AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'empire du Chaos

Bienvenu dans L'empire du Chaos, un forum RP ou le monde magique et médiéval s'affronte ou s'unisse
 

Partagez | 
 

 Une Histoire famille [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 25 Fév - 15:20
Miyabi Fujisaki assassin reconnu et protecteur a temps partiel pour le compte de son ami et cousin Yuki qui était depuis une semaine en danger de mort. Le mara se creusa la tête pendant des jours avant de trouvé une idée de génie. Il fallait emmener son protéger la où ses assassins ne penseront jamais a le chercher c'est a dire dans la capitale du royaume des sages. Il rentra chez lui puis courus trouvé le jeune Yuki qui était occupé dans son bureau a peindre sur un chevalet le paysage torturé de la ville de Mortensia où une végétation sauvage et obscur profilait.

Même si elle n'était pas fini le talent était la. Le chef de la famille Fujisaki était un jeune enfant de 12 ans aux pouvoirs exceptionnel il maitrisait parfaitement la magie des ombres.  En raison de sa puissance on avait placé beaucoup d'espoir en lui en vue de sa puissance mais cela restait un enfant naïf et gentil, il avait besoin de protection.

Sans compter que Miyabi s'était occupé de lui depuis qu'il était venue au monde, un lien fort les unissait. Le jeune Yuki était petit de taille et mince de gros yeux rouge creusant son visage, avec des traits angélique et vêtu d'un jean bleu marine et d'un tee-shirt représentant un tourbillon dorée, l'emblème de notre famille. 

Miyabi : Bonjour, Yuki puis-je te parler quelques instant ?

Yuki : Salut, je t'en prie je t'écoute.

Miyabi : J'ai trouvé un moyen infaillible d'assurer ta survie, ca te dis un petit voyage dans la capitale du royaume des sages ?

Yuki : Je ne suis jamais contre un peu de tourisme, on déprime a rester dans cette île ou il fait tout le temps nuit. Mais en quoi allez la bas me protégerai ?

Miyabi : J'ai envoyé un messager pour demander audience au roi des sages et les prévenir de notre future arrivé. Si un roi te protège en plus de moi personne n'osera porté atteinte ta vie sans prendre le risque de ce révéler aux yeux de tous.

Yuki : Tu es conscient que le criminel pourrait être un membre de notre famille, si je fais ca je le condamnerai a la justice des séraphins si je fais ca.

Miyabi : Si tu fais rien tu vas mourir a toi de choisir. 

Yuki fit mine de réfléchir avant de se rendre a mes arguments. Nous décidâmes donc de partir le jour même, il prévint toute la famille puis se rendit au port le plus proche. Il voulait voyager en petit communauté donc il était que deux a prendre le bateau. Après un jour a parcourir les vents et les flots, ils mirent enfin pied a terre dans la charmante ville de Frejlord. Il achetèrent sans attendre des vêtements chauds, l'argent n'était pas un problème. Il s'arrêtèrent dans l'auberge nommé Permafrost pour se restaurer et prendre un peu de repos avant de se remettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 25 Fév - 20:05
(les références à LoL xD)

Depuis son atterrissage mouvementé dans le Royaume du Nord, Enael habitait dans le palais de Melkhiel. Il y passait la plupart de sa journée à s'entrainer pour manier son épée correctement, développant son physique par la même occasion. Il s'était à peu près fait au bas monde mais il regrettait encore parfois les Cieux. Tout était calme et paisible jusqu'à ce qu'il surprenne un messager arriver en courant dans la direction du palais. D'après les rumeurs, une famille originaire des Iles Obscures allait bientôt arriver.
Cette région attirait le jeune homme. Un endroit où les ténèbres régnait en permanence sur les terres à cause d'une femme ayant passé outre la colère des Dieu. Son Dieu était-il mêler à cette histoire ? Tant de question qui attendaient des réponses. Sa curiosité pour l'inconnu prit le dessus et il décida de suivre le messager. Ce dernier était dans la salle du trône comme prévu en train d'expliquer la situation, les rumeurs étaient donc bel et bien fondées.
Et plus drôle encore, la famille était déjà en route avant même d'attendre la réponse de Melkhiel. Ce dernier fit d'ailleurs la remarque au messager, ce qui fit sourire Enael. Alors qu'il pouffait de rire, il sentit un garde arrivé par derrière pour lui tapoter l'épaule.

Garde : -Messire Enael, il est malpoli d'écouter au porte.
Enael : -Je sais mais je suis curieux de voir comment sont les habitants des terres obscures !

Le garde prit alors une monde sombre et grave. Il se redressa et fixa de toute sa hauteur le jeune homme.

Garde : -Les Iles obscures sont dangereuses, à chaque moment vous y risquez votre vie. Des créatures rôdent en permanence autours de vous pour vous dévorer vif. De plus c'est là-bas que vivent tous les Tentateurs du monde ou du moins la plus grande partie... Ces visiteurs demandant refuges doivent en être d'ailleurs; c'est quand même osé de demander refuge à un Séraphin.
Enael (excité) : -C'est que ça doit être une raison importante, peut-être sont il en danger ! Je veux tout savoir !

L'Homme soupira et s'apprêta à répondre mais il fut interrompu par l'ouverture des portes, laissant passer le messager accompagné d'un garde lui montrant la route pour lui montrer où se situait sa chambre pour la nuit. Le roi suivit de peu. L’Archange lui sauta presque dessus.

Enael : -Dîtes, je pourrai voir nos invités ?? Allez dîtes oui !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 25 Fév - 22:36
Après l'arrivé des Tentateurs, Melkhiel les invita à sa table. Le voyage qu'ils avaient mené depuis les Iles Obscures dû être intense et pour le moins fatigant. Le Roi pria un de ses serviteurs d'ajouter plusieurs couverts à la table de banquet. Chose qui fut fait immédiatement. Il pria ses invités de le suivre, et il les guida jusqu'à la salle de banquet où plusieurs plats les attendaient déjà. Comme toujours, il y en avait pour tous les goûts, légumes, poissons, viandes, féculents, pains... Tous pourront trouver de quoi calmer leur faim.

          Depuis leur arriver, le jeune Yuki regardait partout, touchait à chaque tentures, à chaque vêtements, n'hésitant pas à interroger les serviteurs pour en savoir plus sur le château ou ses environs. A table, le Souverain prit sa place habituelle, au bout. Enael se mit à sa droite, tandis que Yuki se plaça immédiatement à sa gauche, sans doute pour lui poser d’innombrables questions. Pour la suite, Miyabi se mit aux cotés de l'Enfant, et Orimiade se retrouva sur la chaise à sa gauche et vainquit sa timidité envers les étrangers pour l'interroger sur ses ancêtres.

           Au début, une certaine tension était palpable, tu fait que deux peuples que toute oppose se retrouve à partager un repas. Cependant, le jeune Yuki, avec la naïveté propre aux enfants, cassa complètement les murs, et les conventions, et bombarda de questions Melkhiel:

Yuki: Tes ailes, tu les as depuis la naissance? Je pourrais avoir une plume? Allez juste une?... Comment es-tu devenu Roi?... Le château est à toi? Il y a combien de chambres?...

             Le Souverain répondit patiemment à chacune de ses interrogations. Cette joie de vivre du petit l'amusait grandement, ainsi que sa spontanéités. Certains érudits étaient horrifiés de sa manière de parler et de ne pas se préoccuper de l'étiquette et du protocole. Ce à quoi Melkhiel leur répondit que lorsque Nathiel et lui avait le même âge, ils étaient exactement pareil, ne se faisant pas prier pour couper la paroles à leur parents notamment... Enael, lui semblait cloîtré dans le silence, sans doute pour contenir sa rage et ne pas provoquer de faux pas. Lui qui n'était pas diplomate mais bien impulsif, ne voulait sans doute pas mettre le Roi dans une situation inconfortable. Ylik, lui, semblait dans le même cas de figure, observant et analysant chaque personne de la pièce. Et enfin, Orimiade discuta tranquillement avec le Mara.

           Alors que l'ambiance était au beau fixe, enfin autant que possible, Alanel entra en trombe dans la pièce, les traits du visage tirés, et essoufflé comme s'il venait de courir.

Alanel: Sire Melkhiel, nous sommes attaqués !
 
            On les attaquait? Comment? Il jeta un regard soupçonneux aux trois tentateurs. Alors qu'il leur avait offert son hospitalité, voilà comment il le remerciait? En le poignardant dans le dos? C'est alors que on bras droit précisa ses dires pour éviter un incident diplomatique. 

Alanel: Par le second bateau étrange que nous avions vu. Deux hommes ont accosté et on décimé une bonne partie de notre garde à eux seuls... Ce sont de vrais barbares, le plus grand d'entre eux à même arraché les ailes de l'un des nôtres...

              Un lourd silence s’abattit sur la pièce. Le Suzerain, devant ses révélations choquantes, serra les poings, ses ongles pénétrant dans sa paume, laissant échapper un petit filet de sang. Comment avait-il osé?! Ces inconnus, entrant dans ses terres sans se présenter, venaient de mutiler gravement un de ses sujets. Arracher les ailes d'un Séraphins était comme lui ôter une partie de son âme. Cette punition était uniquement pour les meurtriers du Royaume, qui devait alors vivre sans pouvoir voler de nouveau et avec une douleur lancinante jusqu'à leur mort. Et ces... Barbares s'étaient octroyé ce droit? Il subirait l'ire de Souverain de ce Royaume. Melkhiel brisa alors le silence, donnant d'une voix ferme, empreint de colère, différents ordres:

Melkhiel: Enael, Orimiade, rentrer dans vos appartements et n'en sortez pas, c'est un ordre non négociable. Miyabi et Sire Yuki, pardonnez moi mais je dois m'absenter quelques instants.
Miyabi: Faîtes ce que vous devez faire.
Melkhiel: Je vous prie d'ailleurs d'aller dans une suite que nous allons vous préparer avec Ylik. D'après votre message, des personnes en ont après vous Sire Yuki, je vous prie de vous mettre à l’abri.
Yuki, ayant un peu peur: Tu... Tu penses qu'ils sont là pour moi Melky?
Miyabi: Ce n'est pas leur manière de faire. Ils ne font pas dans le spectaculaire.
Melkhiel: Peut-être, mais je préfère envisager chaque situation. Alanel, préparer plusieurs troupes. En plus de la sécurité normale, mettez en devant les appartements d'Enael, d'Orimiade et de nos invités, de plus renforcé les entrées des ville je vous pris.
Alanel: Il en sera fait ainsi, votre Altesse.
Melkhiel: Parfois, veuillez m'excusez, mais je dois vous quitter.

            Sans attendre des protestations, des demandes ou une quelconque réponse, le Haut-Elfe quitta la salle à manger et se dirigea vers la salle du trône, lieu où il pourra commander toutes les actions, et vérifier l'état de la situation. En affectant un groupe de soldat pour ses protégés et convives, il s'assurait qu'ils écouteraient ses ordres et recommandation, de plus, cela permettrait aussi de ralentir les inconnus si jamais ils attaquaient les ailles contenant les chambres...

             En arrivant à destination, Melkhiel vit que plusieurs de ses conseillers l'attendaient. Sur plusieurs visages se lisait la colère, d'autre un peu d'inquiétude. Il écouta le résumé de la situation, apprenant qu'après leur méfait, les deux intrus purent s'éclipser, avec l'aide d'une tierce personne. Cette dernière avait utilisé la télékinésie pour détourner l'attention des gardes, leur permettant de s'enfuir. Alors qu'il se demandait qui pouvait bien faire une telle chose, ayant une idée derrière la tête sur son identité, une nouvelle de dernière minute lui fut rapportée. Une patrouille ayant eu connaissance de ses faits avait capturé un individu suspect, capable d'être venu en aide à ses barbares.

               Alors, les grandes portes de la salle s'ouvrirent laissant entrer quatre gardes tenant fermement un drôle de personnage, le forçant à avancer. Il s'agissait d'un homme aussi grand que le Séraphin, aux cheveux brun, presque roux. Il portait des vêtements plutôt voyant et sur son visage était dessiner une larme sur son coté gauche, tandis qu'il arborait un large sourire. Melkhiel le connaissant, il s'agissait d'un mage du nom d'Hansel. Il était connu comme étant un farceur, ennuyant tout le monde sans distinction... Mais là, il avait dépassé les bornes...

Melkhiel: Est-ce toi qui a aider les deux intrus à s'éclipser? Comment sont-ils et pourquoi avoir fait ça?!

             Sans se départir de son sourire, il décrit du mieux qu'il put les deux inconnus, donnant de précieuses informations au Roi. Cependant, ce dernier n’étant pas complètement satisfait, continua à interroger le Mage.

Melkhiel: Tu n'as pas répondu à toutes mes questions... Pourquoi les as-tu aidé?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Melkhiel Inil le Dim 28 Fév - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Jeu 25 Fév - 23:58
Orimiade avait à présent définitivement quitté son terrier, et par conséquent sa forêt depuis qu'elle avait accepté de vivre au palais de Melkhiel afin de parfaire sa connaissance du monde précédent. Elle le côtoyait lui et Enael son nouveau voisin avec qui elle entretenait des relations tendues mais était néanmoins une amitié timide et sincère. Ayant fait attention au moindre détail, le souverain avait utilisé l'arbre qui entrait dans la bibliothèque pour y construire une petite cabane, Orimiade pouvait alors garder son habitat naturel tout en étant à proximité des ouvrages qui l'intéressait. Elle passait tellement d'heures dans cette pièce qu'elle fit peu à peu connaissance avec les anciens qui venaient régulièrement lire et se documenter. Et la nuit, elle prenait encore et toujours de nouvelles piles de livres qu'elle enfermait dans sa cabane, lisant durant des nuits entières. 

Ancien: Bien le bonjour altesse, ce manuscrit que je vous avez conseillé vous as-t-il été utile? 
Orimiade: Il était passionnant oui... Grâce à lui j'ai pu prendre connaissance de plusieurs monarchies passées, et par extension j'en ai appris plus sur la royauté de Fantasia! 
Ancien *souriant*: Me voilà rassuré! Continuez de faire appel à moi si l'inconnu du monde précédent vous démange encore. 

La kitsuné hocha la tête en signe de remerciement et prit sa forme de familier pour aller ranger le livre en haut de ces immenses étagères, lorsque cela fut fait, elle s'étira sentant son ventre qui gargouillait. 
Elle avait tellement passé la soirée d'hier à lire qu'elle avait séché le repas avec son souverain et Enael, sautant directement dans sa cabane sans un "bonsoir". 
Elle quitta alors la bibliothèque et se dirigea aussitôt vers les cuisines où elle salua les cuisinier qui la connaissaient bien depuis ses nombreux chapardages de beignets durant la nuit lorsqu'elle était trop affamée pour lire. 

Orimiade: Bonjour! Vous avez quoi de bon pour ce matin? 
Cuisinier *désignant une corbeille*: Sachez que nous sommes déjà le midi, mais vous trouverez les restes du petit déjeuner, servez-vous. 

La renarde traîna les pieds en observant l'activité pressée du personnel s'activant en cette période de la journée. Elle ouvrit la corbeille en engloutit en premier un pain aux groseilles puis referma le couvercle en se saisissant d'une brioche aux baies. Armée de sa friandise, elle quitta les cuisines et entendit de ses oreilles de renard de l'agitation du côté de la salle du trône et vit Enael faire un cirque pas possible avec Melkhiel. S'avançant avec sa brioche dans la bouche, elle salua son souverain et son voisin. 

Orimiade: Yo! Vous en faites un boucan dès le matin, y'spasse quoi? 
Melkhiel: Pour votre gouverne, sachez que nous sommes midi et pour répondre à votre question: un envoyé de la famille Fujisaki, le jeune Miyabi viens de me prévenir l'arrivée de ses maîtres pour une affaire assez importante pour qu'ils viennent demander ma présence, nos invités étant des Iles Obscures il s'agit d'une réunion potentiellement dangereuse dont je viens de mettre en garde Enael. 
Enael *frétillant*: J'ai tellement hâte de rencontrer ces personnes! 

L'arc-ange était si curieux qu'il en était presque mignon, ressemblant à un petit garçon, Orimiade croqua un bout de sa brioche et en tendit l'autre morceau à son compagnon, l'air blasé. 

Orimiade: Arrête de t'exciter comme ça où tu vas prendre feu naturellement, t'en veux? 
Enael: File. 

La kitsuné enfila le morceau dans la bouche du jeune homme qui mâcha goulûment le morceau de friandise. 
Mais à présent la familier fronça les sourcils, repensant à ce que venait de dire Melkhiel. 
Fujisaki, Fujisaki... Elle était certaine d'avoir vu ce nom dans les livres qu'elle lisait à propos des apôtres. Prenant un air assez sérieux, elle croisa les bras. 

Orimiade: Fujisaki Miyabi vous dites? Je suis certaine d'avoir vu ce nom dans les apôtres qui constituaient l'empereur Gabriel dans le passé, cela m'intéresse je veux en savoir plus sur cet homme et sa famille. 
Melkhiel: Je te comprend, viens donc avec nous mais fais toi aussi aussi attention, comme je l'ai dit à Enael ce ne sont pas des personnes pures. 
Enael et Orimiade *en choeur*: On fera gaaaaaaffe. 

Le haut elfe soupira en souriant et s'adressa à présent à son protégé, tandis que la kitsuné se joignit à la marche:

Melkhiel: Allez venez, comment s'est passée votre journée?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 26 Fév - 1:59
Miyabi paya une carriole de voyageur pour les faire traversée les terres gelée du royaume du nord et les amena sur les plaines verdoyante du royaume des sages. Il failli partir presque en retard tellement il était occupé a secouer son jeune maître qui le regardait avec des yeux ensommeillé. Le voyant dans un tel état il décida de prendre les devants, il s'absenta un moment pour lui acheter quelques chocolatines et prépara une bouteille de thé chaud au caramel. Yuki avait toujours la tête dans le pâté et s'habiller mollement, boutonnant les bouton de sa tunique noir de travers. Miyabi le prit dans ses bras puis s'élança rapidement a travers la ville slalomant entre les passant et se rendit au porte de la ville pour monter dans le carrosse qui leur était affrété. Une fois la petite procession en route, le jeune maître mangea ses chocolatines et pris quelques gorgée a la bouteille en soupirant d'aise.

Il commença a bombardé Miyabi de question :

Yuki : Tu t'es déjà rendue dans le royaume des sages ?

Miyabi : Oui pour plusieurs de mes contrats j'ai acquis une assez mauvaise réputation, mais que veut tu quand un assassin fais bien son boulot il est rarement aimé.

Yuki : On fera quoi si il rejette notre demande d'aide ?

Miyabi soupira puis le regarda droit dans les yeux : Je te protégerai au péril de ma vie et t'en fais pas je trouverai une autre solution. Mais le roi des sages est réputé pour son ouverture d'esprit enfin tant que personne ne lève la main sur toi l'audience devrait bien se passé.

Yuki le regarda les yeux emplit d'émotion en disant : Je ne sais pas ce que je ferai sans toi mon ami.

Miyabi : Je préfère pas y penser.

Yuki : tu pense que le peuple de la capitale va nous rejeter car on est des démons ?

Miyabi : Surement mais ca tombe bien je suis pas allez la bas pour me faire des amies juste pour te mettre en sécurité le reste m'importe peu.

Le voyage continua sur le même ton jusqu'à que le carrosse se stoppe brutalement. Le jeune assassin ouvrit la portière et passa sa tête par l'entrebâillement pour jauger la situation. Une quinzaine de personne barrait la route au voyageur muni de hache et d'épée dentelée et au vue de leur regards il était pas la pour marchander. Le chef de la famille Fujisaki regarda par dessus l'épaule de Miyabi puis ferma les yeux pour appeler sa magie pour anéantir la menace. Miyabi le secoua gentiment en lui disant : C'est a moi de me salir les mains ne fait rien. Yuki se rassit dans la cabine en boudant.

Miyabi ne fit pas dans la dentelle il dégaina son sabre en disant : Lequel d'entre vous veut allez rejoindre ses ancêtres en premier ?

Il n'en fallut pour que le groupe s'abatte sur lui, il coupa la tête du premier qui se présenta a lui en envoyant la tête de sa victime a leur chef en poursuivant : Vous avez le choix vous nous laissez passer sois vous trépasser vous avez capté ? Le groupe semblait hésité puis un jeune enfant de l'âge de Yuki les accompagnaient, le mara aurait pu les prendre en pitié mais il n'en fit rien. Il s'élancèrent encore a l'attaque 3 ennemis mourus dans un souple mouvement de sabre qui était désormais teinté de sang. Le jeune enfant sangloté devant cette perte s'était surement son père qui venait de mourir devant ses yeux. Il s'élança en hurlant une dague a la main, le mara eut un sourire cruel alors qu'il allait l'empaler sur son arme, Yuki hurla : Ne le tue pas ce n'est qu'un enfant.
 
Il se contenta donc de l'assommer, le groupe repris le petit et dégagea la route promptement. Au bout de quelques heures de route exténué il arrivèrent a la capitale mais leur travail n'était pas fini il devait maintenant se présenta au roi de ces lieux. Miyabi s'assura qu'il n'était pas suivi et se rendit au palais avec son jeune maître Yuki. Le jeune maître reçut un message télépathique du messager, il lui fit un sourire pour lui dire que c'était bon. Il était en avant il s'inclinant devant le roi qui été d'une rare beauté il était accompagné d'un jeune homme et d'une kitsuné selon ses queues multiples. Voyant que Yuki ne bronche pas un mot impressionné il prit les devants "Bonsoir majesté je suis ravie que vous ayez accéder a ma requête, même si je ne suis qu'un chien pour vous je tenais a vous remercier de nous recevoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 26 Fév - 14:57
Sur une terre bien loin de ses problèmes, un homme se trouvait allongé sur un divan en compagnie d'une divine créature. Cette dernière se trouvait à califourchon sur lui, lui laissant la permission de faire parcourir ses mains sur ses formes. Il se releva quelque peu, approchant sa bouche du cou de la jeune femme, baisant tendrement sa peau. Puis il commença à descendre, atteignant par la même occasion le son corset noué. De ses dents il tira sur un des lacets, défaisant le noeud. Dans l'air flottait des senteurs exotiques, procurées par divers encens qui brûlaient aux quatre coins de la pièce, l'enfumant quelque peu par la même occasion, mêler à des relents d'alcool. Un bruit de circulation dense parvenait aux oreilles des deux partenaires, qui ne s'en souciaient pas du tout.
 
La pièce, outre le divan, contenait une grande table basse où résidait des traces d'une quelconque poudre blanche gisant à coté de cartes de crédit usager. L'homme, qui malgré ses mœurs légères était roi releva ses mains sur ce corps féminin, empoigna les deux bords du corset, près à les écarter violemment pour faire apparaître une chaire rose pale... Cependant, quelque chose l'en empêcha. Sa morale? Quelle morale? Non, en vérité une personne venait de faire irruption dans la pièce. Stoppant son action, le Roi bascula la tête en arrière, voyant l'intrus à l'envers. Il s'agissait d'un jeune homme aux cheveux court noir, brosser en épis, habillé d'une chemise noire et d'un pantalon de la même couleur. Ce dernier tenait une petite pile de papier dans sa main et plongea son regard noisette, dans celui améthyste de l'homme.
 
Raytöku: Maître Ryuki, je dois vous parler.
Ryuki: Et moi qui pensais que tu allais nous rejoindre Gamin. Tu me fais faire de fausse joie... C'est absolument pressant, ou cela a le temps d'attendre quelques heures. Tu connais ma passion pour la paperasse...
Raytöku: Je le sais, mais ce que votre équipe à découvert devrait grandement vous intéressez.
Ryuki: Si tu le dit Gamin...
 
Le souverain releva, regardant la jeune femme. Il lui fit un signe de tête lui indiquant de se décaler pour le laisser libre de ses mouvements, et pour qu'il puisse se remettre debout. En passant, Ryuki prit une cigarette dans un paquet se trouvant sur la table. Il chercha un briquet dans sa poche, et après une ou deux tentative, il fit apparaître une petit flamme et alluma sa cloque. En prenant une grande bouffée, il prit les papiers que lui tendait son protégé, en expirant la fumée par le nez.
 
Sur les documents qu'il venait de prendre se trouvait des images satellites, ainsi qu'une carte du monde. Et d'après ce qu'il voyait, sur cette dernière il manquait tout un continent que le satellite avait réussi à prendre en photo. Et d'ailleurs, cette terre n'était pas petite. Ce n'était pas une petite île, mais bien un espace à la limite aussi grande que la terre sur laquelle il trouvait. Pendant un moment, Ryuki ne disait rien, observant et comparant les cartes.
 
Ryuki, expirant une autre bouffée: Attend... Tu es en train de me dire qu'il y aurait tout un continent complètement inconnu et inexploré sur terre? Qui ne figure sur absolument aucune carte?
Raytöku: C'est ce qu'il semblerait.
 
Réfléchissant encore quelques secondes, un large sourire apparut sur le visage de l'homme, qui se mit à rire doucement. Un nouvel endroit à découvrir? Voilà qui n'était pas banale! 
 
Ryuki: Gamin, prépare tes affaires! Nous allons de ce pas explorer ce bout de terrain! 
Raytöku: J'étais sûr que cela allait vous plaire.
Ryuki: Il faut croire que tu commences à bien me connaître. Soldat!
 
A ce mot, un homme chauve portant un gilet pare-balle ainsi qu'un pistolet à la ceinture entra, et attendit les ordres:
 
Ryuki: Va m'affréter un bateau pour moi, et préviens 10 de mes hommes de se préparer à partir! Nous partons pour une expédition! *désignant la femme du regard* Fais correctement ce travail, et tu pourras passer un bon moment avec cette compagne... Tu auras intérêt de la satisfaire...
 
Cette dernière s'approcha d'un pas félin vers le soldat, jusqu'à ce que le souverain ne l'attrape, ne l'attire à lui et la force à le regarder:
 
Ryuki, avec sourire pervers: Hop hop hop poupée... J'ai dit quand il aura fini. Sinon cela n'aura vraiment aucune utilité d'offrir une telle récompense non?
Femme, enroulant ses bras autour du coup de l'homme: C'est vrai... Mais que voulez vous, vous me faite tourner la tête...
 
Leurs lèvres se rapprochèrent, formant par la même occasion un langoureux baiser. Raytöku, lui, regarda le garde et lui lança:
 
Raytöku: Tu as entendu ce qu'il a dit? Dépêches toi!
 
Sans prendre le temps de répondre l'homme parti par la même porte qu'il avait utilisé pour entrer. Un petit sifflement retenti, provenant de Ryuki:
 
Ryuki: Quelle classe Gamin. Tu sais te faire obéir.
Raytöku: Il le faut bien.
 
L'homme à la chevelure ébène quitta ma femme, et se mit aux cotés de son protégé. Il approcha son visage de son protégé, et mordilla légèrement son lobe.
 
Raytöku, taquin: Ne devrait-on pas se préparer?
Ryuki: Tu crois? Alors emmène moi.
 

Sur ces quelque mots, le jeune cyborg emmena son maître dans ses appartements, où ils purent se préparer. Ryuki prit son fidèle sabre, ainsi que pistolet, tout en revêtant des vêtements plutôt léger. Bientôt le véhicule serait prêt, et sa brigade l'attendra vers ce dernier.


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 34
Localisation : Là où se trouve mon maître
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Ven 26 Fév - 15:50
Pour une fois que le jeune brun se faisait obéir ! Malgré qu'il préférait que se soit fait par son maître... Cela n'empêcha pas le ténébreux de venir titiller l'oreille de celui-ci. Raytöku protesta en lui signalant qu'ils devaient aller se préparer pour se rendre sur ce monde inconnu de tout les Hommes. Alors, ils allèrent dans les appartements du Cyborg. 

Le brun s'habilla d'une façon banale : une chemise recouvrant toute sa peau, ainsi qu'un jean serrant ses jambes et d'une veste pour éviter qu'il attrape froid. Etant donné que sa machine ne supportait pas encore le froid, il devait faire attention à ne pas l'abîmer. 
Quand il fut prêt, il jeta un regard au ténébreux pour voir où il en était : celui-ci avait mis des vêtements affriolants, comme à son habitude et il s'amusa avec ses armes ; pour tester leur efficacité. 
Le brun sourit en voyant son maître s'amusait autant, on peut même dire qu'il faisait l'enfant avec ses jouets. Raytöku semblait ne pas se décider pour le choix des armes... Ryuki, remarquant son hésitation, lui tendit un pistolet. 
- Tiens, ça pourrait te servir. 
- Ma machine ne serait-elle pas déjà suffisamment utile ? 
- Oui certes. Mais il me semble que tu ne peux l'utiliser que pendant une courte durée, non ?
- C'est vrai. Merci Ryuki.

Ryuki dégagea son regard de celui de son protégé et appela à nouveau son garde. Toujours collé à la belle femme de tout à l'heure. Ryuki lui ordonna que le couple allait partir et le garde sortit de la pièce, toujours suivit de prêt par la belle femme.
- Il n'est pas possible celui-là... commenta Ryuki.
- A qui le dis-tu ! répondit Raytöku, même si cette phrase ne lui était pas adressée.
- Parle quand je te donne l'ordre, Gamin.
- Il me semblait que vous me parliez maître, dit-il sur un ton provoquant.
- Je devrais peut-être faire taire cette bouche à ma façon... Qu'en penses-tu ? siffla le ténébreux en s'approchant de son protégé.
- Tu le feras une fois rentrés, nous avons un voyage à faire.
- Très bien mais je te préviens : je n'oublie pas.
- Oui oui maître.

Le couple se dirigea à l'extérieur pour prendre le bateau et s'engager dans la conquête d'une nouvelle terre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 12:48
Le compromis que lui avait proposé Melkhiel ne l'arrangeait guère mais pour le moment il n'avait pas d'autre choix que d'accepter. Rien ne dit par contre qu'il comptait suivre à la lettre les consignes... Après tout il n'était pas un enfant sage et l'avait prouvé à plusieurs reprise.
Quand le Roi demanda comment s'était passé sa journée, il raconta dans les moindres détails ses faits et gestes depuis son réveil. Tant d'enthousiasme impressionnait l'Haut-Elfe, il était désormais bien loin du jeune homme recueilli blessé renfermé sur lui même. Il était devenu jovial et agréable à vivre. Enfin seulement si on passait ses crises d'arrogances...
Alors que la Kistuné se mit aussi à raconter sa journée, l'Ange eut une idée saugrenue, il allait suivre le messager pour l'observer. Après tout s'il venait des îles obscures, il devait être lui aussi un tentateur... Il s'éclipsa discrètement et se mit à réfléchir, où Melkhiel pouvait loger le message. Il partit du principe que même s'il était un roi miséricordieux et bon, il ne logerait que très rarement des créature des ténèbres directement dans son palais.
Il ne restait qu'une option alors, l'auberge. Il se dépêcha de courir à l'endroit dit mais s'arrêta rapidement en voyant qu'il avait rattraper le garde et le messager. Il les épia de loin, en profitant pour essayer de voir à quel race Ylik appartenait. Malheureusement pour lui les vêtements qu'il portait rendait impossible la distinction. Il les prit en filature un moment jusqu'à les perdre de vue.
Il fouilla du regard les alentour mais ne vit personne, comment pouvait-il les avoir perdu aussi facilement. Il soupira et s'apprêta à retourner à ces occupations. Cependant quand il fit un pas en arrière, il se heurta et quelqu'un; la suite se passa très vite.
Un couteau fila sous sa gorge, le menaçant. Il reconnut aussitôt la voix quand son agresseur daigna parler. C'était le messager.

Ylik : -Pourquoi me suis tu Ange ?

Enael paniqua et invoqua de la lumière pour éblouir son ennemis. Aveuglé, il fut obligé d'enlever son couteau pour se cacher les yeux. L'Archange en profita pour s'envoler et retourner au palais. Il respirait bruyamment, complétement paniqué par ce qui venait de se passer. Après tout il semblait bien que Melkhiel avait raison...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 14:26
La kitsuné racontait elle aussi sa journée au haut-elfe qui l'écoutait avec attention. Les mains dans les poches de son petit kimono, le regard sérieux, elle portais la concentration en elle.

Orimiade: Melkhiel, je vous jure d'avoir vu ce Miyabi Fujisaki dans les livres, en avez-vous aussi entendu parlé vous qui êtes au courant du passé? 
Melkhiel *prenant son menton dans sa main*: je ne peux que confirmer votre thèse, mais rassurez-vous, même s'il fait parti des tentateurs il ne devrait pas avoir de mauvaises intentions envers vous et votre lignée, votre aïeule et lui-même étaient bons amis me semble-t-il. 
Orimiade *sérieuse*: C'est là que ça ne colle pas: comment ce type peut-il être encore parmi les vivants malgré toutes ces années? Il était même plus âgé que mon aïeule! 
Melkhiel: La magie peut garder un homme de force vous savez, altesse... 

La kitsuné s'en mordit le doigt, de stress et d'incompréhensions qui lui faisait tourner la tête. Elle devait le voir, le questionner, lors de l'entretien pour la mission elle ne le lâchera pas des yeux...
Mais alors que leur discussion reprenait, ils remarquèrent qu'Enael n'était plus parmi eux, fait confirmé lorsqu'ils virent l'ange arriver à coups d'ailes, l'air paniqué. Melkhiel pris l'ange  à part. 

Melkhiel: Et bien mon jeune ami, ou étais-tu parti? Et que nous vaux cette triste mine? 
Orimiade *sifflant à côté*: Et vous posez la question? Il est parti suivre le messager ça crève les yeux, il n'est pas si différent d'un enfant qui n'écoute pas une mise en garde, et dire qu'il  a 100 ans... 

L'ange fit claquer sa langue en signe de réponse à la kitsuné qui croqua dans une pomme qu'elle avait volé en plus en cuisine. Le souverain se pencha vers le jeune homme. 

Melkhiel: Enael, est-ce vrai? 
Enael: ...J'étais juste curieux. 
Melkhiel: Je t'avais dit de faire attention, ces gens sont dangereux tu le sais bien. 

Il souris et lui passa une main dans les cheveux pour le rassurer, le voir dans cet état ne l'amusais guère.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 15:04
Melkhiel écoutait patiemment ses nouvelles de la Kitsuné et de l'Ange, chacun racontant sa mâtiné, voire même ce qu'il avait fait de sa soirée pour certaine. De son coté, Enael lui raconta son entraînement à l'épée qu'il avait eut avec l’entraîneur des gardes. Le Roi ne pouvait pas du tout manier une arme, mais il lui donna quelques conseils, si c'était possible, qu'il avait lui même lu dans des livres. C’était vraiment agréable de parlementer avec lui. Son enthousiasme faisant vraiment plaisir à voir, et sa joie de vivre faisaient oublier au Souverain ses caprices et les colères qu’il pouvait parfois avoir. Orimiade discuta de ses découvertes sur ses ancêtres, ainsi que sur les différents Apôtres de cette époque, rapportant les grands événements qu'elle venait d'apprendre. Il acquiesça, dialoguant avec elle, notamment sur quel érudit pourrait encore plus l'aider. Trop concentré sur ses paroles, il ne remarqua pas la disparition du jeune Ange.
 
             L'après midi s'annonçait sous les meilleurs augures. Le soleil brillait dehors, et il semblait n'y avoir aucun nuage à l'horizon. Outre l'affaire dont avait parlé le messager, il ne semblait que rien ne viendrait perturber cette journée. Melkhiel alla sur un balcon, se posant à une rambarde, et plongeant son regard dans le paysage. Il laissa ses yeux se balader sur les maison de son peuple, blanche au tuile rouge, dont les balcon était fleurit; sur les gens qui se promenait, faisant par la même occasion leur marché. Il repensa alors au message qu’il venait de recevoir. Inviter une troupe de tentateur en sa cité, Thyraël, pouvait mettre en danger une partie de la population. Cependant, tous avaient le droit à la sécurité… Enfin, il verra sur le moment, lorsqu’il en apprendra plus sur cette affaire. Mais pour le moment, il se dit qu’il avait droit à un petit moment de détente, et reprit son observation.
 
            Cette tranquillité fut brisé lorsqu'un garde, un de ceux affecté à la surveillance sur les tours de garde vint le voir, d'un pas presser, limite en courant, alors que le Roi reconnu une silhouette familière dans la foule…
 
Garde: Votre Majesté! Je dois vous parler!
Melkhiel, quittant la ville des yeux et se retournant: Très bien, calmez vous et dites moi tout. Qu'avez-vous vu? 
Garde: Nos sentinelles sur les côtes nous ont rapporté une activité bien étrange aux larges. Il semblerait qu'un bateau inconnu se dirige vers vos terres.
Melkhiel: Un bateau? Mais n'est pas une embarcation venant des Iles Obscures? 
Garde: Non. Il ne suit pas du tout leur chemin. De plus ils semblent habillés de manière bien étrange.
Melkhiel: Vraiment? Comment ça ? Décrivez les moi.
Garde : Sur l’avant, il y a un homme aux longs cheveux noir. Il est habillé comme un simulacre de pirate… Il porte une longue verte ouverte, un pantalon ample. Il possède un cache œil qu’il enlève régulièrement ainsi qu’un grand chapeau il semble avoir sur lui un sabre. A ses cotés se tient un jeune homme, aux cheveux brun, habillé de manière plutôt simple, chemise et pantalon noir. Aucune arme visible. Peut-être un mage ? Et enfin ils sont accompagnés de toute une troupe d’homme. Il porte de vêtement plutôt simple, avec des sortes de plastron rembourré, sans pièce de métal. Ils tiennent des objets bizarres dans leur main… C’est en métal, long et noir. Une sorte d’artéfact ?
Melkhiel : C’est bien étrange… Tout cela me laisse perplexe… Mais de qui s'agit-il... Il se dirige vraiment vers nous? Vous avez établi un contact?
Garde: Nous avons envoyé un message de mise en garde, mais aucune réponse. Il semble bien se diriger vers le Royaume des Sages.
Melkhiel: Bien gardez un oeil sur eux, et prévenez moi au moindre problème.
Garde: Oui votre Altesse.
 
           Tournant les talons, le soldat reparti rebroussant chemin. Melkhiel, lui, resta au même endroit, les yeux perdus dans le vague... De qui pouvait-il s'agir... Il y avait qu'un seul bateau... Ce n'était sans doute pas une attaque. Des pirates? Peut-être... Mais s'ils comptaient s'installer dans ses eaux, il fallait les en déloger. Enfin, pour le moment, on ne pouvait pas faire grand chose, seulement attendre d'avoir plus d'information avant de prendre une décision. Un ordre précipité pouvait tuer des innocents et même provoquer une guerre. Cependant, s’il appartenait à l’un des trois autres Royaumes, ils devront en répondre, et expliquer leur présence ici. Un message pour prévenir de telle chose ne prenait pas longtemps.
 
             Devant ces nouvelles, Melkhiel soupira plutôt bruyamment. Déjà il y avait la venue de ces tentateurs, et maintenant ces inconnus. Finalement, cette journée ne sera pas aussi belle qu’il ne le pensait au départ… Tandis qu’il se disait ça Orimiade le rejoint, un air inquiet gravé sur le visage. Elle semblait paniqué à l’idée de rencontrer ce Miyabi Fujisaki. Il porte le même nom que l’Apôtre sévissant il y a bien de siècle de cela… Il tenta de rassurer la renarde, lui indiquant que Miyabi et Miki, en ces temps reculé était coéquipier, et même ami selon les sources. Il ne devait donc y avoir aucune animosité entre eux. Cependant, ces années où elle dû se cacher, dissimulant sa véritable identité lui collait à la peau, et elle craignait maintenant que quelqu’un apprenne la vérité sur sa famille. Alors qu’ils discutaient tranquillement, notamment du fait que s’il s’agissait du descendant de l’Apôtre Miyabi il ne saura peut-être que peu de chose sur son aïeul, un éclair de lumière en plein milieu de la ville attira l’attention du Roi. Il regarda dans la direction et ne vit rien pendant un instant. Avait-il rêvé ? Alors, une silhouette dotée de deux paires d’ailes grises s’éleva au dessus de la ville et se dirigea vers le Palais. Enael ? Mais que faisait-il ? Du balcon, le Roi accompagné de la Kitsuné, descendit dans la cour où le jeune Ange se posa.
 
              En arrivant, il vit son protégé plier en deux, les mains sur les genoux, reprenant petit à petit son souffle. Melkhiel s’approcha de lui, et remarqua sur son cou une entaille superficielle.
 
Melkhiel, avec une pointe d’inquiétude : Enael ! Que s’est-il passé ?
Enael : Rien… Ne vous inquiétez pas…
Melkhiel : Laissez moi regarder, ça je vous pris. Je vais vous soigner.
Enael : Mais ce n’est rien ! Juste une égratignure !
Melkhiel, d’une voix un peu plus ferme : Enael… S’il vous plait.
 
              L’Ange se redressa, et tourna la tête, exposant son cou. Melkhiel y apposa une de ses mains, tandis que de l’autre il serra son crucifix.
 
Melkhiel :        Seigneur, soignez cette personne,
                        Cette prière que j’entonne,
                        C’est en votre honneur mon Dieu
                        Pour que vous veniez en ce lieu…
 
               En retirant sa main, la coupure avait disparut, ne laissant plus qu’une petite traînée de sang. Le Haut-Elfe tira de sa poche un mouchoir et le tendit au jeune Ange :
 
Melkhiel : Tenez… Il vous reste quelque trace. Et bien mon jeune ami, ou étiez-vous parti? Et que nous vaux cette triste mine? 
Orimiade *sifflant à côté*: Et vous posez la question? Il est parti suivre le messager ça crève les yeux, il n'est pas si différent d'un enfant qui n'écoute pas une mise en garde, et dire qu'il  a 100 ans... 
Enael, murmurant : … Je peux tout expliquer…
Melkhiel, d’une voix ferme : Il y a rien d’autre à dire. Vous avez passé outre mes dires, et n’en avez fait qu’à votre tête. Vous vous rendez compte de ce qui aurait pu arriver ? Tant les conséquences pour votre vie que pour celle des habitants. Vous avez mis inutilement votre vie en danger ! Et pourquoi ? Pour pouvoir observer quelqu’un alors que vous auriez pu le faire en sécurité plus tard ? Vous avez de la chance de n’avoir eu qu’une toute petite blessure. Je t'avais dit de faire attention, ces gens sont dangereux vous le savez bien. 
 
              L’Ange ne répondait rien pour le moment, écoutant les remontrances du Roi. Ce dernier, soupira bruyamment, décroisa les bras et s’approcha d’Enael. Là, il le prit dans ses bras et le serra fortement dans une accolade amicale, en revenant, il plongea son regard vairon, dans celui surpris du jeune Ange :
 
Melkhiel : Que cela vous serve de leçon. –Avec un sourire bienveillant et chaleureux- Mais le plus important c’est que vous n’ayez rien. Je vous en pris Enael, ne jouez pas avec votre vie pour des choses aussi futile. Prenez soin de vous, je vous le demande solennellement.
 
                Alors que l’Ange allait répondre quelque chose, Alanel, hésitant sur le moment, les interrompis pour leur transmettre une nouvelle.
 
Melkhiel : Qu’il a-t-il Alanel ? Des nouvelles du large ?
Alanel : Non, rien de ce coté Majesté.
Orimiade : Pourquoi ? Que se passe-t-il là bas ?
Enael : Il y a problème.
Melkhiel : Nos sentinelles ont repéré un bateau étranger qui se dirigeait vers nous.
Enael : Des attaquants ?
Melkhiel : Nous n’en savons rien, attendons de plus amples détails. Donc Alanel, que se passe t-il ?
Alanel : Vos invités, des Îles obscures sont en train d’entrer dans Thyraël. Ils sont en train de se diriger vers le palais en prenant les rues sinueuses.
Melkhiel : Vraiment ? Déjà ?
Ylik : Il a raison… Mon maître est arrivé en votre cité votre Majesté.
 
               En entendant cette voix, le Haut-Elfe tourna la tête en direction du messager, surpris de le voir ici. En prenant la parole, il mis une main sur l’épaule d’Enael, afin qu’il ne fasse rien, pour ne pas répondre à une quelconque provocation future. Les tentateurs connaissent les failles des personnes et s’en servent allègrement pour piégé leur victime et les faire sombrer dans les ténèbres.
 
Melkhiel : Vraiment ? Mais ne devait-il pas arriver plus tard ? N’était-il pas partit un jour après vous ?
Ylik, avec un sourire dissimulé : Il semblerait qu’il soit parti plus tôt que prévue… Ou bien, je me suis trompé dans les heures
Melkhiel, soupirant et semblant un peu désespéré : Je ferai par de votre parfaite précision à votre maître. Soyez en assuré.
Ylik, moqueur : Cela me sied à merveille.
Alanel : Tenez votre langue jeune homme ! Vous êtes face au Roi !
 
               Tandis que Melkhiel allait répondre quelque chose, un fiacre entra dans la cour, et se stoppa devant le Roi et de ses trois compagnons. Ylik se mit sur le coté et s’agenouilla tandis qu’un homme aux cheveux blanc descendit du pauvre carrosse. Ce dernier aida alors un jeune enfant et ils se présentèrent devant le Séraphin. Le petit, regardant autour de lui ne disait mot, ce fut au Tentateur l’accompagnant de prendre la parole :
 
Miyabi : Bonsoir majesté je suis ravie que vous ayez accédé à ma requête, même si je ne suis qu'un chien pour vous je tenais à vous remercier de nous recevoir.
Melkhiel : Sachez que personne n’est un chien à mes yeux. Nous tous avons une vie et elle est précieuse. Aucune n’a plus de valeur qu’une autre à mes yeux. Je me nomme Melkhiel Inil, Souverain du Royaume de Sages, à mes cotés, je vous présente Alanel, mon bras droit, Enael et Orimiade mes protégés. –Il appuya notamment sur ce mot, pour interpeller le messager-
Miyabi : Je me nomme Miyabi Fujisaki, et voici mon maître Yuki.

Melkhiel : Très bien… Je ne vais vous mentir, nous ne pensions pas vous voir ici si tôt. Je vais tenter de rapprocher notre entrevue… Venez, entrons.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 34
Localisation : Là où se trouve mon maître
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 17:42
Le voyage en bateau se continuait sur les eaux profondes et calmes de la mer. D'ailleurs quelle Mer ? Le couple l'ignorait et s'en fichait, ils avaient plus gros à gérer : découvrir cette île mystérieuse. 
Passant en revu la carte, Ryuki appela son second pour qu'il lui ordonne d'appeler les matelots et de leurs donner l'ordre de jeter l'ancre, les voilà enfin arrivés sur l'île. 
- Sir Ryuki, êtes-vous sûr que nous pouvons aborder cette île à cet endroit ? demanda un matelot, inquiet.
- Oui, faites cela. Qu'on me laisse avec Raytöku maintenant !
- A vos ordres ! cria le matelot.

Une fois seul, Ryuki se mit à penser.
- Où peut bien être ce Gamin ? 


Il se mit à le chercher, pendant des longues minutes. Commençant à s'agacer de faire des aller-retour sur le bateau, il scruta l'horizon et fut éblouit par cette beauté hors du commun ; il n'avait jamais vu une terre aussi parfaite que celle-ci, comme si les Dieux l'avaient dessinée exprès.
Le ténébreux se pencha pour mieux observer toute cette verdure et repéra au loin, un château immaculé de blanc. Heureux d'avoir découvert de la vie sur l'île, il chercha du regard son protégé. Enfin, il le vit, en bas en train de noter les différents éléments de l'île.

Le maître descendit du bateau, majestueux et sûr de lui, il s'approcha du brun et le taquina en passant sa main dans ses cheveux.
- Pourquoi notes-tu tous ça, Gamin ?
- Je veux raconter notre voyage aux personnes de notre peuple. 
- Tu ferais mieux de te concentrer sur la mission au lieu de rêvasser !
- Tu es toujours aussi rabat-joie... souffla le brun.
- Exactement ! Allez, range ce carnet et suis-moi, il y a un château là-bas, allons voir de quoi il s'agit. 
- J'arrive !

Le couple marcha pendant des heures et des heures, ils avaient chauds et étaient fatigués mais pour rien au monde, ils n'allaient s'arrêter. Ryuki avait un but et il ne voulait pas le laisser filer, quant à Raytöku, se sentant libre dans toute cette verdure, il était heureux. Même si il craignait de croiser de drôles de créatures. Auparavant, il avait questionné son maître, par curiosité sur les êtres magiques et Ryuki racontait que certains vivaient encore quelque part, cachés des humains. Alors le brun ne pouvait s'empêcher d'imaginer des créatures enchantées et autres sortes. 
Mais le chemin à parcourir fut assez court pour que les compagnons se sentent menacés...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 46
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 18:27
Le souverain du royaume des sages était exactement comme Yuki l'avait imaginé beau et doué d'une certaine prestance qui l'impressionnait même ses gestes était empreint de grâce, le jeune garçon pensa "C'est donc ca une créature de dieu !" Puis il aperçut Ylik et la ce fut fini de la bienséance il se jeta dans ses bras en rigolant, le messager ouvrit ses bras et lui fit un câlin. Ce que les autres ne sut que plus tard c'est que Ylik était le grand frère de Yuki et vue que leur père était mort quand il été encore tout jeune, le grand frère pris rapidement la place et le rôle de père dans le cœur du jeune maître. Lorsque Yuki se retourna devant son manquement a l'étiquette en murmurant une excuse il planta son regards droit dans celui de Melkhiel s'attendant a une réprimande de sa part. Celui ci ce contenta de lui faire un sourire bienveillant.  

Miyabi pris la parole : Excusez mon jeune maître pour cela, il a encore du mal a contrôler ses émotions ne voyez pas ca comme une offense personnel.

Melkhiel : Ne vous en faite pas je n'en prends point ombrage. Mais rentrez plutôt vous avez fait une longue route vous devez être affamé.

Yuki : J'espère qu'il n'y aura pas de légume.

Miyabi lui lança un regard d'avertissement en le reprenant sur le ton de l'excuse : Mon maître est peu habitué a une nourriture riche en légume vue que dans les îles obscur pas grand chose de comestible ne pousse nous sommes essentiellement des carnivores.

Melkhiel : Ne vous en faites pas il y'en aura pour tout les goûts.

Pendant que le roi nous guida jusqu'à la salle du banquet, Miyabi sentit le regards insistant de la dénommé Orimiade sur sa nuque, il soupira en pensant "Encore une qui doit détester les démons en même temps vue dans les terres où nous sommes ca m'étonne pas."

Ils arrivèrent dans la grande salle du banquet, Yuki courez dans tout les sens en essayant d'occuper tout l'espace en même temps il n'avait pas eu beaucoup le temps de s'amuser. En voyant ca Miyabi mis sa main sur son visage en soupirant. Il nota que les protégées du roi semblait amuser par le comportement du jeune maitre quand a Alanel il semblait sur le point d'exploser, intéressant.

Yuki était déjà a table a coté de la grande chaise en hélan Ylik : Eh grand frère assis toi a coté de moi ya du riz sauté au roth, tu vas pas manqué ça !!

Miyabi en chuchotant a Ylik avant de le laissé rejoindre l'enfant : Essaye de le calmer ou je l'assomme même devant nos invité.

Ylik : Compris désolé.

Miyabi : C'est pas grave j'ai l'habitude.

Les autres convives prirent place, Miyabi était a coté de Orimiade et en face de son jeune maître et de l'autre coté il y avait Enael. Ma foi il était bien entourée, pendant le repas la jeune princesse ne put s'empêcher de le questionner sur ses ancêtres. Tout en avalant sa ratatouille il lui répondit qu'il était le seul Miyabi dans sa famille mais qu'il n'avait jamais entendu parler du vieux monde. Quand ses question se fit plus précise, il jaugea qu'il ne pouvait pas y répondre car il ne savait donc il lui fit toujours la même réponse qu'il ne savait rien de tout cela et qu'il n'était pas très érudit. En même temps l'historien de la famille c'était Yuki, elle s'était assise a la mauvaise place.

 Après Miyabi se souciait peu du passé il était plutôt axé sur le présent et sur sa mission. Ce qui ne l'empêcha pas de savourer son repas ou il repris trois fois du même plats, tuer des bandits sa creuse mine de rien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 19:00
(J’ai considéré le pistolet comme une arme technologique, je ne sais pas si j’ai bien fait, mais du coup il ne marche pas dans ce monde =))
 
Pendant que Raytöku prenait des vêtements adaptés à l’exploration et au combat si besoin, Ryuki, lui, s’amusait avec ses armes et hésitait sur la tenue qu’il allait adopté. Finalement, son choix se porta sur un style ancien, qui semblait représenter les pirates. Il prit une longue veste raffinée noir et rouge, ouverte sur le torse et sans manche, un pantalon noir en toile, et des bottes de cuir de même couleur. Pour agrémenter sa tenue, il prit un chapeau extravagant à plume, et un cache œil. Il plaça son sabre à la ceinture et son pistolet dans un étui au même endroit. Fière de ses faits, il se retourna vers son garde du corps :
 
Ryuki : Je suis bien comme ça non ? Il ne me manque plus qu’un perroquet ! Tu pourrais m’en faire un ?
Raytöku : Sans doute mais on ne partirait pas maintenant.
Ryuki, avec une mine déçu : Vraiment ? Dommage… -reprenant son attitude normale- Bon ! Dépêchons de partir !
Raytöku : Vous êtes sûr de vouloir partir dans cette tenue ?
Ryuki : Bien sûr. –avec un sourire pervers- Ce n’est pas à ton goût ?
Raytöku, taquin : Tu en doute ?
Ryuki : Pas vraiment en faite…
 
Lentement mais sûrement, il rapprocha ses lèvres du cyborg et échangea un langoureux baiser. Au final, Ryuki prit entre ses dents la lèvre inférieure de son partenaire la tirant un peu avant de la relâcher. Alors que Raytöku allait répondre, un homme de main, équipé d’un fusil et d’un gilet pare-balle entra dans la pièce, leur indiquant que leur bateau était enfin près. Il n’en fallut pas plus pour que le couple se dirige vers le port de la ville. Avant de partir, le Roi donna des indications précises sur la conduite à tenir sur son Royaume en son absence.
 
Après quelques minutes de route, ils arrivèrent enfin au port, où une bonne dizaine d’hommes les attendaient, prêt à lever l’encre. Sans plus attendre, ils montèrent et partirent en direction de cette fameuse terre encore inconnue.
 
Pendant le voyage, Ryuki s’amusa à parcourir le bateau, toujours dans son accoutrement qui aurait put paraître ridicule. Mais avec ce Roi, l’extravagance est une habitude, si bien que cela ne choquait personne. Cependant en cour de route il enleva son cache œil qui l’empêchait de voir correctement en 3D et il scruta l’horizon, cherchant la terre des yeux. Après plusieurs heures de navigation, un homme vint le chercher pour le prévenir. N’étant pas patient, il était déjà parti faire complètement autre chose.
 
Il n’était maintenant qu’à quelques minutes d’atteindre la terre ferme. L’excitation et l’impatience faisait vraiment bouillonné l’homme qui faisait maintenant les cent pas en attendant d’arriver. Finalement, ils jetèrent l’ancre, mais il y avait une chose qui clochait. Où était Raytöku ? Où était donc partie le Gamin ? Alors que la terre lui tendait les bras, il partie le chercher dans le bateau, de fond en comble. Mais rien… Pour finir, il regarda par-dessus bord, et il aperçut enfin son garde du corps, sur la terre ferme, en train de prendre des notes.
 
D’un bond svelte, Ryuki sauta, et le rejoint :
 
Ryuki : J’aurai bien aimé voir ta tête si je m’étais fait attaqué.
Raytöku : Il n’y a que vos hommes et moi, par qui vouliez vous être attaqué ?
Ryuki : Tu te moques de moi ?
Raytöku, moqueur : Peut-être…
Ryuki : Tien bien ta langue si tu ne veux pas en être séparé.
Raytöku : Je suis sûr que vous auriez plus à perdre que moi.
 
Sur ce coup là, le Roi rit à gorge déployée, devant les dires de son protégé et garde du corps. Alors, il se mit à regarder les alentours. Il se trouvait sur une plage, entouré de végétation abondante. Au loin, s’élevaient plusieurs tours d’un blanc immaculé, indiquant sans doute un beau château dans cette direction. Ainsi, il y avait une civilisation bien établit ici… Intéressant. De plus, il ne semblait pas être des indigènes incultes. Ces terres ressemblaient vraiment à un petit paradis, une sorte de Jardin d’Eden.
 
Ryuki : Allez, range ce carnet et suis-moi, il y a un château là-bas, allons voir de quoi il s'agit. 
Raytöku : J'arrive !
 
Il cria à ses hommes de rester sur l’embarcation et de la protéger. S’il voulait partir, ils en auraient besoin. Après, aller explorer l’île à deux aurait pu sembler suicidaire… Mais pour Ryuki, cela ne le dérangea pas, il avait confiance en sa force, et sans doute rien ne pourrait le battre ! Tandis que le couple commença à avancé, une grand flamme s’illumina en haut d’une cime d’arbre, puis une autre, et encore une autre :
 
Ryuki : On s’est fait repéré ?
Raytöku : Il faut croire. Il faut se préparer à un combat.
Ryuki : Enfin, ça devient intéressant !
 
Le duo continua à avancer, restant sur leurs gardes, sachant qu’ils s’étaient fait repérer. C’est après quelques minutes, alors qu’ils suivaient un chemin dégager, d’une troupe d’hommes ailés, en armure leur barra la route.
 
Soldat : Halte là ! Qui êtes-vous ?! Identifiez vous étranger !
Ryuki, sautillant sur place d’excitation : Wow ! Des Anges ? Tu crois que nous sommes au Paradis ?
Raytöku : Non, nous ne sommes pas mort.
Ryuki : Je veux leurs ailes ! Elles sont trop classe ! Mais sans doute mieux en noir quand même…
Soldat : Arrêtez vos messes basses et répondez à la question !
Ryuki : Quelle rabat-joie… Bien, je vais te faire l’honneur de me présenter, je me nomme Ryuki Etsuya, et tu es devant un Roi, le Roi de Wonderland, agenouilles-toi !
Soldat : Wonderland ? Jamais entendu parler. *brandissant son arme* Rendez-vous et dites nous pourquoi vous êtes là, Imposteurs !
Raytöku : Normale, l’inverse m’aurait étonné.
Ryuki : Il pourrait me croire sur parole non ? Dites, on est où ?
Soldat, fulminant : Vous êtes sur les terre du Royaume des Sages, terre de calme et de paix que vous êtes en train de perturber !
Ryuki : Le Royaume des Sages ? *soupirant* Le Roi doit être un vieux croulant…
Soldat : Tu insultes notre Roi, le Sage Melkhiel Inil ? Tu vas regretter ses paroles ! Vous l’avez cherché !
 
Le soldat, qui semblait être le chef de la troupe, leva sa lance contre Ryuki, qui dégaina son pistolet visant le garde… Mais en appuyant sur la gâchette rien ne se passa. Ce qui fit rire son adversaire.
 
Soldat : Vous êtes bien pauvre.
Ryuki : Bah alors ? *prenant son sabre* Rien ne vaut la manière traditionnelle ! Laisse le moi Gamin !
 
Le Roi patienta dans son coin, attendant que son adversaire charge. Ce qui mit que peu de temps. Lance en avant, il s’élança, voulant empaler. D’un mouvement souple, il l’esquiva mais ne contre-attaqua pas maintenant, il voulait jouer… Durant un petit moment, il se contenta d’éviter et de parer les attaques du chef, qui continuait à s’énerver n’arrivant pas à toucher l’inconnu.
 
Cependant, le jeu fut de courte durée, déjà parce qu’il était ennuyeux et que les autres soldats allaient intervenir. Pour mettre fin à tout ça, Ryuki esquiva une dernière fois, pris à pleine main la lance et la tira de toutes ses forces. En plus de le désarmer, il le fit tomber de tout son long sur le ventre. Le Roi prit à pleine main une de ses ailes, mettant son sabre de l’autre coté, prêt à la trancher. Il aussi un pied sur son dos, le plaquant bien au sol.
 
Ryuki : Quel ennui… Tu n’étais vraiment pas drôle…
 
D’un coup sec, il leva son arme, et coupa d’un seul coup l’aile, qui se tacha en un rouge écarlate. Le hurlement du garde se fit entendre, tandis qu’il se cambrait de douleur. Ryuki attrapa son autre aile prêt à en faire autant.
 
Ryuki, avec un sourire sadique, en riant : Ca t’apprendra à menacer un Roi ! Approchez, et il perdra l’autre. Bon, ça me ferai plaisir car j’aurai enfin cette paire d’aile, mais pas sûr qu’il soit du même avis.
Soldat 2 : Relâchez le. Lâche !
Soldat 3 : Fourbe !
Ryuki : Merci ! Que de compliment ! Bien, amenez nous au Roi. Melkhiel ? C’est ça ?
Raytöku : Oui. Mais avec ce que vous venez de faire, il ne va pas vous recevoir avec plaisir.
Ryuki : Je n’ai rien fait ! C’est lui qui a commencé ! Je venais en ami à la base.
Raytöku : Aller lui dire ça…

Ryuki : Bon, on y va ?


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 19:00
Une fois que les créatures l'ombre étaient bien arrivées, tous furent conviés à un banquet donné par Malkhiel. La kitsuné ne détachait pas son regard de ceux-ci passant d'abord par Ylik, puis le jeune Yuki et enfin Miyabi dont elle s'intéressais plus. Dans les couloirs donnant jusqu'à la salle à manger, elle prit garde à bien rester en arrière du cortège afin de ne pas se faire repérer en train de guetter, croisant de temps en temps le regard de Miyabi qui sentait bien qu'on l'observait, dès lors un silence planait entre le mara et la familier, les deux se méfiaient tout à tour de l'autre. 
Chacun prirent place et sa grande surprise, Orimiade constata que le destin continuait de s'acharner sur elle, lui obligeant à s'attabler près de l'homme aux cheveux blancs. 
Le repas se passa dans le meilleur des calmes, tous se régalaient de ces mets délicats dont les cuisiniers du palais en avaient le secret comme toujours, le caractère si enfantin du petit Yuki amusa la brunette qui n'avais pas vu d'enfants depuis quelques temps, elle en avait oublié les rires si particuliers qu'ils ont. Cachée dans sa forêt où peu d'êtres y vivaient, elle n'avait que les arbres et Matth pour lui tenir compagnie. Un sourire apaisé se dessina sur son visage tandis que le mara à ses côtés finissais son verre de vin et entama la discussion derrière celles des autres qui couvraient suffisamment le bruit pour permettre aux deux voisins d'échanger discrètement: 

Miyabi: Êtes-vous donc si effrayée des démons comme moi pour dévisager les gens de la sorte, princesse? 
Orimiade: J'ignorais qu'un mercenaire comme vous me connaissais sous ce nom. 

La discussion démarrait de manière assez froide, les yeux verts de ces deux personnages se confondaient dans une ambiance des plus étranges. 
Le mara esquissa un sourire, mordant une bouchée de son plat. 

Miyabi: Lorsqu'on pratique ce... "métier"? Il est de notre obligation d'être un minimum renseigné. 
Orimiade: Et sachez que je ne connaît pas la peur, les démons de votre espèce... 

Elle insista sur son regard, gardant son visage sérieux. 

Orimiade: ... Je ne les connaît que trop bien. 

Le mara eut un rire amusé tandis que son interlocutrice se détendait un peu, reprenant son repas en toute tranquillité. La discussion continua sous une autre forme. 

Miyabi: Vous êtes peu commune, que faites-vous donc dans le palais du grand Melkhiel? Vous devriez rester cachée, loin de cette lumière qui baigne cette contrée. 
Orimiade: J'ai choisi de fuir l'anonymat, cette lumière je l'ai longtemps désirée, mais assez de questions venant de moi, parlez-moi plutôt de votre lien avec mon aïeule. 
Miyabi *soupirant*: Miki faisait partie des apôtres noirs, comme moi. Nous étions bons amis. 
Orimiade: Je vois... 

La kitsuné soupira puis esquissa un sourire, souhaitant changer de sujet à présent. 

Orimiade: Merci. Maintenant parlons de votre mission à présent, monsieur le mara...  

Le restant du repas continua sur cette lancée où les deux voisins commençaient à sympathiser de plus en plus.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 21:06
Je venais a peine d’arrivé a la capital que du royaume des sages que de l’agitation se fit ressentir. Dans un premier temps a l’angle de la rue ou je me trouvais, une intense lumière jaillis de nulle part.

Moi me frottant les yeux : _ Putain qui est le con qui a mis un flash ici ? Il se dit pas qu’il peut créer un carambolage de carrosses en aveuglant les chevaux ?

Je rouvris les yeux difficilement et eu juste le temps de voir parmi les nombreuse étincelle qui entachait un ange dans le ciel avec des ailes grises. Ok … bref je reprends mon chemin vaquant  à mes occupations en bon touriste faisant du lèche vitrine et là qu’est-ce que je vois ? Un cortège de tentateurs ! Forcément je suis surpris de voir de voir ici ! À en juger par la façon dont les habitant scrutait se cortège, ainsi qu’on nombreux chuchotement qui s’élevais  je n’étais pas le seul !

Moi parlant tout seul : Des tentateurs … ici … Ya une couille dans le potage j’ai dû me tromper de route et de ville ce n’est pas possible … que je réfléchisse … ou ai-je bien pus me planter … a je sais ! je me doutais que j’aurais dû prendre à gauche au carrefour du pendu et pas allez tout droit ! Je ne suis donc pas au royaume des sages !
Un passant qui a dû entendre on monologue : _ Sissi monsieur vous êtes bien au royaume des sages.
Moi : _ ha … heu … merci ! Dans ce cas je rêve je ne vois pas d’autres explications (me pince le bras) Aïe ! Ah ba non enfaite !

Puis je fus sorti de mes pensé comme quoi un bateau au pavillon inconnus approcherais … cool ! Peut-être qu’il y a une distraction la bas !  Je me dirigeais donc en direction de foret bordant la ville et menant à la plage  en quête d’une cachette. Une fois trouver j’entrai en transe et me mis en projection astral. Cela me fait toujours bizarre de retrouver mon apparence de lutin alors que depuis que je suis devenu mage je ressemble plus à un elfe … bref hors sujet !
Du coup sous ma forme d’esprit je pus assister à toute la bagarre entre le roi du pays des merveilles et la garde de Melkiel. Pauvre ange … j’espère qu’il trouvera un bon médecin pour se faire recoudre son aile … quoi qu’il en soit je pouvais décemment pas laisser les deux étranger être jeté en prison ! ils sont trop rigolo pour ça ! Bon je suppose que je vais devoir faire quelque chose … même si je prétendu roi semble très bien savoir se battre tout seul mais moi aussi j’ai le droit de m’amuser !
Alors j’utilisai mon pouvoir de télékinésie pour bombarder les gardes de cailloux provenant de tous les coté et m’amusait à faire bouger leurs casques tout ceci pour détourné leur attention pendant ce temps les deux étranger pure sentir une force invisible les attiré hors du sentier en contre bas dans les bois. Toujours sous ma forme d’esprit je me présentais a eu en posant mon index sur ma bouche pour réclamer le silence les gardes se sont surement lancer a leur poursuite … je guidait dans un endroit beaucoup plus tranquille pour pouvoir parler librement.

Moi assis sur un champignon les jambes croisé un large sourire aux lèvres: _ Bien le bonjours jeune inconnus moi je suis le chat du cheshire ! Et vous ? Tweedeldee et Tweedeldum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Sam 27 Fév - 23:28
Ryuki se tenait par dessus le pauvre garde, ne possédant plus qu'une ailes et qui semblait pas tarder à la perdre. Les autres soldats semblait en proie à la confusion sur la conduite à tenir. Allaient-ils guider ses inconnus jusqu'au roi? Ce serait vraiment contraire à leur règle, et à leur serment de protégé leur souverain.
 
Ryuki, serrant sa prise et rapprochant son arme: Ne vous pressez par pour nous guidez surtout! Mais n'oubliez pas, plus le temps passe, plus le fils de ma lame se rapproche de sa douce et unique aile... Voulez-vous vraiment qu'il la perde?
Soldat: Tss... 
Ryuki: Le temps presse...
 
Pendant qu'il effectuait un décompte mental, une chose absolument improbable, voir impossible se produisit. Ryuki ressenti une étrange présence à l'oeuvre, mais ne s'en préoccupa. Cependant, il du lui donner de l'importance, lorsque des pierres se levèrent toutes seule, assaillant les gardes. De plus, les casques bougèrent d'eux même, occupant les soldats, étonnés de cette attaque surprise et inattendue. Le Roi de Wonderland regarda autour de lui, cherchant des yeux cet inexplicable attaquant. Alors, au loin il vit un petit être, lui intimant le silence, ainsi que de le suivre.
 
A vrai dire, Ryuki ne réfléchit pas vraiment, et attrapa Raytöku par le bras et l'emmena dans la direction du petit homme.
 
Raytöku: Qu'est-ce que...?
Ryuki: Chut, suis moi.
 
Sans rien sire de plus, le cyborg suivit son maître, qui s'enfonça de plus en plus dans la forêt. Finalement, il ralenti, voyant que l'étrange être vivant s'était assis sur un champignon:
 
???: Bien le bonjours jeune inconnus moi je suis le chat du cheshire ! Et vous ? Tweedeldee et Tweedeldum ?
Ryuki: Toi? Le chat du Cheshire? Où sont les rhododendroves et les pétunioves? 
Raytöku: Qu'est-ce que c'est que ça?

Ryuki: Dis-moi mon petit, pourquoi m'as tu fais venir ici? Tu aurais quelques choses qui m’intéressent? 


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 0:18
Cette petite péripétie me permis donc de voir ses deux étrangers et de les analysés. Celui qui se prétendait roi du pays des merveilles était un homme un peu plus grand que moi sous ma forme physique. Une carrure imposante a peine dissimuler par son manteau ouvert ce qui ne manqua pas d’attirer de surcroit mon regard. La mâchoire plutôt carré de longs cheveux couleur de nuits en bataille lui donnant un coté mauvais garçons. De plus son regard améthyste lui donnais un genre mystérieux voir même mystique. De plus son comportement, sa gestuel, et sa façon de s’exprimé révèle qu’il s’agit de quelqu’un de plutôt extravertie, qui sans aucun doute se plait à se maitre en avant. Une personnalité tout à fait digne d’intérêt quoique … moins que son compagnon de route je dois dire … Qui semble en apparence bien plus introvertie … après j’ai envie de dire à côté du Bad boy n’importe qui peut avoir l’air introvertie. Des cheveux bruns courts, une corpulence mais non moins plaisante a admiré. Dommage qu’il ne se mette pas plus en valeur …
 
Moi : Bien le bonjours jeune inconnus moi je suis le chat du cheshire ! Et vous ? Tweedeldee et Tweedeldum ?

Ryuki: Toi? Le chat du Cheshire? Où sont les rhododendroves et les pétunioves?

Raytöku: Qu'est-ce que c'est que ça?
 
Ryuki: Dis-moi mon petit, pourquoi m'as tu fais venir ici? Tu aurais quelques choses qui m’intéressent?

Moi : _ Bien au contraire, très chère c’est vous qui êtes intéressant ! Je n’arrive a déterminé ni votre race ni votre royaume d’origine pourtant j’ai beaucoup voyagé ! Je sais ou vous êtes je sais ou vous allez mais je ne sais pas d’où vous venez … voilà qui est pour le moins étrange !
Je me mis à rire de l’ironie de la situation et repris


Moi : _  Qui de l’œuf ou de la poule est arrivé le premier ? … Réponse : _ l’œuf car les ancêtres de la poule était déjà ovipare alors que ce n’était pas encore des poules.  hahaha. (Retrouvant mon sérieux) Sans voix je crie sans aile je voltige, sans dent je mord et sans bouche je murmure qui suis-je ? … et vous qui êtes-vous donc voyageur ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 34
Localisation : Là où se trouve mon maître
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 10:23
(Je précise juste qu'Hansel a précisé qu'il ne voulait pas qu'on fasse parler son perso)

L'assaut des soldats/anges avait été prémédité par le couple, rien n'échappait au Roi de Wonderland. Ryuki opta pour s'amuser un peu avec les soldats, histoire de se dégourdir les bras et les jambes, le combat l'amusait et ça l'était plus quand c'était lui le vainqueur. Raytöku avait reçu pour ordre de ne pas s'en mêler, au fond il s'en fichait ; il ne voyait pas l'intérêt à dépenser de l'énergie pour ces soldats ailés alors que son maître maîtrisait parfaitement la situation. Et apparemment, le Roi des lieux étaient très vénéré. Encore une histoire où Ryuki n'en avait fait qu'à sa tête...
La victoire du ténébreux se fit entendre, les soldats emmenèrent les étrangers voir ce fameux Roi. Mais en chemin, des tas et des tas de cailloux furent propulsés sur les soldats. Ne pouvant attaquer, ils n'eurent pas le temps de voir que le couple avait disparu. Par à leur guise, non, ils venaient d'être en autre téléportés vers un sentier plus calme et sans soldats aux alentours. 
Restant sur leurs gardes, ils s'armèrent de leurs armes et fixèrent l'horizons, dos à dos. Une présence les fit se retourner brusquement, un jeune homme assit sur un champignon les regardait avec taquinerie. 
- Bien le bonjour jeunes inconnus, moi je suis le chat du Cheshire. Et vous ? Tweedeldee et Tweedeldum ? fit le jeune homme inconnu.

Un comique en plus ! Ryuki grogna puis afficha son plus large sourire pour provoquer cet individu trop sûr de lui. Le Cyborg chercha à calmer son maître mais il restait tout de même sur ces gardes, après tout, il ne connaissait pas ce jeune homme.
- Et bien... Gamin, je te le laisse. Nous avons un long chemin à faire alors il serait préférable de ne pas être gêné, s’exclama Ryuki.
- Avec plaisir maître. 

L'individu assit leva les mains au ciel pour porter son innocence en avant et vint se placer en face du Cyborg, qui brandissait un pistolet. Même si il n'allait pas marcher, l'inconnu ne le savait pas. Et il n'était pas question de le blesser, mais de lui faire peur. 
- Voyons voyons, est-ce comme ça qu'on accueille quelqu'un dans votre pays ? dit l'inconnu sur le ton de la plaisanterie.
- J'ai reçu des ordres de mon maître et je me dois de respecter ses ordres pour lui prouver ma confiance. Alors je vous conseille de déguerpir et de nous laisser.
- C'est amusant ! Je vais justement au Palais Royal moi aussi et j'avais pensé... Pourquoi ne pas faire la route ensemble ? demanda l'inconnu en s'approchant un peu plus du couple.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 11:43
(merci enael j'allais justement le faire remarqué)
 
Ryuki - Et bien... Gamin, je te le laisse. Nous avons un long chemin à faire alors il serait préférable de ne pas être gêné.
Raytoku : - Avec plaisir maître.
Moi avec un sourire en coin : _ Maitre ? C’est succcepect ! (oui j’ai insisté volontairement sur le « suce »)

Le « Gamin » pour citer le Bad boy, brandissait un objet que je n’avais encore jamais vu. Cependant je ne me sentais pas vraiment menacer puisque je suis en forme astral et donc non tangible. Et puis comment pourrais-je avoir peur d’un petit objet que je n’ai jamais vu ? L’objet en question était de couleur noir, et ressemblait a … comment dire … une sorte de tuyau carré avec ce qui doit une poigné perpendiculaire à celui-ci (pas facile pour quelqu’un qui n’a jamais vu de pistolet d’en décrire un !) Je m’approche donc de l’étrange duo et regarda l’objet en question de plus près. Je collai un de mes yeux pour voir un l’intérieur … c’était trop sombre pour y voir quoique ce soit !  Bref rien de très intéressant enfaite …  Cependant vu que j’étais en projection astral depuis déjà un petit moment je commençais à être fatigué et il va falloir que je retrouve mon enveloppe physique. Alors je traversai purement et simplement le jeune Raytoku. Pour me retrouver derrière le duo. Je me retournais ensuite pour leur confié quelque salutations.

Moi : _ Navré mais je vais devoir y aller ! Ciao mes petits chous !

Je disparus sous leur yeux et réintégra mon corps qui se trouvait a quelque lieux de là. Je reprit conscience, sortit de ma cachette et partit en direction du château du roi des sages enfin … en chemins je fus arrêter par les gardes que j’avais canardé quelques minutes plus tôt. Ils ont du se douté que s’était moi puisque je suis connus pour aimer faire diverse farces. Je ne dirais pas que je suis un criminel … disons plutôt fauteur de trouble !
Je fus donc arrêté et emmener de force cette fois ci au château …

Moi : _ Sa tombe bien j’allais justement m’y rendre !
Soldat : _ Nous t’arrêtons pour avoir aidé deux dangereuse criminel a s’enfuir …
Moi : _ Aidé, aidé … c’est vite dis disons plutôt qu’on a faits connaissance !
Soldat 2 : _ Tu leur as parlé.
Moi : _ C’est plutôt moi qui leur ai parlé mais on va dire que oui !
 
Après être concerté les soldats décidèrent de m’emmener voir le roi Lorsque je fus présenté face à lui on m’interrogea sur ce que je savais des étranger.


Moi : _ J’ai découvert quelque chose de très intéressant …. Ils sont pas très loquace ! (je marquais un temps de pause pour laisser le temps à mes interlocuteur d’assimiler cette information capital puis je repris) Sinon bizarrement je ne les ai pas vu faire usage de la magie ! C’est étrange… après qu’est-ce que je peux vous dire d’autre sur eux … celui qui doit être leur chef est espèce d’uluberlu qui s’habille comme un tentateur … et il avait avec son soumis qui était habillé plus sobrement on va dire. Ils ont avec un objet bizarre une sorte de tuyau noir avec une poigné mais je ne sais pas ce que c’est …


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 11:54
Enael s'était calmé en revenant au palais, la présence du roi l'apaisait, lui donnant l'impression d'être en sécurité. Ce dernier fit d'ailleurs bien comprendre qu'aucun des invités ne devaient poser les mains sur lui ou Orimiade sous peine de sévères représailles. Le messager joua la provocation, énervant de plus en plus l'Ange qui mourait d'envie d'aller lui donner une bonne correction.
Pour la moment tout le monde se dirigea vers la salle à manger pour un repas précurseur d'un entretien diplomatique. Le repas se déroula sans accro jusqu'à ce qu'Alanel arrive en panique, interrompant toute festivités.

Alanel : -Sire Melkhiel, nous sommes attaqués !

Le Roi se leva brusquement en jetant un regard accusateur à ses invités. Pour ne pas créer plus de problème, Alanel précisa.

Alanel : -Par le second bateau étrange que nous avions vu. Deux hommes ont accosté et on décimé une bonne partie de notre garde à eux seuls... Ce sont de vrais barbares, le plus grand d'entre eux à même arraché les ailes de l'un des nôtres...

Devant toute cette cruauté, la table se tut, laissant place à un silence de mort. Le roi, bien que patient et gentil, bouillait de l'intérieur, il voulait bien être sage et pacifique mais devant ces actes, il ne pouvait rester de marbre.

Melkhiel : -Enael, Orimiade, rentrer dans vos appartements et n'en sortez pas, c'est un ordre non négociable. Miyabi et Sire Yuki, pardonnez moi mais je dois m'absenter quelques instants.
Miyabi : -Faîtes ce que vous devez faire.

La décision du roi ne plaisait guère à Enael mais il n'avait pas le choix. D'un autre côté, il avait envie de voir qui était ces nouveaux arrivant et d'un autre il avait peur... Si l'un d'entre eux avait arraché les ailes d'un Ange, que ferrait-il de lui, qui en a deux paires ?... Il préférait éviter d'y penser... Il se demanda aussi ce qu'allait faire Melkhiel, il n'était pas doué pour le combat, il l'avait lui même dit ; il se mit alors à craindre pour le vie de son protecteur. Orimiade qui était encore la le rassura.

Orimiade (chuchotant) : -Idiot bête va, c'est un roi, il sait défendre son royaume, il n'est pas aussi faible que toi.
Enael : -Mais...
Orimiade : -T'es vraiment bête ou quoi ? C'est un séraphin comme toi, il peut enrayer toute forme de violence s'il le veut...

En effet, Enael avait oublié ce petit détail, Melkhiel pouvait aussi utilisé la magie des Cieux, tout comme lui... Il sera les dents et retourna en vitesse dans ses quartiers.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 14:15
Après l'arrivé des Tentateurs, Melkhiel les invita à sa table. Le voyage qu'ils avaient mené depuis les Iles Obscures dû être intense et pour le moins fatigant. Le Roi pria un de ses serviteurs d'ajouter plusieurs couverts à la table de banquet. Chose qui fut fait immédiatement. Il pria ses invités de le suivre, et il les guida jusqu'à la salle de banquet où plusieurs plats les attendaient déjà. Comme toujours, il y en avait pour tous les goûts, légumes, poissons, viandes, féculents, pains... Tous pourront trouver de quoi calmer leur faim.

          Depuis leur arriver, le jeune Yuki regardait partout, touchait à chaque tentures, à chaque vêtements, n'hésitant pas à interroger les serviteurs pour en savoir plus sur le château ou ses environs. A table, le Souverain prit sa place habituelle, au bout. Enael se mit à sa droite, tandis que Yuki se plaça immédiatement à sa gauche, sans doute pour lui poser d'innombrable questions. Pour la suite, Miyabi se mit aux cotés de l'Enfant, et Orimiade se retrouva sur la chaise à sa gauche et vainquit sa timidité envers les étrangers pour l'interroger sur ses ancêtres.

           Au début, une certaine tension était palpable, tu fait que deux peuples que toute oppose se retrouve à partager un repas. Cependant, le jeune Yuki, avec la naïveté propre aux enfants, cassa complètement les murs, et les conventions, et bombarda de questions Melkhiel:

Yuki: Tes ailes, tu les as depuis la naissance? Je pourrais avoir une plume? Allez juste une?... Comment es-tu devenu Roi?... Le château est à toi? Il y a combien de chambres?...

             Le Souverain répondit patiemment à chacune de ses interrogations. Cette joie de vivre du petit l'amusait grandement, ainsi que sa spontanéités. Certains érudits étaient horrifiés de sa manière de parler et de ne pas se préoccupé de l'étiquette et du protocole. Ce à quoi Melkhiel leur répondit que lorsque Nathiel et lui avait le même âge, ils étaient exactement pareil, ne se faisant pas prier pour couper la paroles à leur parents notamment... Enael, lui semblait cloîtré dans le silence, sans doute pour contenir sa rage et ne pas provoquer de faux pas. Lui qui n'était pas diplomate mais bien impulsif, ne voulait sans doute pas mettre le Roi dans une situation inconfortable. Ylik, lui, semblait dans le même cas de figure, observant et analysant chaque personne de la pièce. Et enfin, Orimiade discuta tranquillement avec le Mara.

           Alors que l'ambiance était au beau fixe, enfin autant que possible, Alanel entra en trombe dans la pièce, les traits du visage tirés, et essoufflé comme s'il venait de courir.

Alanel: Sire Melkhiel, nous sommes attaqués !
 
            On les attaquait? Comment? Il jeta un regard soupçonneux aux trois tentateurs. Alors qu'il leur avait offert son hospitalité, voilà comment il le remerciait? En le poignardant dans le dos? C'est alors que on bras droit précisa ses dires pour éviter un incident diplomatique. 

Alanel: Par le second bateau étrange que nous avions vu. Deux hommes ont accosté et on décimé une bonne partie de notre garde à eux seuls... Ce sont de vrais barbares, le plus grand d'entre eux à même arraché les ailes de l'un des nôtres...

              Un lourd silence s’abattit sur la pièce. Le Suzerain, devant ses révélation choquante, serra les poings, ses ongles pénétrant dans sa paume, laissant échapper un petit filet de sang. Comment avait-il oser?! Ces inconnus, entrant dans ses terres sans se présenter, venaient de mutiler gravement un de ses sujets. Arracher les ailes d'un Séraphins était comme lui ôter une partie de son âme. Cette punition était uniquement pour les meurtrier du Royaume, qui devait alors vivre sans pouvoir voler de nouveau et avec une douleur lancinante jusqu'à leur mort. Et ces... Barbares s'étaient octroyé ce droit? Il subirait l'ire de Souverain de ce Royaume. Melkhiel brisa alors le silence, donnant d'une voix ferme, empreint de colère, différents ordres:

Melkhiel: Enael, Orimiade, rentrer dans vos appartements et n'en sortez pas, c'est un ordre non négociable. Miyabi et Sire Yuki, pardonnez moi mais je dois m'absenter quelques instants.
Miyabi: Faîtes ce que vous devez faire.
Melkhiel: Je vous prie d'ailleurs d'aller dans une suite que nous allons vous préparer avec Ylik. D'après votre message, des personnes en ont après vous Sire Yuki, je vous prie de vous mettre à l'abris.
Yuki, ayant un peu peur: Tu... Tu penses qu'ils sont là pour moi Melky?
Miyabi: Ce n'est pas leur manière de faire. Ils ne font pas dans le spectaculaire.
Melkhiel: Peut-être, mais je préfère envisager chaque situation. Alanel, préparer plusieurs troupes. En plus de la sécurité normale, mettez en devant les appartements d'Enael, d'Orimiade et de nos invités, de plus renforcé les entrées des ville je vous pris.
Alanel: Il en sera fait ainsi, votre Altesse.
Melkhiel: Parfois, veuillez m'excusez, mais je dois vous quitter.

            Sans attendre des protestations, des demandes ou une quelconque réponse, le Haut-Elfe quitta la salle à manger et se dirigea vers la salle du trône, lieu où il pourra commander toutes les actions, et vérifier l'état de la situation. En affectant un groupe de soldat pour ses protégés et convives, il s'assurait qu'ils écouteraient ses ordres et recommandation, de plus, cela permettrait aussi de ralentir les inconnus si jamais ils attaquaient les ailles contenant les chambres...

             En arrivant à destination, Melkhiel vit que plusieurs de ses conseillers l'attendaient. Sur plusieurs visages se lisaient la colère, d'autre un peu d'inquiétude. Il écouta le résumé de la situation, apprenant qu'après leur méfait, les deux intrus purent s'éclipser, avec l'aide d'une tierce personne. Cette dernière avait utilisé la télékinésie pour détourner l'attention des gardes, leur permettant de s'enfuir. Alors qu'il se demandait qui pouvait bien faire une telle chose, ayant une idée derrière la tête sur son identité, une nouvelle de dernière minutes lui fut rapporté. Une patrouille ayant eu connaissance de ses faits avait capturé un individu suspect, capable d'être venu en aide à ses barbares.

               Alors, les grandes portes de la salles s'ouvrirent laissant entrer quatre gardes tenant fermement un drôle de personnage, le forçant à avancer. Il s'agissait d'un homme aussi grand que le Séraphin, aux cheveux brun, presque roux. Il portait des vêtements plutôt voyant et sur son visage était dessiner une larme sur son coté gauche, tandis qu'il arborait un large sourire. Melkhiel le connaissant, il s'agissait d'un mage du nom d'Hansel. Il était connu comme étant un farceur, ennuyant tout le monde sans distinction... Mais là, il avait dépassé les bornes...

Melkhiel: Est-ce toi qui a aider les deux intrus à s'éclipser? Comment sont-ils et pourquoi avoir fait ça?!

             Sans se départir de son sourire, il décris du mieux qu'il put les deux inconnu, donnant de précieux informations au Roi.

Melkhiel: Tu n'as pas répondu à toute mes questions... Pourquoi les as-tu aidé?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 15:10
Ayant reçu l'ordre de rentrer immédiatement à leurs appartements, Eniel et Orimiade couraient dans les couloirs. La kitsuné avait tenté de rassurer l'ange, assez maladroitement d'ailleurs par son caractère, mais elle se persuadait elle-même de ses dires car malheureusement Melkhiel n'était pas à l'abri d'un quelconque accident. Ils arrivèrent en premier chez le jeune homme, ils se séparèrent sur quelques mots. 

Eniel: Je t'avoue que l'idée de rester cloîtrer ici sans bouger ne me plaît pas des masses. 
Orimiade: Moi non plus, mais je ne compte pas suivre la voie de la désobéissance *esquissant un sourire taquin*, contrairement à toi! 

L'ange rentra alors, l'air un peu dépité tandis que la brunette gagnait sa bibliothèque où les anciens furent surpris de la voir aussi vite et surtout aussi essoufflée. Elle s'enferma alors dans sa cabane et en ressorti, les bras chargés de bidules en tout genres, on pouvait compter parmi ce bordel des livres, des grigris, des parchemins et même un sac de sablés à la cannelle et au citron. 
Elle enferma le tout dans un gros sac et le prit sur son dos, elle ressemblais pendant un instant au Routard... 

Ancien: Altesse, est-ce que tout vas bien...? 
Orimiade *vive*: Parfaitement bien! Je vous en prie messieurs retournez à vos occupations! 

Elle sorti en trombe et gagna en quelques minutes dans son hyperactivité les appartements d'Enael, toquant vigoureusement à la porte. L'ange arqua un sourcil en la voyant. 

Enael: Tu ne devais pas être chez toi, toi? 
Orimiade *haletante*: Huf... Alors... Premièrement, on m'a toujours appris à ne jamais laisser quelqu'un seul lors d'une situation dangereuse... Puf... J'ai vu ça dans beaucoup de livres et de films, les héros se font toujours bousiller dès qu'ils se séparent... Et deuxièmement... Ah j'ai pas de second point... 
Enael: Bravo, très convaincante. 
Orimiade: Si je te dérange pas, j'aimerais bien qu'on ne jouent pas aux cons. En plus... 

Elle ouvrit son gros sac, cherchant comme une folle elle en sorti son sachet de sablés et ses livres. 

Orimiade: J'ai ramené de quoi grignoter! Et des livres aussi!  

Un silence plana, petit à petit la kitsuné se calma et soupira un dernier coup. Elle baissait la tête, honteuse car elle s'apprêtait à s'excuser, et s'abaisser à cela ne lui faisait pas toujours plaisir. 

Orimiade: Et puis... Bah je voulais aussi te demander pardon pour tout à l'heure, je t'ai vraiment parlé comme un chien alors le prend pas trop mal okay? Désolé...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 80
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 15:25
Les gardes me firent entrer dans la salle du trône ou le roi m’attendait. Une fois face à lui je m’asseye machinalement en tailleur a même le sol pour être plus confortablement installer. L’interrogatoire pouvait commencer !
Bien que lui ayant fait part de la description des deux inconnus ainsi que mes observations la roi semblait insatisfait de mes explications …

Melkhiel: Tu n'as pas répondu à toutes mes questions... Pourquoi les as-tu aidés?
Moi affichant mon éternel large sourire : _ Je répondrais a ta question si tu réponds a la mienne il y en a une qui me vient en tête … N’en as-tu jamais assez de cette vie ? Constamment obligé de se montré souriant bien veillant ne jamais pouvoir se laisser aller. J’ai l’impression que de tous les habitants de cette terre tu es celui qui dispose du moins de liberté. C’est un peu paradoxal … Et tous ces gens qui te suivent sans cesse, accroché à ton chevet s’inquiétant constamment de ton confort. S’en ai presque écœurant … N’as-tu jamais eu envie de partir de cette cage doré ?

Je regardais autour de moi et constatait que la plupart des personnes présentes ici si ce n’est toute affichaient dans leur regard une violente envie de m’en collé une pour parler au roi de la sorte. La plupart des personnes ici idolâtre leur roi … moi dans ma tête je me dis que ce n’est qu’un séraphin pas un dieu. Tu le mets sur une cuvette il chie comme tout le monde. Forcément dis comme ça, ça casse le mythe. Mais je n’ai jamais compris les « fan » de quelqu’un. Cela dis je me moquais éperdument de ce que pense les gens qui m’entoure je ne suis pas là pour leur plaire, encore moins lécher les bottes du roi. D’ailleurs tant que celui-ci ne répondrais pas je ferai de même alors j’attendais sa réponse. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle satisfaisante  mais je m’en contenterai …
 

Moi : _ Une simple envie de me divertir…les séraphins sont d’un ennuie ! bien trop cul serré ! De plus des étrangés qui proviennent d’un monde inconnu tu te doutes bien que cela titille ma curiosité !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 65
Localisation : Wonderland.
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 16:00
           Ryuki, bien qu'intrigué par ce drôle de petit bonhomme, il n'avait pas que ça à faire, et demanda au cyborg de s'en occuper. Il fallait qu'ils avancent sur ces terres, pour pouvoir en savoir plus sur ce continent qui semblait bien hostile aux premiers abords. De son coté, le Roi regarda son arme, et la secoua un peu, pour faire partir les traces de sang. Décidément, en coupant une aile, il perdre une grande quantité de sang... Raytöku fit un pas en avant et sorti son pistolet et le pointa sur le petit homme, qui restait assis tranquillement sans se faire de soucis.
 
          Il n'avait jamais vu un flingue ou quoi? Et peut-être que celui de son protégé marcherai plus que le sien... Il faudrait peut-être qu'il en prenne un peu plus soin... En tout cas, l'inconnu s'approcha de l'arme, la regardant sous toutes les coutures, observant même à l'intérieur. Oui, il savait pas ce que s'était... Alors, chose incroyable, l'être traversa le corps du cyborg et dos à lui il disparut complètement, laissant une énigme derrière lui...
 
Ryuki: Il a disparut, repos Gamin.
Raytöku: Quelle de drole rencontre... Il était vraiment fou.
Ryuki: Si on va sur ce chemin là, nous, nous avons vu et combattu des Anges, vu des objets bouger seul, ce petit gars qui disparaît quand il veut... *avec un sourire carnassier* On est pas mieux.
Raytöku: Dit comme ça en même temps...
Ryuki: Aller, vient. On se tire de là. 
Raytöku: On va vers le château?
Ryuki: Bien sûr Gamin! Quelle question! Je veux voir ce fameux roi qu'ils semblent aduler. 
Raytöku: Bien maître.
 
            Sur ces mots, ils se mirent en route. Ils se cachèrent dans les fourrés, évitant les patrouilles de gardes qui venaient en renfort de leur collègue. Avançant prudemment, l'arme à la main, ils mirent plusieurs dizaines de minutes avant d'arriver devant la porte principale d'une grande cité.
 
Ryuki: Enfin! Nous y voilà!
Raytöku, murmurant: Nous allons nous faire repérer...
Ryuki: Nous verrons bien!
 
             D'un bon, il sortit du bois, s'exposant aux yeux de tous. A peine avait-il fait ça, que toute une troupe de soldat fondit sur lui, toute armes dehors. Lance, épées, arcs... Presque tout était là...
 
Garde: Voici le mutilateur! Rend toi criminel!
Ryuki: Je suis Roi! Vouvoie moi misérable insecte!
Garde: C'est te faire trop d'honneur!
Ryuki: Vraiment?
Raytöku: Maître, vous savez que nous sommes là pour voir le Roi, pas pour décimer tout le monde.
Ryuki: Mais si on peut faire les deux, c'est du bonus!
Raytöku: Si on fait les deux, le Roi ne nous parlera pas.
Garde: Le Roi vous recevra. Vous passerez les portes les pieds devant!
Ryuki: Tu vois, il nous menace, je ne reste pas là sans rien faire!
Raytöku, aux gardes: Faites nous voir votre roi, nous devons lui annoncer une grande nouvelle.
Garde: Comment?
 

           Le duo, dos à dos, armes sorties, attendirent de savoir si enfin ils verraient ce fameux roi.


Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mon AMV [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Merci à Raytöku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 34
Localisation : Là où se trouve mon maître
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   Dim 28 Fév - 16:18
La tension montait entre le duo et le groupe de garde, Raytöku sentait bien que le ténébreux voulait encore se battre, mais ils ne devaient pas. Autrement le Roi des lieux ne voudrait pas les recevoir, après tant de chemin, il était impensable de ne pas le rencontrer !
Raytöku s'avança un peu et fut vite stopper par l'un des gardes qui brandit son arme. Mais il s'exclama tout de même, ignorant le garde.
Raytöku, aux gardes: Faites nous voir votre roi, nous devons lui annoncer une grande nouvelle.
Garde: Comment ?


Ce n'était vraiment pas la meilleure des choses à faire mais tant pis, éviter un autre combat de sang était la priorité, surtout que le brun connaissait les manières de son maître, il n'y laisserait personne. Les gardes restèrent en retrait et se dévisagèrent comme si ils ne savaient pas quoi faire. Pour apaiser l'atmosphère, le brun eut une idée : il rangea son arme dans sa poche arrière et fit signe à son maître de faire pareil. Après des grognements, Ryuki fit de même et sourit pleinement.
- Alors ? On peut le voir ce Roi ? dit-il sans enlever son sourire.

Les gardes les conduire dans le Palais, aussi immense à l'intérieur qu'à l’extérieur. Éblouissant et imposant à la fois, il laissa le couple sans voix face à cette décoration noble. 
Raytöku marchait aux côtés de son maître.
- Pourquoi as-tu montré notre soumission comme ça Gamin ?
- Ce n'était pas un acte de soumission mais bien une tentative pour qu'ils aient confiance en nous. Laisse-moi prendre les devants de temps en temps, tu n'en fais qu'à ta tête. 
- N'est-ce pas ce qui te plaît ? sur le ton de la séduction.
- Retenez-vous ! Nous allons entrer dans la pièce du trône.

En effet, les gardes les avaient conduits devant une porte en bois sculptés à la main, sans doute.
- C'est ici que se trouve le Roi Melkhiel Inil. Entrez.

Le couple s'exécuta, en entrant dans la pièce, ils virent un homme possédant une longue tunique et des cheveux d'un blond soyeux ; en train de discuter avec le jeune homme de tout à l'heure. Surpris, Raytöku serra les dents et s'énerva, quant à Ryuki, il sourit.
- Sir, voici les deux inconnus venus des terres étrangères. 

Le "Sir" en question se tourna pour mieux regarder ses invités inattendu, toute rage dans le regard. Ryuki éleva la voix et s'amusa avec ses propos, comme si il était devenu un acteur de théâtre.
- Bien le bonjour, "Sir", votre château est magnifique ! Je ne m'attendais pas à voir une telle splendeur sur ces îles...
- Silence ! Vous êtes entrés sur nos terres sans même vous avoir fait invité. J'attends de vous des explications, auquel cas, vous serez éliminés. 
- Intéressant, siffla le ténébreux. 

Ryuki regarda son protégé, vainqueur et s’aperçut qu'il fixait l'autre personnage dans la salle.
- Te revoilà toi, la réponse est : le Vent. Je pense que tu sait de quoi je parle, enfin, si tu es capable de penser... dit-il moqueur.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une Histoire famille [terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une Histoire famille [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vêpres de Jérémie. Interview et revisite. Devoir de mémoire.
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Fairy Tail et le Conseil c'est une blague ? [Mission pv: Nox]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'empire du Chaos :: Monde Magique :: Les Îles Obscures-
Sauter vers: