussi que plusieurs personnes se trouvaient à ses cotés. Plusieurs visages lui étaient familiers. Il bougea son bras, afin de cacher son regard et pouvoir apercevoir ces gens:
 
???, d'une voix aigu et enfantine: Melky se réveille! Il se réveille enfin!
???, inquiet: Melkhiel vous allez bien?
 
          Il ne répondit pas tout de suite, reconnaissant enfin ses visages. Il se força à sourire de manière à dissiper les inquiétudes. Pratiquement tout le monde était présent dans sa chambre à ce qu'il lui semblait... Enael, Yuki, Miyabi, Iriel, Alanel, Raytöku... mais aussi Ryuki. 
 
Ryuki: Notre belle au bois dormant se réveille enfin? Tout cela grâce à mon baiser...
Melkhiel, l'esprit encore un peu embrumé: Comment?
Iriel: Ne dîtes pas de bêtise Sir Ryuki! Ne vous en faites Sir Inil, il ne vous a rien fait, je vous le certifie.
Ryuki: Pas encore!
Melkhiel: Que s'est-il passé?
Miyabi: Après avoir aidé mon maîtr... Yuki a contrôlé ses pouvoirs, vous avez été blessé à de nombreuses reprises. Et alors, en vous relevant, vous vous êtes évanouie.
Melkhiel: J'ai perdu connaissance pendant combien de temps? 
Enael: Pas longtemps, une à deux heures maximums.
Yuki: Je suis désolé Melky...
Alanel, offusqué: C'est...
Melkhiel: C'est bon Alanel... Ne vous en faîtes pas. Il n’y a pas de soucis Sir Yuki. C'est à moi de vous présenter des excuses. Je vous prie de me pardonner pour vous avoir inquiété de la sorte.
 
          Sur ces paroles, il tenta de se redresser, mais fut arrêté dans son élan, notamment par Enael, mais aussi par ses proches et Raytöku:

Enael: Reposez-vous Melkhiel.
Raytöku: Vous devriez rester allongé un moment.
Melkhiel, avec un sourire bienveillant et moqueur, pour détendre l'atmosphère et calmer les inquiétudes : J'ai bien l'impression que l'on ne me laissera pas le choix de toute façon.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Lun 14 Mar - 11:24
Pendant que je ramassais différentes herbes médicinales je pouvais entendre Raytoku Ryuki et le garde d’Enael discuter mais je ne fis pas attention au contenus de leur paroles. C’est comme si j’entendais juste du bruit … quand j’eu finis la récolte il n’y avait plus personnes dans le jardin …
 
Moi : _ Ba … ou est ce qu’ils sont tous passé ? 

Bref je partis donc en direction de la chambre du roi ou je vis tout un attroupement … par chances les médecins était déjà la et avais amené tout leur ustensiles.  Mais le roi était encore dans les pommes quand je suis arrivé. Il y avait également les humains l’archange et les maras. A l’exception des médecins je flanquais tout le monde dehors et leur claqua la porte au nez sans leur laisser le temps de protester.
 
Il ne restait plus que Melkiel trois médecins qui était des enfants de la forêt tout comme moi (enfin avant que je devienne mage). Soit un elfe sylvain, une fée, et un neko ainsi qu’un ange qui était prêtre guérisseur. Qui mieux que les enfants de forêt connaissent la médecine ?  On est si nombreux pour seulement quelque petit coupures … ? Le roi requiert tant de soins que ça ? Bref les personnes présentes montrèrent une certaine méfiance à mon égard  j’en n’en tenus nullement rigueur et déposa le fruit de ma cueillettes sur un plans de travail  se qui atténua leur animosité. Cela dis entre enfant de la forêt on s’entre aide volontiers en toute circonstance.
 
Pendant que les médecins et moi préparions des onguents, le prêtre guérisseur purifiait les plaies du roi, en effets celle-ci  ayant été causé par de la « magie noir » si on ne sont pas correctement traité elles peuvent vite dégénéré sur un haut elfe. Les ténèbres son un poison pour les séraphins. Ensuite nous débarrassions le roi de son vêtement souillé afin de pouvoirs nettoyé ses plaies correctement enfin nous appliquant l’onguent sur ces plaie et le recouvrions de bandages. Pour finir nous lui remettions sa robe de chambre en soie afin qu’il soit plus présentable surtout si tout le monde veut rester a son chevet pour être la quand il se réveillera encore plus si il ya ryuki !  …. Je laisser également sur sa table de nuits un servir a thé remplis d’infusion a la disposition du roi pour quand il se réveillera.
 
Tout le monde attendait dans le couloir et je leur ouvris.
 
Moi : _ c’est bon il est soigné il n’y a plus qu’à le laisser se reposé. Sur ce, bonne soirée.
Raytoku : _ tu t’en vas ? tune reste pas ?
Moi : _ j’ai fait ce que j’avais à faire vous n’avez plus besoin de mes services en plus il ya bien assé de monde pour attendre son réveille vous n’avez plus besoins de moi.
 

Je repartit donc dans le jardin cette fois je grimpai a un arbre et m’allongea sur une branche pour me aisser porté par le sommeil. Tout de même quel journée mouvementé !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Lun 14 Mar - 14:14
Yuki était dans un état pas possible quand il vit Melkhiel s'évanouir devant ses yeux alors que Enael hurlait a plein poumons, il prit la main de Miyabi et fut amené dans la chambre du roi. Avant de se faire mettre a la porte par un Hansel sur de lui. Une fois que la vie du roi n'était plus en danger, ils se regroupèrent tous a son chevet a l'exception de Hansel une fois sa mission accompli, il décida d'allez dormir.

Pour se faire pardonner Yuki concentra une petite partie de sa magie dans sa paume ou une boule de ténèbres se tordant dans tout les sens  il le met dans un récipient fermé et le pose sur la table de chevet en laissant un petit mot dessous le récipient. le mot disait : Voici une invocation mineur qui permet a celui qui l'utilise d'aspirer en entier tout les ténèbres des blessures mais aussi dans une pièce ou dans un individu.

Miyabi le regarda faire son manège mais ne dis pas un mot, il regardait autour de lui en se posant la question est ce que l'assassin était un séraphin ? un reptilien ? ou autre créature qu'un mara. Il devait pas y avoir beaucoup de tentateur dans la capitale, je pense qu'il été de son devoir de faire un interrogatoire poussé a tout les personnes de son espèce résident dans cette ville et si il devait utiliser la torture pour arraché des aveux bin soit il le ferai.

Mais il n'était pas sur d'avoir l'approbation du roi si il devait s'en passer il le ferai. Il ne s'arrêtera devant rien pour protéger Yuki. Pour l'instant ils avaient pas l'ombre d'un indice, il devait se méfier de tout le monde a part de Melkhiel mais tout les autres pouvait être des suspects potentiel hormis Ryuki et Raytoku qui venait d'un autre monde et n'était au courant de rien dans ses affaires ce qui les innocentés d'office. Son pouvoir racial lui serai bien utile pour déceler le coupable, il suffit d'orienter les bonnes questions et voir comment la personne réagis et si il prend de l'ampleur on en tira les conclusions qui s'impose.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi

Messages : 13
Roi
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mar 15 Mar - 21:46
Cela faisait bien longtemps que la Reine de Calith n'avait reçu de mission intéressante, rien qui ne valait la peine de l'effectuer sois même. Elle s'ennuyait dans son palace ; ne pouvant faire la guerre elle même à une autre nation, elle était condamné à attendre qu'une éclate. C'est dans cette période que son royaume s'enrichit le plus.
Alors qu'elle martyrisait un de ses subalterne qui n'avait pas réussi sa mission, elle reçu la visite de Shin. Ce dernier regarda la scène d'un œil neutre, observateur. Quand elle eut finit de mutiler sa victime à grand coup de poing métallique, il en profita pour intervenir.

Shin : -Ma reine, avant toute chose, puis-je récupérer son corps ? Je manque de volontaires pour mes prochaines expériences...
Ora : -Fais ce que tu veux de ce déchet ! Mort ou vif, tu peux me le rendre dans l'état que tu désires.

Une lueur de folie parcourut les yeux du Scientifique, d'après sa réaction, le pauvre homme allait passer de sales moments dans les temps à venir. Elle essuya le sang de ses mains avec un torchon avant de le fourrer dans la bouche du soldat agonisant. Elle donna un dernier coup de pied avant de se tourner vers Shin.

Ora : Que veux tu ?
Shin : Une mission qui peut vous intéresser.
Ora : Intéressant, je t'écoute
Shin : Une étrange lettre est arrivé ce matin, elle vient de l'autre continent. C'est une mission d'assassinat.
Ora : Pff.

Encore une mission banale, envoyé par un humain perdue au milieu de ce monde de ces créatures magiques immondes. L'homme eut un sourire en coin. Il avait plus d'un tour dans son sac.

Shin : C'est un meurtre d'enfant tentateur, plutôt bien payé.
Ora : Combien ?
Shin : 300 000.
Ora : Je refuse.
Shin : 300 000 de notre monnaie, pas de la leur.

Elle se frotta le menton pour s'aider à réfléchir, qui était capable de la payer autant avec leur monnaie ? Qu'importe le prix était là et c'était trois fois plus élevé qu'un assassinat basique ; c'est qu'il y avait quelque chose en plus...

Ora : Prépare mes affaires, je pars immédiatement.
Shin : Puis-je venir ? J'aimerai récupérer le corps du chérubin... Ces créatures sont intéressantes...
Ora : Fais comme tu veux, je ne garantie pas ta sécurité pour autant.
Shin : Je sais me défendre. Je m'en vais préparer mes outils. D'ici une heure, nous sommes en route.

Il quitta la pièce, laissant la soldat seule. Elle se dépêcha de se préparer et une heure plus tard, elle retrouva Shin sur le quai prêt à partir lui aussi. La navigation fut calme, ce qui permit à Ora de lire en détail la missive. Ils avaient rendez-vous un peu à l'écart des Îles obscures.
Ils accostèrent un jour plus tard et se rendirent au point de rendez-vous. A première vu il n'y avait personne mais très vite un homme masqué habillé d'amples vêtements apparut.

Ora : Un homme, il ne manquait plus que ça.
??? : Voyons ma Reine, pourquoi tant de mépris ?
Ora : Silence chien, nous allons faire court. Tu es un homme, tu as donc une majoration de 10% soit un montant total de 330 000. Je récupère un tiers maintenant, le restant à la fin et essaie pas de me rouler ou sinon c'est ta tête qui va rouler à mes pieds.
??? : Je connais vos méthodes, tenez.

Il lui jeta une bourse rempli, elle compta soigneusement chaque pièce et billet pour vérifier qu'il ne manquait rien. C'est sans surprise qu'elle constata qu'il n'y avait que 105 000. Elle transforma son bras en épée avant de lui mettre sous la gorge.

Ora : Espèce de bon à rien, il manque 5 000. Donne moi la différence. Tout de suite.
??? : C'est une erreur, excusez moi ma reine.
Ora : Arrête de me lécher les bottes et agis.

Il fouilla dans ses vêtements avant de sortir une autre liasse de billet. Elle recompta et vit qu'il y avait le compte. Elle baissa son arme avant de reprendre la discussion.

Ora : Les détails.
??? : Il va falloir tuer le jeune Yuki, successeur de la famille Fujisaki. Si vous le tuez dans la semaine, je monte le prix de la récompense à 400 000.
Ora : Bien, autre chose ?
??? : Prenez ceci, ça va vous être utile.

Il lui jeta un sac où se tenait plusieurs affaires et habits du monde médiéval, lui permettant de mieux se dissimuler parmi la foule ainsi qu'un masque et de l'argent de ce monde. Elle rit jaune avant de jeter le baluchon à Shin. Elle demanda une dernière chose.

Ora : Où est ma cible ?
??? : Il se dirige en ce moment même vers la capitale de ce royaume, il devrait être ici d'ici quelques heures ou demain. A vous de voir.
Ora : Quel est ton nom ?

L'homme ne resta muet devant la question.

Ora : Peu importe, un chien reste un chien. J'espère que tu vas me payer comme convenu sinon tu peux creuser ta tombe.
??? : Ne vous inquiétez pas pour ça ma reine.
Ora : Je t'ai dit de pas me lécher les bottes t'es con ou quoi ?!

Elle transforma son bras en arme à feu et voulut tirer dans sa jambe mais l'homme avait disparu. Elle cracha par terre et proliféra des tonnes d'injures pas très jolies à entendre. Elle se tourna vers son bras droit.

Ora : On agit le soir où il arrive, allons trouver un lieu pour dormir.

Elle se changea sans aucune gêne et enfila les vêtements qu'elle jugeait inutile et moches. Ils se dirigèrent vers la capitale et louèrent deux chambres pour deux jours. Elle ne devait pas avoir besoin de plus de temps pour accomplir son contrat.
Les rumeurs se répandirent si vite qu'elle fut au courant le soir même de l'arrivé de sa proie. Elle se prépara donc pour cette nuit, huilant ses mécanismes et vérifiant leur état. Elle jura quand elle vit que son arme à feu marchait mal ici. Elle détestait ce pays mais pour gagner sa vie, il le fallait bien.
Quand la lune montra le bout de son nez, elle partit dans sa croisade. Elle s'introduisit dans la garde du palais le temps de voir où se trouvait sa cible. Une fois qu'elle eut l'information elle passa à l'action et fonça droit dans sa chambre. Comme elle s'y attendait, celle ci était gardée mais ce n'était pas un problème. D'un mouvement souple et rapide, elle assassina les trois gardes qui se situaient devant l'entrée. Elle défonça la porte et vit la dernière vague de résistance. Décidément cette mission allait être rapide et bien payée, dommage qu'elle était si ennuyeuse...

??? : -Vous ne prendrez pas la vie du jeune maître !

Comme toute bonne professionnelle, elle ne répondit rien et se contenta d'attaquer. A sa plus grande surprise l'homme n'avait aucune arme sur lui et ne pouvait rien faire à part esquiver, tout du moins au début. Après un moment, son sabre apparut à sa ceinture. Il s'apprêta à le dégainer mais elle avait tout prévu. Elle lui sauta dessus pour lui porter le coup de grâce mais il était plus rapide qu'elle ne l'avait prévu. Il eut le temps de lui orner le bras gauche d'une taillade longue et profonde, le rendant inutilisable pour le moment. Son sang se mit à couler mais elle ne sentait rien. Il y a bien longtemps que ses nerfs n'envoyaient plus aucun signaux de douleur... Elle entendit des gens arriver en courant dans le couloir. C'était trop tard maintenant, il fallait qu'elle fuit. Elle jura à voix basse avant de sauter par la fenêtre et atterrit droit dans le jardin ou elle perdit son masque. Elle jura de nouveau avant de reprendre sa route, elle n'avait pas le temps de récupérer l'objet.
Elle sauta à l'étage inférieur et cette fois ci, elle tomba entre un groupe d'homme en train de discuter. Elle s'arrêta furtivement avant de reprendre sa route. Ils n'eurent pas le temps de voir son visage, dissimuler par son capuchon. Elle partit loin du palais et se cacha dans un coin sombre de la ville le temps que le remue-ménage cesse...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 11
Localisation : Calith
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 16 Mar - 13:37
Ah... Que c'était calme en ce moment. Aucune guerre ne faisait rage dans ces temps. Quel ennuie vraiment! Pas de prisonnier politique, pas de prisonnier de guerre tout court! Heureusement, j'ai toujours mes expériences et mon labo pour tromper ma lassitude! Enfin... Disons qu'il faut toujours trouver de nouveaux cobayes... La plupart des miens sont morts. Ils n'ont aucune résistance, en aucune sorte. Que c'est triste... Il ne m'offre même pas la possibilité d'obtenir des résultats satisfaisants! 
 
Je m'allumai une cigarette, et pris un de mes dossiers en main. Je passais devant divers établis remplient de tube à essais, de schémas, ainsi que des bocaux contenant du formol, où flottaient des foetus d'êtres monstrueux. Je m'installai sur une chaise à roulette, et me déplaça jusqu'à mon bureau. Comme d'habitude, il est toujours occupé par des tonnes de dossiers. Certains voulaient que je le range, prétextant que je trouverais mieux ce que je recherchai. De quoi je me mêle d'ailleurs? Je m'y retrouve mieux ainsi! En prenant une bouffée de ma clope, j'ouvre le dossier. C'est à ma grande surprise que je trouvai un contrat d'assassinat. Qu'est ce que ça faisait là? Et après on critique mon rangement... Quelle hypocrisie... En relevant mes lunettes rondes je parcours vite fait le document.
 
Il s'agissait d'u contrat sans originalité... Ce qui attira mon regard fut, non pas la cible qui semblait être un mioche, mais bien la récompense. 300 000? Tout ça pour un gamin? Je ne sais pas ce qu'il avait fait, mais ça n'avait pas plut à l'instigateur. Je retournai le document et vit qu'il venait de l'autre continent. Intéressant... Tenant toujours le papier dans la main, je poussa sur mes jambes, et traversa ainsi la pièce sur ma chaise. Devant la porte du labo, je me leva enfin et prit la décision d'aller voir ma reine, Ora. Sans doute qu'elle est dans le même état d'ennui que moi, et quoi de mieux qu'un petit assassinat bien payer pour tuer cette langueur.
 
Je parcouru divers couloirs, foulés par d'autres scientifiques, puis rapidement par des militaires. Derrière mes verres, je voyais qu'ils m'observaient avec peur et appréhension. Chose que me fit bien sourire. C'est comme ça que l'on se fait respecter. La gentillesse et la bienveillance n'éveillent que la convoitise et la traîtrise... Finalement, j'arrivai enfin dans la salle du trône. Des cris et des gémissements de douleurs masculins se faisaient entendre. Ma reine serait-elle en bonne compagnie? Quelle chance. J'entrai dans la pièce et vit alors Ora, infligeant une punition, sans doute mérité, à l'un de ses larbins... Mmm... Mais c’est qu’il aurait la carrure pour une de mes expériences... Alors qu'elle lui donna un dernier coup, j'en profitai pour intervenir auprès d'elle:
 
 -Ma reine, avant toute chose, puis-je récupérer son corps ? Je manque de volontaires pour mes prochaines expériences...
 -Fais ce que tu veux de ce déchet ! Mort ou vif, tu peux me le rendre dans l'état que tu désires. me lança t-elle avec hargne.
 
J'adore quand elle m'accorde de telles faveurs! C'était parfait! Finalement, j'hésitais sur quelles expériences allais-je le mettre... Trépanation? Ca peut-être intéressant. Injection de la Malaria? Déjà fait, mais c'est toujours drôle à regarder... Ablation de foie? Peut-être... Alors que j'étais dans mes pensées, la voix de la cyborg me ramena à la raison. J'en avais presque oublié pourquoi j'étais venu ici! Je lui annonçai qu'une mission pourrait bien l'intéresser. Bien qu'elle semblait réticente au début, le prix de la récompense la fit changer d'avis. 
 
Elle accepta le contrat, et me demanda de préparer ses affaires. Je profitais de ce moment pour lui demander la permission de l'accompagner. Malheureusement, je manque énormément d'informations sur ce continent et ses habitants. Elle m'y autorisa, et nous partîmes chacun de notre coté, nous donnant rendez-vous dans une heure. Enfin un peu d'action! En partant, je prit le larbin par le col, et le traîna jusqu'au labo. Finalement, je choisi une expérience sur la faim et la soif.
 
Encore inconscient, j’installai mon tout nouveau et tout neuf cobaye dans une cellule. Je lui attachais un bras au mur grâce à des chaînes. Hors de sa portée, je plaçai une table contenant de la nourriture et des boissons. Le but de tout ça? Déjà mon amusement, mais aussi je voulais voir ce que la faim pouvait pousser à faire. Je l'avais déjà expérimenté, avec des résultats différents... Rien de concluant, mais je comptais bien continuer avec ce gars. Je refermai la cellule, et mit en face une caméra. Elle possédait assez de mémoire, pour une bonne centaine d'heures d’enregistrement et était branché, pour éviter la panne de batterie.
 
Ce ferait un bon petit film à regarder en rentrant! J’ai déjà hâte! Je quittai alors la pièce et me dirigea vers mes appartements, et l'armurerie pour préparer le voyage. Je regardai ma montre. Il me restait 30 minutes. C'était largement suffisant. Pour mes vêtements, je me trouvais bien comme ça et décida de ne pas en changer, mais je pris quand même un change, sait-on jamais. Je m’équipai aussi de quelques scalpels et bistouris. C'est vrai qu'en combat rapproché, ils casseraient, il ne faut pas être un génie pour savoir qu'une épée briserait ses fines lames. Toutefois, elles sont parfaites tant pour les dissections, qu'à lancer... Je pris aussi un petit nécessaire de soin, ainsi qu'un kit pour entretenir les machines. Ce n’était pas trop mal tout ça!
 
Je rejoignis le point de rendez-vous. J'étais un peu en avance, mais ma Reine arriva vite, elle aussi apprêter. Nous prîmes le bateau, et après une longue et interminable journée de navigation, nous accostâmes le large des Îles Obscures. Heureusement pour ma santé mentale, j'avais emmené avec moi un dossier que je potassai durant le trajet.
 
Nous pûmes mettre pied à terre et se rendîmes vers un endroit isolé. Il ne semblait y avoir personne, lorsque quelqu'un se présenta à eux. Il était masqué et habillé de telle sorte qu'il était impossible de savoir à quelle race il appartenait. Pff... Il n’est pas drôle... Heureusement qu'il a de l'argent, au moins il peut servir à quelque chose. Très franchement, je n’écoutai pas un traître mot de leur conversation. Ma reine savait déjà comment s'y prendre. Je récupéra juste le balluchon, et commença à observer les lieux. Au passage, je récupérai quelques pousses d'une plante. Elles me semblaient intéressante. Si l'autre survivait à la faim, je les testerai sur lui.
 
La négociation terminée, Ora se tourna vers moi. Nous enfilâmes ces nouveaux vêtements pour passer plus discrètement, et nous nous rendîmes dans ce pays se nommant le Royaume des Sages. Je n'avais pas hérité de la tenue la plus laide, mais elle n'était pas à mon goût non plus... Elle n'était pas pratique... A Thyraël, la capitale, je partis louer un chambre dans une auberge, le temps de remplir notre mission. Quelle drôle de nation. Tous ces habitants semblaient adorer, voire même aduler leur Souverain. Les dieux n’existent pas, alors ce n’est pas un Roi qui allait avoir ce rôle ! Je soupirais en pensant à ces bêtises…
 
Très vite, la rumeur que notre cible était arrivée, parvint à nos oreilles... C'est à la nuit tombée que la Cyborg partit. Quant à moi, je laissai ma curiosité prendre le dessus, et descendis au rez-de-chaussé de l'Auberge. Un barde chantait, non braillait dans un coin de la pièce, grattant ce qui ressemblait à une lyre. Je pris une consommation, et je commençais à regarder le monde qui m'entourait. Je notais mentalement mes observations, et aussi des idées de test. Ces êtres ailés attiraient mon attention, je me demandais bien comment se raccrochaient leurs ailes dans leur dos...? Il y avait aussi cette histoire de métamorphose, que certains habitants maîtrisaient, qui me turlupinait l'esprit... Comment était-ce possible? Et ces personnes qui disait avoir plus de 200 ans, mais en paraissait 20... Comment se comportait leur organisme?
 
Cependant, je fus bien vite tiré de mes pensées, une nouvelle fois, lorsqu'une clameur s'éleva du Palais. Oh oh... Ma Reine aurait-elle atteint son but? Elle avait fait vite ! Enfin, je ne pouvais pas attendre autre chose d’elle. Le bruit se répandit dans les rues de ce qu’il s’était passé. J’attendis qu’un groupe d’aventurier regagne leur chambre pour en faire de même. Une fois dans mes appartements, je refermai la porte, ouvris la fenêtre et je recommençai à lire de nouveau mon dossier, tout en m’allumant une cigarette. Sans faire exprès, des cendres tombèrent sur une photo. Je soufflai vite dessus, cependant la chaleur avait déjà causé des dégâts. Je jurai, maudissant cette maladresse. Au Palais, il semblerait que le calme reprenne le dessus. Alors, une ombre familière pénétra dans la pièce, en passant pas l’ouverture :
 
- Ma Reine, vous revoilà. -Lui lançai-je en posant mes papiers. Soudain, je remarque son bras gauche enrouler dans du tissus, visiblement trempé.- Oh oh ? Y aurait-il eut de la résistance au Palais ?
- Ce chien me le payera au centuple ! dit-elle, visiblement en colère.
- Je n’en doute nullement… Venez, installez-vous, on va regarder tout ça.

En disant ces quelques mots, je tendis le bras pour attraper un kit de soin. Je l’ouvris, je posant sur la table en bois. Ora, n’avait pas bougé :

- On va juste faire pour éviter une hémorragie. Ce serait bien dommage que l’on vous suive à la trace non ?

Sans dire mot, la Cyborg s’assit sur le lit, et me tandis son bras. Heureusement que je suis son conseiller, sinon elle n’aurait jamais laissé un homme la touché ainsi. Je me désinfectai les mains, et sans précaution ni douceur, je retirai le bout de tissus, dévoilant ainsi une large et profonde entaille. Ce gars ne l’avait pas loupé… Je tournai le bras observant la plais Il n’y pas de corps étranger à  l’intérieur… On allait pouvoir recoudre directement. Je prit dans la petite boite un coton, et l’en imbibait de d’antiseptique. Je le passai autour de la blessure, avant de prendre une aiguille et du fil. Sans plus attendre, je commençai à percer la peau, reliant les deux bords de la plaie. Je n’étais pas médecin, c’est vrai, mais mon travail servira uniquement à refermer la plaie pour endiguer une perte trop importante de sang. Sans aucun doute que les chirurgiens trouveraient cela bâclée, mais tant que ça tient, c’est le plus important. Durant tout ce moment, où je nouais les fils, je m’enquis de l’avancée de la mission.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 16 Mar - 16:05
Alors que Melkhiel venait tout juste de se réveiller, un prêtre, ainsi que trois herboristes-guérisseurs entrèrent dans la pièce. Après un temps où ils commençaient à placer les herbes, ce fut au tour d'Hansel d'entrer dans l'appartement. Il fit sortir tout le monde, sans leur laisser le temps de protester. Le Mage se tourna vers le le lit Royal, et apporta ses trouvailles, c'est-à-dire diverse plantes médicinales. Dans un premiers temps, ses serviteurs se méfiaient du lutin, ne sachant comment réagir face à lui.
 
         Finalement, en voyant ce qu'il avait apporté, l'atmosphère se détendit. Après tout, s'il voulait tuer le Roi, il s'y serait prit autrement, sans qu'il y ait vraiment de témoin autour. Pour aider un minimum, le Séraphin se mit en position assise. Tandis que les herboristes et Hansel préparait les différents onguents, le prêtre purifia ses plaies de la magie des Ombres, qui pourrait lui être néfastes. Une fois cela fait, et les crèmes finies, le Séraphin retira ses vêtements, restant en sous-vêtement. Ce fut avec gêne qu'il se montra ainsi au regard de Hansel... Certes, il ne le tuerait pas, mais sans doute qu'il entendrait longtemps parler de cet épisode...
 
          Quand ses plaies furent pansées, Melkhiel enfila une nouvelle tenue, c'est-à-dire une robe de chambre en soie, blanche et bleu, rehaussé d'or. Ayant terminé sont travail, le Mages quitta la pièce en faisait rentrer tout le monde dans la pièce. Et ce fut non sans surprise que Ryuki prit la parole:
 
Ryuki, après un sifflement: On se fait tout beau pour nous Melky?
Melkhiel, rougissant légèrement: N'abordons pas sujet je vous pris.
Alanel: Comment vous sentez vous?
Melkhiel: Bien mieux ne vous en faite pas, mon ami. Dans peu de temps je serais sur pied.
Iriel: Faîtes attention à vous.
Melkhiel: Autant que d'habitude. Bien, où en sommes nous?
Miyabi: Je compte déceler le meurtrier le plus vite possible.
 
         A ces mots, le Séraphin posa son regard sur le Mara. Dans les yeux de ce dernier, on pouvait y lire une grande frustration et colère:
 
Melkhiel: Je vous aiderai, vous le savez. Mais nous le débusquerons dans les règles de l'art.
Miyabi:...
Melkhiel: Vous savez ce que cela veux dire. Je refuse catégoriquement la torture sur mes terres.
Miyabi, murmurant à lui même: Ce n'est pas comme ça que l'on va le retrouver
Melkhiel: Pardon?
Miyabi: Rien
 
           Il était évident que le Mara passerai outre ses ordres... C'est pourquoi il fallait qu'il soit rapidement d'attaque pour lui venir en aide, mais aussi poser des restrictions.
 
Ryuki: Il était pas habillé en rouge celui que vous recherché?
Miyabi: Si pourquoi.
Ryuki, à Raytöku: C'est pas celui que l'on a vu dans le jardin?
Raytöku: C'est fort possible.
Melkhiel: Je vous pris de vous exprimer plus clairement Sir Ryuki!
Ryuki: Alors que nous discutions avec Enael et Iriel, un individu est soudainement apparu dans le jardin. Nous l'avons vu que quelques secondes avant qu'il ne disparaisse.
Iriel: Je confirme.
Miyabi: A quoi il ressemblait?
Iriel: Je ne puis vous répondre, il avait un capuchon sur la tête... Je ne pourrais l'identifier. Tout ce que je peux vous assurer c'est qu'il avait une silhouette plutôt imposante.

          Melkhiel ne répondit rien... D'après leur récit, cela voulait dire que le tueur avait put entrer et sortir facilement du Palais. Soit l'optimisation des tours de gardes est à revoir, soit l'intrus était vraiment compétent. Le Séraphin réfléchit à la possibilité augmenter les rondes, et de parler à plusieurs de ses soldats pour voir s'ils avaient vu quelques choses sortant de la normal, excepté Hansel, Ryuki et Raytöku qui avait débarqué dans la journée...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 19
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 16 Mar - 18:21
Quand la nouvelle parvint aux oreille de rose comme quoi Melkhiel avait été blessé par l'un des invité tentateurs qui plus elle s'équipa de son sabre et sortit en robe de chambre sans prendre le temps de se mettre quelques chose dessous. Mais son kimono estivale était bien enfermé.

Serviteur : Sir Zarek une tentative d'assassinat a été perpétrer a l'encontre de notre invité sir Yuki Fujisaki et pertuber il a perdu le contrôle de son flux magie et a blesser sir Inil...

Rose lui fit un coup de boule l'envoyant s'écraser contre le mur en lui disant : Pourquoi tu as pas commencé par ca cloporte.

Elle sortit vivement de la chambre, tandis que le serviteur avec le nez ensanglanté grommeler entre ses dents : Pourquoi je dois être sous les ordres de cette taré ? puis il s'en fut.

Il y avait un véritable attroupement autour du lit de son cher et tendre, elle souffla des flammes pour qu'il s'écarte puis se jette dans les bras du souverain et lui fit un gros câlin puis se relève et met un pied a terre en faisant une référence puis jette un regard noir au jeune Yuki et l'apostrophe : La prochaine fois que tu blesse mon suzerain, je botterai les fesses de garçon pas sage.

Miyabi se met devant elle et la foudroie du regard : Pour ca il faudra me passer sur le corps jeune demoiselle.

Rose : Je te prends ou tu veux quand tu veux tentateur de malheur. elle pointa un doigt accusateur sur le mara, c'est vous qui avez apporté le danger sur nos terres avec vos histoire.

Mouché il préféra se taire car cette dernière assertion était vraie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Mer 16 Mar - 19:23
A peine eurent-ils dialogué dessus que la porte s’ouvrit dans un fracas, et une femme entra comme une furie. Elle cracha plusieurs flammes, éloignant tout le monde de la couche Royale. Il s’agissait d’une femme d’une vingtaine d’année, plutôt petite, faisant aisément une tête de moins que Ryuki. Elle avait les yeux topaze, des cheveux châtain mi-long, quelque peu bouclé. Et d’après son entré, elle devait posséder un sacré caractère.
 
Elle se dirigea directement vers Melkhiel, le prenant dans ses bras. Après son câlin, elle se mit à ses cotés, lui faisant une petite révérence.
 
???, lançant un regard noir à Yuki : La prochaine fois que tu blesses mon suzerain, je botterai tes fesses de garçon pas sage.
Miyabi, rendant son regard : Pour ça il faudra me passer sur le corps jeune demoiselle.
???, pointant du doigt le Mara: Je te prends ou tu veux quand tu veux tentateur de malheur, c'est vous qui avez apporté le danger sur nos terres avec vos histoire.
Iriel : Doucement, je vous pris. Tenez vous bien, Générale !
 
Whoooo ! Ce qui était sûr, c’est qu’elle ne se laissait pas faire la petite ! Après un silence de la part de Miyabi, Ryuki prit la parole :
 
Ryuki, moqueur : On reproche tous les tords aux invités, mais on ne se présente même pas ?
???: Tu me provoques ?
Melkhiel : Calmez vous ma chère. Tout va bien.
Alanel : Son Altesse à raison.
???: Vous êtes sûr ?
Melkhiel : Oui. Bien, tout le monde, je vous présente Rose Zarek. Elle est une de mes commandantes de mon armé. Elle est à la tête de l’infanterie.
Rose : Cela est maintenant fais, qui êtes vous ?
Ryuki, s’approchant de Rose, prenant sa main, pour y déposer un baiser : Je me nomme Ryuki Etsuya, Roi de Wonderland enchanté.
 
Il reprit alors sa place, avant de lancer au Séraphin :
 
Ryuki : Tu nous avais cacher que tu avais de tel commandant Melky !

Ce petit intermède amusa grandement le Combattant. Cependant, il n’oublia pas qu’il y avait un assassin dans les environs… Il tentait de se souvenir du moindre détails à propos de la silhouette qu’il avait croisé précédemment…


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 10:34
Miyabi ne put s'empêcher de sourire quand rose répondit au roi de Wonderland la chose suivante : Il est peut être un peu rustre d'apparence mais il connaît la politesse, pas si facile pour un soi disant roi.
Ryuki était mouché il ouvrit la bouche puis la referma sans mot dire. Miyabi s'excusa auprès de Melkhiel mais il avait trouvé un moyen de suivre l'assassin sans faire de mal a qui que soit. Il fit apparaître un petit serviteur mi homme mi loup avec un flair très développé. La petite bande se déplaça jusqu'à la chambre de Yuki pour suivre le petit serviteur de Miyabi remonté la piste de notre assaillant. Cela les menèrent a une petite auberge puis a une chambre.

Ryuki faisant tout dans la finesse défonça la porte, il n'était rester au palais que Rose et Melkhiel, les petits veinard seul dieu sait ce qui allait se passer entre ses deux la.  Ils tombèrent donc sur une femme cyborg et un homme longiligne qui les jaugea froidement a travers ses lunettes, ses yeux s'étrécir quand il vit Ryuki et Raytoku. Intéressant ses quatres la se connaissait se dit Miyabi.

La femme : Regarde la proie viens jusqu'à nous, ca ne sera que plus facile
L'homme : il sont quand même nombreux vous êtes sur que ca ira ?
La femme : Peu importe le nombre cloporte qu'il ya il finiront écrasé.
Yuki : C'est la proie qui devient le chasseur

Les ombres de la chambre se transformèrent en lame et filer droit sur les deux individus  qui n'eurent aucun mal a esquiver. Miyabi se mit devant son maitre en lui disant : Yuki laisse moi faire, ce n'est pas ton combat

La femme fit craquer ses jointures : Alors qui veut allez au casse pipes le premier ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi

Messages : 13
Roi
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 15:07
Après m'être caché pendant bien dix bonnes minutes, le mouvement de foule s'estompa. Je restai néanmoins sur mes gardes, je ne devais pas me faire repérer. Non pas que ça me dérange de botter le cul de soldats pitoyables mais je devais être discrète si je voulais mener à bien ma mission. Le prix mis en jeu était bien trop important pour que je la rate. Je réussis à retourner à l'auberge où il semblerait bien que personne ne se soit affolé. Tous avaient continuer leurs activités plus ou moins intéressante.
Sans plus attendre, je montai les escaliers et entrai dans la chambre de Shin sans même prévenir. Je bouillais en moi, ce n'était pas le moment de me chercher des noises. Shin comprit tout de suite et me réserva un accueil 'chaleureux'.

Shin : Ma Reine, vous revoilà. Oh oh ? Y aurait-il eut de la résistance au Palais ?
Ora : Ce chien me le payera au centuple ! dit-elle, visiblement en colère.
Shin : Je n’en doute nullement… Venez, installez-vous, on va regarder tout ça.

Je lui tendis mon bras et attendis patiemment qu'il le recouse. Bien évidemment je ne sentais rien et je me fichais pas mal de savoir comment il allait faire son travail. Après tout si mon bras était trop endommagé, il suffisait juste de le remplacer par un autre plus performant... Pendant qu'il s'occupait de mon entaille, je continuai à serrer les dents, jurant comme un charretier embourbé.
Quand il eut finit son travail, je regardai avec dédain le résultat. Ça stoppait l’hémorragie, c'était bien suffisant.
A peine eurent ils le temps de souffler que je me mis à sourire. Je sentis la présence d'une troupe arriver. La porte fut défoncée quelques instant après, laissant apparaître cinq hommes et un enfant, cet enfant. Ma plus grande surprise fut de croiser le Roi de Wonderland et son bras droit.

Ora : Regarde la proie vient jusqu'à nous, ça ne sera que plus facile
Shin (sarcastique) : Ils sont quand même nombreux vous êtes sur que ça ira ?
Ora : Peu importe le nombre cloporte, ils finiront écrasés.
Yuki : C'est la proie qui devient le chasseur.

Je transformai mon bras en épée et me mit en garde. A peine eus-je le temps de faire que l'enfant se mit à faire valser des ombres. C'était certes impressionnant mais il manquait cruellement de technique au combat. Nous n'eûmes aucun mal à esquiver ce qui me fit ricaner.

Miyabi : Yuki laisse moi faire, ce n'est pas ton combat

Que ce soit son combat ou pas, il finira entre quatre planches. Il était temps de s'y mettre sérieusement. Je craquai mes jointures et me mit pour de bon en position pour combattre.

Ora : Alors qui veut aller au casse pipes en premier ?

Je posai mon regard sur celui qui me semblait le plus faible, l'Ange à quatre ailes. D'ailleurs ce dernier avait piqué la curiosité de Shin au vif. Avant de passer à l'attaque je ne pus m'empêcher de faire une remarque.

Ora : Je te laisserai son cadavre si tu veux Shin.
Shin : Avec grand plaisir ma Reine.

L'Ange blêmit à vue d’œil, sachant sa vie menacée. Je chargeai sur lui à toute vitesse, le pauvre garçon n'avait rien d'autre à faire que prier, tenant fébrilement son épée. Pitoyable. Malheureusement ce fameux "Miyabi" se mit en travers, parant mon coup.

Ora : Hors de ma vue sale chien.
Miyabi : Il va falloir vous trouvez un autre chien plus obéissant.
Ora : J'ai dis, HORS DE MA VUE.

D'un seul coup ferme et puissant, je l'envoyai valser contre le mur, l’assommant au passage. Je chargeai de nouveau mais cette fois ci, ce fut Ryuki qui s'interposa. Il ne put s'empêcher de sourire niaisement en me fixant dans les yeux. Je ne le supporte pas. Ce demi homme poussant de la crotte, sautant tout ce qui bouge comme un lapin... LAMENTABLE.

Ryuki : Cela faisait longtemps ma reine...

Il me provoque, c'est évident, je ne dois pas répondre. Mais ce fut plus fort que moi, je ne pouvais le voir en peinture.

Ora : Dégage de là saloperie. J'ai un contrat à remplir.
Ryuki : Voyons voyons, calmez vous ma reine. Vous ne pouvez me battre et je ne peux vous battre. Discutons un peu ?
Ora : Je ne discute pas avec les chiens.

Je sais qu'il a raison mais que faire.... En plus de ça je sens que mon bras robotique s'enraille, maudite terre. Pour le moment nous devons fuir, ce n'est pas ce que je préfère mais nous n'avons pas le choix. Je fis signe à Shin, donna un coup de pied dans l'entre-jambe du Combattant, bouscula l'Ange et nous partîmes loin d'ici.
Nous fuîmes un long moment, prenant soin de ne pas laisser de traces pour qu'on nous suive. Au bout d'une demi heure à courir, nous nous arrêtâmes. Nous devrions être assez loin maintenant.

Ora : Pourquoi cette ordure est ici ?!
Shin : Je ne sais pas ma Reine
Ora : Un jour je le tuerai, je le jure.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 16:46
Rose se tenait toujours aux cotés de Melkhiel, tandis que le reste du groupe quittait la pièce. Miyabi avait invoqué un petit familier, pouvant pister l'assassin, grâce à l'odeur de son sang. C'est ainsi que le Mara, accompagné de Raytöku, Ryuki, et d'Enael, laissant le Souverain seul en compagnie de sa commandante. Alanel et Iriel s'étaient eux aussi retiré, pour laisser au Séraphin le temps de se reposer. La Dragonne, surveillant de près son Roi, lui remplis une tasse de thé, qu'elle lui tendis avec un sourire bienveillant.
 
Rose: Tenez, reposez vous et reprenez des forces mon Roi.
Melkhiel: Je vous remercie, Milady. Cependant, je ne compte pas rester alité encore longtemps.
Rose: Que voulez vous dire?
Melkhiel: Je vais les accompagner, il est hors de question que je les laisse risquer leur vie.
Rose: Mais Sir, vous avez déjà fait beaucoup! Ne vous surmenez pas.
Melkhiel: C'en est de mon devoir aussi. Sir Yuki est sous ma protection, je me dois de respecter la promesse que je lui aie faite, tant à lui, qu'à Miyabi.
Rose: Malgré ce qu'il s'est passé? 
Melkhiel: Tout a fait. Il n'était pas dans son état normal, nous ne pouvons lui en tenir rigueur.
 
        Sur ces mots, Melkhiel termina rapidement son thé, se mit au bord du lit avant de se relever en chancelant un peu.
 
Rose, lui prêtant son épaule: Faites attention, mon Roi!
Melkhiel, reprenant son équilibre: C'est bon. Merci.
 
        Il se redressa alors, et offrit un regard bienveillant et redevable à la Dragonne. Il étendit ses ailes, pour faire disparaître les dernières crampes de fatigues. Une fois cela fait, il lui dit:
 
Melkhiel: Allons nous préparer. Nous n'allons pas sortir dehors dans cette tenue vous ne croyez pas?
Rose: Très bien, mon Roi. Cependant ne comptez pas que je quitte cette pièce!
Melkhiel, surprit: Comment ça?
Rose: Vous vouliez sans doute partir seul avec vos invités, face au danger, en me laissant seule derrière? Eh bien vous vous êtes trompez de pigeon, je ne vais vous laissez faire!
Melkhiel: Mais...
Rose: Il n’y a pas de mais qui tienne!
Melkhiel: Certes, mais je n'ai pas de vêtement ici adapté pour vous. Je n'ai que des vêtements d'homme.
Rose: Et alors? Ca ira très bien! Allez, dépêchons nous, il n'y a pas de temps à perdre.
 
        Sur ces mots, Melkhiel ne sut pas quoi répondre... Que répondre à de tel propos, surtout avec une femme ayant un tel caractère... Résigné, il soupira, en acceptant la proposition. Il n'avait pas vraiment le choix, s'il voulait rejoindre ses amis. Il se retourna, replaçant correctement son Kimono, et alla vers sa commode pour en sortir deux tenues. Pour lui, il prit bien évidemment dans un style qu'il affectionnait. Cependant, il choisit les vêtements les moins clinquant, afin de ne pas attirer l'attention dans les rues. Le Roi se baladant dans les faubourgs de la cité... Voilà quelque chose de bien inhabituel... Pour Rose, il dû prendre ce qu'il avait sous la main... C'est à dire une chemise blanche d'homme, une petite veste bleue ornée d'arabesque, et un pantalon en toile noir. C'est quelque peu gêné qu'il lui tendit la pile de vêtement.
 
Rose: Merci, ce sera largement suffisant.
 
          Pour se changer, le Roi se mit derrière un paravent, ce que fit quelque peu rire son commandant:
 
Rose: Pas besoin de vous cachez, vous savez?
Melkhiel, rouge pivoine: Je... Je préfère...
 
         Après quelques minutes il réapparut enfin et vit Rose, dans ses habits masculins, qu'elle avait un peu revisité, pour mieux correspondre à sa morphologie, notamment pour la chemise, elle avait noué de sorte à en faire un chemisier...
 
Melkhiel, embarrassé: Bon... Nous pouvons y aller... Enfin, je suppose, si tout est bon pour vous Milady...
Rose: Bien sûr que je suis prête!
 
         Sur ces mots, ils quittèrent les appartements du Roi, non sans qu'il laisse un petit mot indiquant qu'il était parti prendre l'air puis ils prirent la direction d'une sortie en contrebas du château. Ils prirent soins de prendre une toge à capuche pour éviter que l'on ne les reconnaisse. Enfin paré, ils quittèrent le Palais. Retrouver le groupe ne serait pas vraiment difficile. En effet, Melkhiel avait prévue une petite troupe de soldats qui les avait suivit, afin de ne pas perdre leur trace si jamais ils avaient besoin d'aide. 
 
         Guidez par les indications de ses soldats, le duo se rendit rapidement à une petite auberge, pratiquement à l'extérieur de la ville, dans un endroit peu fréquenté, ou alors par les personnes les moins intégré à la vie de la cité. Etait-ce vraiment là que se trouvait le tueur à gage de Yuki? Après avoir regardé la petite échoppe, ils convinrent par un regard de rentrer dans l'établissement. Cependant, alors qu'ils s'approchaient de la porte d'entrée, deux individus quittèrent l'endroit, bousculant au passage le Roi. La seule chose qu'il vit, fut une silhouette imposante, et une plus faible. Pour cette dernière, il ne put s'empêcher de remarquer un regard gris froid, derrière une paire de lunettes...
 
         N'y prêtant pas plus attention, ils montèrent les escaliers, et se retrouvèrent devant une chambre à la porte défoncer. Enael, se tenait là, fébrilement et plus pâle que la normale. Raytöku se tenait au dessus d'un Miyabi évanouie, Yuki à ses cotés, tandis que Ryuki était agenouillé, se tenant l'entre jambe... 
 
Ryuki: Vous les avez vu? Par où sont ils allé?
Melkhiel: Plaît-il?
Ryuki, commençant à s’énerver: Les deux personnes que vous avez croisées, c'était vos intrus, les tueurs.
Melkhiel: Ils vous ont échappé?
Ryuki, sarcastique: Non, non, ils nous ont dit qu'ils reviendraient bien sagement ici pour qu'on les arrête!
Raytöku: Calmez vous maître...
Ryuki: Que je me calme?! Cette enfoirée d'Ora m'a littéralement brisé les ...
Melkhiel, le coupant: Vous les connaissez alors?


       Le Roi avait prononcé ces mots, tandis qu'il s'approchait du Mara pour vérifier son état...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Melkhiel Inil le Ven 18 Mar - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel âme

Messages : 11
Localisation : Calith
Nouvel âme
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 18 Mar - 19:28
Tandis que je continuais à recoudre à vif le bras d'Ora, cette dernière me raconta le déroulement de la mission... Apparemment, l'Enfant était toujours en vie, chose qui l'énerva grandement. C'est quand elle est dans cette état que l'on apprend un maximum d'insulte et autre obscénité. Si jamais on voulait en connaître d'avantage, il suffisait d'écouter la Reine quand elle est dans cet état. Bien sûr, cela me fait toujours rire. Je suis toujours surpris de voir la manière dont on la fait sortir de ses gonds...
 
Enfin, là n'était pas le centre du sujet. Le mioche était toujours en vie et c'était un problème. Toutefois, cette erreur ne se reproduira pas. Ora ne le permettrait en aucun cas. Je fini le dernier point de suture, puis je coupais le fils, tandis qu'elle finissait son monologue. Alors, elle se tût, regardant dédaigneusement le travail que je venais d'effectuer. C'est sûr que c'est moins beau que si ça avait été effectué par une femme, mais le principal c'est que ça arrête l'hémorragie. Si vraiment ça ne soigne pas, je remplacerais ce bras défectueux. Chose que je ne refuserais pas, bien évidemment!
 
Alors que je rangeait mon mini kit de soin, un large sourire s'afficha sur le visage de ma reine, tandis qu'elle fit face à la porte de la chambre. Avait-elle entendu quelque chose? Les choses amusantes allaient commencer. Peu de temps après, la porte fut défoncé par un violent coup de pieds. Une certaine quantité de poussière fut soulevé, tandis que les "intrus" se montraient petit à petit. Il y avait en tout six personnes, dont le gamin que nous devions assassiner. Si nos cibles viennent jusqu'à nous, c'est le monde à l'envers! Cela ôte une grande partie de l'amusement du contrat! La traque était divertissante. Cependant, la récompense balayait ce petit problème.
 
Outre le petit, il y avait deux hommes semblant l'entouré pour le protégé, dont un au cheveux blanc... Il aurait fait la même erreur que moi dans une expérience? Non, ce n'était pas une erreur de ma part, mais plutôt de mon apprenti, il aurait fait plus attention, rien de tout cela ne serait arrivé. Enfin, il n'est plus là pour se défendre... A moins que cette couleur ne soit naturelle? Amusant... A ma plus grande surprise, je vit les visage familier du Roi de Wonderland et de son garde du corps... C'était comment eux déjà? Raytöku et ... et... Ryuki, c'est ça? J'avoue que je ne le connais pas vraiment pour son sens de la politique, mais plutôt pour ses déboires luxurieux, alcoolique et j'en passe. Certes, il n'était pas désagréable à regarder, je le conçois... Mais bon passons! Son garde du corps, lui, était aussi un cyborg. Mais pas de ma création, ça se saurait sinon. Il serait beaucoup plus fort.
 
Cependant, celui qui attira le plus mon attention, fut un Ange doté de deux paires d'Ailes. Deux Paires! Si ce n’est pas fantastique! Un sourire sadique s'ourla sur mon visage tandis que je m'imaginais déjà ce que je pourrais lui faire subir... On dit qu'ils ont une grande résistance physique... Mais Est-ce vrai? Dans tous les cas, ma Reine remarqua ma fascination:
 
- Je te laisserai son cadavre si tu veux Shin.
- Avec grand plaisir ma Reine.
 
Ce n'est pas moi qui allais cracher sur l'occasion! Sur ces mots, Ora s’élança contre l'angelot. Il ne lui restait que la prière pour s'en sortir... En supposant que son dieu existe vraiment... Pourtant, son attaque fut parée par l'homme à la chevelure blanche. Bien mal lui en prit! Il fut envoyer balader contre un mûr, qui l'assomma directement. Soit Ora y était allé fort... Soit il n'était pas résistant. Peut-être des deux.
 
La cyborg attaqua de nouveau l'être ailé, mais ce fut Ryuki qui fut son nouvel adversaire. Oh oh? Les deux contraires qui se combattent. Cela promettait d’être un grand spectacle ! Avais-je du Pop corne... ? Non, c'est bien dommage... Sans nul doute qu'il serait bien marrant de les laisser se battre tant par les armes que verbalement... Toutefois, tandis que j'écrasais ma cigarette, je remarquais que ma Reine me fit un signe de tête. Ah? Elle avait un plan derrière la tête? Eh bien soit! Je me tenais prêt pour n'importe qu'elle occasion.

Soudain, elle se débarrassa de l'emprise du Combattant, et lui donna un grand coup de pied dans la partie la plus sensible de l'anatomie du Roi, et sans doute dans la partie dont il était la plus fier. Rouge, ce dernier se mit à genou, se tenant l'entrejambe, dans l'espoir vain de faire passer la douleur. Ouh... Ca devait faire mal... Je n'aurait pas aimé être à sa place... Alors Ora donna un grand coup d'épaule de l'Ange, le déstabilisant, et ouvrant la voie. J'étais un peu déçu... J'aurai bien voulu m'amuser un peu plus avec lui... C'est sans doute pour une prochaine fois. Oui! Ce n'est que partie remise! Je m'occuperai de lui... 
 
La voie étant libre, nous nous enfuîmes, remettant nos capuchons pour nous fondre dans les ténèbres. En sortant de l'établissement, nous croisâmes deux personnes, dont une ailée. Je bouscula cette dernière, et remarqua un regard vairon, jaune et vert... Je n'avais pas cette combinaison! Je notai mentalement sa silhouette, si jamais je pouvais le retrouver un jour... Je pourrais compléter ma collection! Cependant, cette caractéristique physique me disait quelque chose...
 
Nous courûmes pendant une bonne trentaine de minutes, lorsque nous nous arrêtâmes. Ora fulminait toujours, mais cette fois, c'était à cause d'une autre raison:

- Pourquoi cette ordure est ici ?!
- Je ne sais pas ma Reine
- Un jour je le tuerai, je le jure.
- Je n'en doute nullement, il en prendra pour son grade. En tout cas ils ont de drôle de spécimen là-bas! Il faudra penser à ouvrir une succursale du labo ici...
- Nous ne sommes pas là pour ça? Dois-je te le rappeler?!
- Non, il n'y en a aucun besoin... Que prévoyez vous de faire? –en disant ses mot, je me rallumait une clope, et tandis le paquet à Ora, si jamais elle en voulait une-


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une Histoire famille [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vêpres de Jérémie. Interview et revisite. Devoir de mémoire.
» histoire famille Michel Thibault
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'empire du Chaos :: Monde Magique :: Les Îles Obscures-
Sauter vers: