AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'empire du Chaos

Bienvenu dans L'empire du Chaos, un forum RP ou le monde magique et médiéval s'affronte ou s'unisse
 

Partagez | 
 

 Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 24 Fév - 17:56
Enael courait en regardant derrière lui. Les avait-il semé ? Son souffle est chaud et sa respiration saccadée. Cela faisait maintenant trois heures qu'il était parti; ou plutôt fugué, du domicile familiale. Il se demandait encore comment il en était arrivé là... Comment en à peine deux jours sa vie s'était écroulée. Il se remémora le souvenir de la douloureuse rupture qu'il venait de subir, ce qui lui fit un pincement au cœur. Il serra son poing contre son torse, se retenant de pleurer. Comment Mizuki a-t-il osé ? Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fait ça ? Ces questions tournaient en boucle dans sa tête, l'empêcher de penser correctement.
Il tourna la tête une seconde fois pour voir si on le suivait; il ne vit personnage. Il s'accorda alors une pause et prit appui sur un arbre. Il fixait le sol les yeux larmoyants, il ne pouvait se contenir plus longtemps, il fallait qu'il pleure pour évacuer le surplus d'émotion.

Enael : -Allez pleure pas idiot, ça sert à rien et ça va te ralentir... ILS vont me retrouver si je continue... Je dois me dépêcher...

Cette maigre tentative pour se ressaisir fut vaine car il se souvenu au même moment qui le pourchassait; ses parents et quelques gardes. Après la rupture avec Mizuki, il était rentré chez lui complétement effondré. Ce pauvre crétin, comme il le répétait en boucle, lui avait donné de faux espoir avant de lui briser le cœur de la façon la plus cruelle qui soit. Ne voulant pas afficher sa faiblesse devant ses géniteurs, il s'enferma dans sa chambre et y passa la journée et la nuit. Au petit matin, il avait réussi à faire cesser ses sanglots et descendit dans la cuisine prendre le petit déjeuner. A peine s'était-il installé à table que sa mère le questionna.

Sidael : -Je t'avais dit de pas fréquenter cette énergumène mais tu n'en fais qu'à ta tête.
Enael : -Je n'ai pas envie d'en parler..
Sidael : -Il va falloir, ton père et moi pensons que c'est une bonne chose ce qui t'arrive et que ça va te remettre un peu les idées en place.

Enael se releva violemment en frappa sur la table.

Enael : -Comment tu peux oser me dire ça ? J'ai besoin de soutien et toi tu remues le couteau dans la plaie ?
Sidael (ferme) : -C'est par des leçons qu'on apprends la vie mon fils. Tu n'écoutes personne et après tu t'étonnes des ennuis que tu t'es attiré. La vie est cruelle et c'est comme ça.

Il ne voulut en entendre plus. Son cœur était serré, bien trop pour retenir longtemps de nouvelles larmes. Il pensait trouver du réconfort auprès de ses parents mais il n'eut que des reproches. Une idée lui vint alors en tête. Pourquoi ne pas partir d'ici ? Pourquoi ne pas aller dans le bas monde ? Après tout rien ne le retient ici.
C'est donc sur un coup de tête qu'il prit son envol par la fenêtre, les poches vides. Ses parents avaient bien sûr entendu le raffut qu'il avait fait et le suivirent mais ils le perdirent rapidement de vue.


Une fois son souffle retrouvé, il releva la tête et vit droit devant lui le passage permettant d'aller dans le bas monde. Il y était presque... Un grognement se fit entendre. Il se rendit compte que c'était son ventre qui lui jouait la douce musique de la faim. Il se rappela qu'il n'avait rien manger depuis son départ, ni depuis hier...

Enael : -Je trouverai à manger en bas... Allez en route...

Il courut jusqu'au passage et s'arrêta en regardant en bas. Il vit la terre dans son ensemble, ce qui le fit sourire. Depuis le temps qu'il en rêvait... Il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps car il entendit au loin une voix.

Sidael : -N'y vas pas mon ange ! Reste ici, on va discuter de tout ça !

Il renifla, essuya ses yeux et se tourna vers sa mère qui arrivait en souriant.

Enael : -C'est trop tard Mère, je m'en vais.

Il déplia ses ailes et sauta la tête la première. Ce fut un tourbillon d'information qui le submergea, image, son, odeur, la chaleur environnante, rien n'était comme dans les cieux. il s'écrasa dans un champ. Mort ou vivant il s'en moquait, il avait un sourire coincé sur ses lèvres.

Enael : -J...j'y suis...arrivé...

Il perdit connaissance.


Dernière édition par Enael le Mer 24 Fév - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 24 Fév - 18:52
C'est dans un désert de glace, qu'une procession avançait à pas lent, chacun étant emmitouflé dans des vêtements chauds. Elle se composait de plusieurs chevaux recouverts de fourrure, des cavaliers les chevauchant fièrement, ainsi qu'un carrosse assez richement décorer. C'est à l'intérieure de celui-ci que se trouvait Melkhiel. Cela faisait déjà plusieurs heures qu'ils avaient quitté le Palais du Royaume du Nord, et prenait la direction des terres calmes et paisibles du Royaume des Sages.
 
              Le Haut-Elfe portait des vêtements de tissue rembourrés ainsi d'une longue veste en fourrure lui évitant de perdre trop de chaleur. C'est impressionnant comme il pouvait faire froid ici! Au rythme de sa respiration, un petit nuage de brume sortait de sa bouche, indiquant en effet la température régnant dans le carrosse. Se sentant les prémisse d'une courbature venir, le Roi étendit ses bras, ses jambes ainsi que ses ailes autant qu'il en fut possible au vu de l'étroitesse de l'endroit. Tandis qu'il regardait dehors, son conseiller, un séraphin semblant plus vieux que lieu, aux cheveux bruns, à ses cotés, prit la parole d'une voix calme.
 
Alanel: Vous allez bien votre Majesté.
Melkhiel, avec un sourire bienveillant et réconfortant: Bien sûr. Ne vous inquiétez pas pour moi Alanel. Faites attention à vous. Si vous voulez, il reste encore quelques couvertures, si cela peut vous éviter des engelures.
Alanel: Je vous remercie de votre gentillesse, Majesté. Mais je serai gêné d'en prendre une, tandis que vous n'en n'avez pas besoin.
Melkhiel: C'est pour cela que vous ne faites rien? Voilà une excuse bien futile... S'il le faut, je m'en occuperai moi même...
Alanel: Non, ne vous donnez pas cette peine pour moi votre Majesté ! Je vais le faire, ne vous dérangez pas pour moi.
Melkhiel, posant son regard sur les étendues glacées et sur un ton de plaisanterie: Ne vous blâmez pas. Ce n'est pas une action fatigante, je ne vais pas me blesser ou mourir pour si p... Que se passe-t-il?
 
          Le séraphin ne put finir sa phrase, stupéfait de voir par la fenêtre de son carrosse un objet tomber à grande vitesse en direction du sol. Un objet? Non... Cela était affublé d'une paire d'aile... Grise? Quelle couleur peu commune... Etait-ce un oiseau? C'était beaucoup trop grand pour que ça en soit un... Il s'agissait d'un homme? Perdu dans ses pensées, une légère secousse, et un bruit l'en en tirèrent. Cela venait de s'écraser. Les chevaux se stoppèrent dans leur course, se cambrèrent et hérissèrent de peur. Fort heureusement, leurs cavaliers réussirent à les calmer. Ayant un pressentiment, et surtout voulant savoir de quoi il s'agissait, Melkhiel passa sa tête par la fenêtre et demanda à son chauffeur:
 
Melkhiel: Changez de direction! Allez par là-bas, où l'objet est tombé!
Chauffeur: Vous êtes sûr?
Melkhiel: Oui, je vous en pris, allons-y!
 
         Le Haut elfe revint dans sa cabine. Ses conseillés allait devoir l’attendre encore un petit peu. En plus, après un entretien avec le Roi du Royaume du Nord, pour le moins houleux, où ce dernier ne faisait que hurler, il avait le droit à un petit moment avant de retourner aux affaires de son pays. Même si cela donnait l’impression qu’il en avait marre de ses obligations, il n’en était rien. Il se disait juste qu’en étant plus reposé, cela serait pour le mieux pour la suite.
 
Alanel: Vous êtes sur de ce que vous faites votre majesté?
Melkhiel: Vous en doutez?
Alanel, gêné: Non bien sûr... Mais vous savez, nous avons beaucoup de chose à régler en rentrant…
Melkhiel : Je le sais mon ami… Je le sais… Mais j’aimerai faire taire un doute enserrant mon cœur.
Alanel: Certes, mais... 
Melkhiel: Il n'y a pas de "mais"... Nous serons en retard, il est vrai, mais rien ne pressera en rentrant. Enfin rien demandant une décision à quelque minutes prêt.
Alanel : Très bien votre majesté…
 
        C’est ainsi que la procession prit la direction de l’endroit où était tombé notre mystérieux homme ou objet. Ils mirent plusieurs minutes avant d’arriver au lieu précis. En arrivant, le Roi posa un pied à terre, et constata la présence d’un cratère de quelques mètres devant lui. Inquiet, il s’avança d’un pas presser et jeta un coup d’œil :
 
Alanel : Attendez, et si c’était dangereux ?
Melkhiel, s’avançant au centre du cratère : Préparez des couverture ! Vite !
Alanel : Plait-il ?
Melkhiel : Nous avons un blesser ! Dépêchez vous !
 
         Derrière lui, plusieurs personnes se pressèrent de prendre les tissus tant demander, tandis que deux autres accompagnèrent le roi, surpris de ce qu’ils virent. Au centre du cratère se tenait un jeune homme, en position fœtal. Il avait des cheveux mi-long blond, mouillé par la neige et deux paires d’ailes grise, blesser à de nombreux endroits. Il portait des vêtements légers, déchiré, et pas adapté à l’environnement. Voyant cela, Melkhiel donna une série d’ordre :
 
Melkhiel : Apportez le dans le carrosse, installez le confortablement, et couvrez le de couvertures, il est mort de froid !
Alanel : Mais, nous ne savons rien de lui. Voulez-vous vraiment…
Melkhiel, le coupant : Vous tenez à laissez quelqu’un de notre race ainsi ? A moitié mort dans le froid sans tenter de la secourir ?!
Alanel : Non, bien sûr… Mais s’il était contre nous ?
Melkhiel : Et il sera venu sans équipement adéquat dans ce froid ? Non.
Alanel : C’est peut-être une ruse ?
Melkhiel : Il a failli mourir… Et arrêter de vous inquiété, c’est un séraphin, au vu de sa double paires d’ailes, fils d’arc ange ou en étant un lui-même, malgré sa jeunesse apparente. Le soupçonner de telles idées et projets est indigne de vous !
 
         Ne rajoutant rien, Melkhiel revint dans le carrosse où on avait installé le jeune homme, maintenant recouvert de plusieurs couvertures. Alanel le suivit de près, la tête basse, n’ajoutant rien. Le Roi ordonna la reprise du voyage, et il s’assit aux cotés de l’Ange perdu… Du sang continuait à suinter de ses plaies. Heureusement pour lui, elle semblait pour la plupart superficiel… Il utilisa alors sa magie et sa foi pour refermer la plupart des blessures. Son Royaume n’était plus très loin, et là-bas il recevrait tout l’aide nécessaire.
 
Melkhiel : Seigneur, aidez cette jeune âme en peine,
Vous, Que rien ne freine,
Prêtez moi votre puissance
Afin de lui laisser une chance
De pouvoir revenir parmis nous
Sur ces terres du dessous…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 24 Fév - 20:23
Enael avait perdu connaissance, durant combien de temps ? Ça il ne pouvait le dire... Il sentait juste le froid qui envahissait son corps. Il devait avoir atterrit dans un lieu où le climat n'était pas très tendre avec celui qui ne s'était pas préparé. Il était trop faible pour bouger, sentait de moins en moins ses membres; c'était donc la fin pour lui ? Il se laissa aller, pensant bientôt sombrer dans la douce étreinte de la mort.
Alors qu'il avait perdu espoir, il entendit du bruit

??? : Nous.... blessé ! Dé.... vous !

Il ne comprenait pas tout ce qu'on disait à côté de lui, c'était un son bien trop agressif par rapport au silence qui régnait dans les Cieux... Il sentit quelque chose tomber sur son corps, ce n'était pas de la neige cette fois ci; c'était chaud et à peu près doux. Des voix retentirent encore.

??? : Vous.... à laissez ..... notre race ....si ? A moitié.... dans le froid.....courir ?!
Enael (pensant) : Notre race ? Serrai-je encore dans les Cieux ?
??? :  Non… Mais.....contre nous ?

D'après ce qu'il entendait, les deux personnes se battaient pour une question d'opinion. Soulagé, il se laissa aller, ne sentant plus sa vie en danger...

Quand il ouvrit les yeux, il était allongé dans un lit, avec juste un sous-vêtement. Sa première réaction fut de fermer les yeux de nouveau, la lumière l'agressait et lui brûlait la rétine... Il se rendit ensuite compte qu'une odeur désagréable flottait dans ce lieu... Il voulu se pincer le nez mais une violente douleur lui foudroya le bras. Il hurla avant de serrer les dents. Il rouvrit les yeux et vit qu'il était recouvert de bandages; même ses ailes étaient remplie de différents cataplasmes, expliquant les odeurs.

Enael : -Bordel, ça pue, c'est trop brillant et il fait froid, on est pas dans les Cieux c'est sûr...

Il tourna la tête vers l'entrée et vit qu'il était observé par une dame assez jeune habillé en servante. Elle avait elle aussi des ailes derrière son dos mais moins grande que lui et plus blanche.... Elle avait la bouche grande ouverte et ne disait rien.

Enael : -Qu'est-ce que tu fiches ici ? Je suis où ?! Tu vas me répondre oui !

Un cri sortit de sa bouche en guise de réponse. Elle se mit à courir dans les couloirs en hurlant qu'il était réveillé. Agacé par la situation, il se mit à crier aussi.

Enael : -Bordel ! Y'a-t-il quelqu'un ou quelque chose qui n'agresse pas mes sens ici ?!

Il voulut se lever mais ces jambes lui faisaient bien trop mal pour qu'il puisse tenir debout. Il tapa du poing sur le lit de rage, se faisant mal par la même occasion. En plus de ça, son ventre grouillait. Il ne savait pas depuis combien de jours il n'avait pas manger...

(Oublie pas qu'il risque de pas être aimable et retissant à tout contact pour le moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 24 Fév - 21:01
Orimiade *soupirant*: Pfffft... Il ne s'arrêtera donc jamais de neiger dans ce foutu pays? 

Une jeune fille aux attributs de renard passa sa tête de la porte de son terrier, observant l'extérieur, elle fit la grimace lorsqu'elle vit le paysage blanc de la forêt où elle vivait. 
Elle referma la porte, la ré-ouvrit, cette fois couverte de ses neufs queues de renard pour se tenir chaud. 

Orimiade: Bon et bien... Quand il faut il aller, faut y aller non d'dieu! 

La kitsuné enfila ses chaussettes et ses sandales et referma sa porte derrière elle. Accompagnée d'un petit panier en osier à son bras, elle commença à arpenter sa forêt en faisant crisser la neige sous ses pieds. Cette jeune fille n'est nulle autre que l'arrière petite fille de l'apôtre noire Miki Nadeshiko et le prince Sora Tadase, ancien souverain du pays Fantasia, aujourd'hui disparu après les nombreuses guerres de ce monde. 
Un grand destin aurait pu s'ouvrir à elle avec de telles origines! Mais hélas, petite fille elle rencontra un mauvais djin qui la métamorphosa en familier, lui obligeant à ne vivre que pour servir un maître jusqu'à la fin de ses jours. 
Nombreux furent les voyages que la kitsuné emprunta dans ce monde pour trouver ce maître, mais aucun de correspondait à ses idéaux, tantôts étaient-ils cruels, tantôt étaient-ils si faibles qu'ils se faisaient tuer rien qu'en passant la porte de leur maison! Cela va sans dire qu'Orimiade était bien embêtée dans sa quête...
Fatiguée de ses recherches incessantes, elle trouva finalement un semblant de bonne vie dans cette forêt de ce pays de neige où elle coula des jours calmes et sans grandes aventures. 
Rien ne la laissait présager cette incroyable histoire qui l'attendait...

Orimiade *cherchant dans la neige*: Bien évidemment les baies ne se sont pas multipliées durant la nuit, il va encore falloir que j'aille au marché pour manger...

La renarde soupira puis tourna les talons prête à chercher de nouveau un arbre où des fruits auraient poussé, permettant d'en faire le repas de la jeune fille. 
Mais elle se redressa après ses oreilles de canidés l'ont alerté, quelque chose se tramait non loin de sa forêt, peut être une chasse qui se préparait? Sa curiosité la poussa et marcher vers la source de ce bruit. 
Cachée dans les fourrées, elle pris sa transformation de renard afin de ne pas effrayer où se faire repérer par de mauvaises personnes. 
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit le cortège entier du grand Melkhiel passant juste à côté de son bois! Et quelle grande surprise avait-elle ici en découvrant un arc-ange écrasé au sol! 
La jeune fille se frotta les yeux à maintes reprises, certaines de ne pas avoir rêvé mais la vérité était bien là!
Hélas trop loin pour entendre quoi-que-ce-soit, elle grogna le fait d'avoir voulu naître elfe pour tout savoir, et vit le cortège s'éloigner avec Melkhiel qui avait emporté le corps de l'ange dans les couvertures de son carrosse. 

Matth *surgissant de derrière*: Mais qu'est-ce qu'ils font là...? T'as vu ça Ory? 
Orimiade *sursautant*: Hey! N'arrive pas par surprise comme ça tu m'as fichu la frousse abruti! 
Matth: Tu crois qu'ils vont où maintenant? 
Orimiade: J'sais pas. Et ce ne sont pas mes affaires, j'ai faim et je vais chercher à manger! 

La renarde reprit son apparence de kitsuné, ramassant son panier qui était tombé sur la neige. L'hybride cerf aux tâches de rousseur soupira, marchant près de son amie et voisine. 

Matth: Tu sais, j'en ai un peu marre de ces bois où il neige tout le temps, j'aimerais bien partir...
Orimiade: A qui le dis-tu? *grognant* S'il n'y avait pas eu cette foutu guerre, je serais princesse dans le palais de Fantasia en train de manger du caviar sur mon divan, courtisée par tous les plus beaux kitsunés! Et qu'est-ce que je suis aujourd'hui? Une familier qui est condamnée à servir un maître inconnu jusqu'à la fin de ses jours, dormant dans un terrier misérable dans une forêt misérable...

Le blondinet observa encore le cortège qui disparaissait à présent, loin et cachés derrière les hautes dunes de neige. Ses yeux pétillaient d'une curiosité maladive.

Matth: Ory, si je les suivaient tu m'accompagnerait? 
Orimiade *arquant un sourcil*: T'as envie de te faire tuer où quoi? Moi je bouge pas! 

L'hybride fit un long sourire carnassier et se pencha à l'oreille de sa voisine, lui sifflant de viles paroles tentatrices. Il la connaissait depuis toujours et savait ce qui pouvait la faire bouger de son trou. 

Matth: Il me semble avoir vu parmi les couvertures à l'intérieur du carrosse des coffres remplis d'or et des pierres précieuses qui brillaient de milles éclats... 

La renarde s'arrêta dans sa marche, son panier aussi. 
Dans un bruit de rouille, sa tête se tourna vers le visage taquin du petit blond. 

Orimiade: De l'or? Des pierres précieuses dis-tu? 
Matth: J'en suis certain. 
Orimiade: Attends-moi là je vais chercher ça. 
Matth: Et tu n'as pas peur de te faire tuer malgré tout? 
Orimiade: Si je peux mourir sur une montagne d'or, alors j'aurais un espoir de finir mon existence de la plus belle des façons qu'il puisse exister en ce bas monde... 

La kitsuné balança son panier au bras du cerf et pris son apparence complète de grand renard de trois mètres, elle commença son ascension, courant dans les airs elle suivait le cortège parmi les nuages. 
Sa course s'arrêta finalement sur un château où ils s’engouffrèrent, bien loin de s'arrêter là, elle reprit son apparence de jeune fille et entra dans le palais en toute furtivité pour y découvrir la salle aux trésors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 9:37
Assez vite, la procession atteignit la capitale du Royaume des Sages. Ils entrèrent dans la ville, filant directement vers le Palais, afin de soigner le jeune Ange. Melkhiel avait soigné ses blessures les plus superficielles, mais malheureusement, sa peau portait les traces de coupures bien plus profondes... Dans la cour, le carrosse se stoppa, les cavaliers mirent pied à terre, et se tournèrent vers la porte du fiacre, qui s'ouvrit peu de temps après. Le Haut-Elfe descendit, et se retourna vers l'intérieure. Grâce à l'aide de son conseiller, il réussi à prendre le jeune Ange dans ses bras, le tout avec un infini précaution afin de ne pas lui faire du mal.
 
Alanel: Votre majesté, voulez vous de l'aide?
Melkhiel: Allez prévenir un grand prêtre, afin qu'il me rejoigne, et qu'il apporte des bandages et des onguents, je vous pris. Je vais l'emmener dans une chambre prévue pour les invités.
Alanel: Très bien, je vais faire selon vos désirs.
 
           Tandis que le Roi prenait la direction menant vers les appartement prévue pour les invités, sur la gauche, son conseiller bifurqua sur la droite et partie en direction de la Chapelle jouxtant le Palais. Peu de temps après, Melkhiel arriva dans une chambre vide, qu'une gouvernante ouvrit pour lui. Il déposa alors le jeune homme sur le lit avec douceur. Cependant, ce dernier, malgré les précautions, grimaça de douleur. 
 
           C'est après cela qu'un membre de l'église entra dans la pièce, les bras remplis de divers bandage et pommades. Il déposa tout sur la table, et ils commencèrent à soigner l'inconnu, en commençant notamment par ses ailes. Cependant, quelqu'un vint changer le programme initial, ou plutôt, il arriva pour tout remettre en ordre.
 
Alanel, un peu essoufflé: Votre majesté! Veuillez m'excuser de vous déranger ainsi, mais vos ministres vous attendent, pour le conseil hebdomadaire.
 
           Melkhiel se releva alors se retournant vers son bras droit. C'est vrai qu'il avait complètement oublié ça! Trop obnubilé par le fait le soigner l'Ange, il était passé à coté de ce rendez-vous. Il regarda vite-fait dehors, et découvrit que le soleil était déjà bien haut dans le ciel. Son retard ne s'était pas réduit, mais s'était considérablement accentué... 
 
Melkhiel: Très bien. -s'adressant au soigneur- Vous pouvez vous en occuper, s'il vous plait?
Soigneur: Bien sûr votre majesté.
Melkhiel: Parfait! Alanel, je vais me changer rapidement, et je vient pour le conseil. Et présentez leur mes excuses pour le retard.
Alanel: Oui, ce sera fait.
 
           D'un pas rapide, le Roi quitta la pièce et se dirigea dans ses appartements, afin de se vêtir autrement. Ses vêtements actuels avaient été souillés par le sang de l'inconnu. Il revêtit une chemise blanche à jabot, un veston brodé rouge. Il prit aussi un pantalon blanc, et chaussa des bottes noires. Revenant tout juste du Royaume du Nord, il n'avait pas besoin de mettre une veste par dessus. Une fois cela fait, il se dirigea dans la salle du conseil. En ouvrant la porte, il découvrit tous ses ministres présents et ils purent commencez la séance.
 
           Les thèmes abordés étaient assez éclectiques. Cela allait de la simple doléance d'un marchant en ville ou du pays, à des affaires marchandes entre les différentes nations. Tout se passa pour le mieux. En ce moment, il n’y avait guère de tension, et aucune guerre ne menaçait d'éclater. Ces temps calmes dureront sans doute peu de temps, alors autant en profiter. La séance se termina, et tous les cas avaient été étudiés. Ils avaient fait du bon boulot. C'est à ce moment qu'un garde, assez haut placé, arriva, visiblement essoufflé. 
 
Garde: Votre majesté! Nous avons décelé une intrusion dans le Palais! Il semblerait que deux inconnus soit ici!
Melkhiel: Vraiment? Où les avez-vous la dernière fois?
Garde: Ils semblaient roder autour de la salle du coffre, au sous-sol. J'ai fait renforcé les rondes dans ce secteur, mais je vous pris, faites attention à vous votre Altesse.
Melkhiel, avec un sourire réconfortant: Ne vous inquiétez pas pour moi. Je suis bien entouré vous savez. A quoi ressemblaient-ils?
Garde: Nous savons qu'ils sont deux. Après, nous avons vu que des silhouettes.
Melkhiel, sur un ton de plaisanterie, pour détendre l'atmosphère: Voilà une journée de plus mouvementé, vous en conviendrez.
 
            Alors que le commandant tournait les talons pour retourner dans la garnison et régir les opérations, un hurlement féminin retentit. Peu de temps après, tous aperçurent une jeune servante courir vers la salle:
 
Servante: ...Réveillé! Il s'est réveillé! Votre altesse! Votre invité s'est réveillé!
Melkhiel: Déjà? Très bien. Je vais aller le voir dans ce cas.
Servante: Prenez garde, il semble de bien mauvaise humeur.
Mekhiel: Je peux le comprendre. -se tournant vers le garde- Brand, je vous laisse le soin de voir qui a pénétré dans le Palais. Ne répliquez qu'en cas de nécessité.
Brand: Très bien.
Melkhiel: Bien! Rendons visite à notre inconnu.
 
          Sans laisser le temps aux autres de répondre, le Roi se leva et s'apprêta à quitter la salle. Mais avant, il prit sur la table du conseil, un plateau d'argent où se tenait un théière et deux tasses propres, ainsi que quelques gâteau. Le thé calme les émotions fortes. Enfin, c'est ce que l'on disait. Ainsi, le Haut-Elfe parti en direction des appartements attribués à l'Arc-Ange. Dans les couloirs, les des soldats courraient, prenant la direction du sous-sol où se postant à des endroit stratégique.
 
          Finalement, Melkhiel arriva devant la porte. Il passa une de ses mains sous le plateau pour avoir l'autre de libre. La porte était entre-ouverte, mais il toqua afin d’annoncer sa présence, et il entra. Il marqua une petite pause en constatant les vêtements de l'Inconnu, rougissant de gène, avant de continuer sa marche
 
???: Qui est là?! Qui vous a dit que vous pourriez entrer?!
Melkhiel, avec un sourire bienveillant: Bien le bonjour. Je me nomme Melkhiel Inil, et vous êtes à l'abri chez moi. Certes cela me donne pas d'excuse pour entrer ainsi, mais je vous apporte quelques petites choses.
 
          Avant que l'Ange ne puisse répondre quoi que se soit, le Roi avait remarqué qu'il gardait une main en l'air afin de cacher ses yeux du soleil. Il déposa le plateau sur une table de la pièce et se dirigea vers les rideaux, pour les refermer un peu, histoire de faire baisser la luminosité.
 
???: Qu'est-ce que vous faites?!
Melkhiel: Je fais pour que vous soyez plus confortablement installé. Si vous avez froid, vous avez une couverture sur votre gauche, sur la petite table de nuit. Et des vêtements sont à votre disposition.
???: Stop! Qu'est-ce que je fais ici?! Et qu'avez vous fait sur moi?!
 
          Melkhiel resta calme. Il pouvait comprendre les sentiments de l'Ange. Se retrouver dans un endroit inconnu et à moitié nu, il y avait de quoi se poser des questions. Il voulait le calmer, mais il le laissa crier s'il le voulait. Après un entretien avec le Roi du Royaume du Nord, toutes les disputes semblent bien calmes.
 
Melkhiel: Nous allons en parler ne vous en faites pas. Vous voulez du thé? Des petits gâteaux?
???: Je veux des explications.
Melkhiel: Vous allez en voir, ne craignez rien.
 
           Le Roi s'installa dans une des chaises de la pièce en face de la théière et de l'Ange. Il y avait une certaine distance entre eux, mais si jamais l'Inconnu voulait quelque chose, il aurait volontiers approché la table du lit pour qu'il puisse en profiter. La première chose à faire était de faire connaissance avec lui, et de le convaincre de rester ici, au moins le temps que ses blessures se soignent.
 

Melkhiel, tenant une tasse de thé et la portant à ses lèvres: Bien... Je vais tout vus dire, mais avant, puis-je connaître votre nom, noble inconnu?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 10:30
La situation dans lequelle se trouvait l'Ange ne lui plaisait guère... Il commençait déjà à regretter les Cieux et leurs douceurs. Il n'était vraiment pas à l'aise dans le bas monde, il faisait froid, il avait mal au yeux, son odorat était en permanence sollicité par de nouvelles odeurs inconnues plus ou moins agréable. Il avait peur, peur de l'inconnu, peur d'être attaqué, peur de l'homme qui était devant lui en train de boire son thé. Néanmoins, il était content que ce dernier ferme un peu les rideaux; il pouvait désormais ouvrir complétement les yeux et contempler son environnement.
Il se trouvait dans une chambre classique avec de grands murs en pierre et une décoration rappelant fortement la royauté. Au final ce n'est pas si différent de l'endroit où il vivait chez ses parents... Il frissonna. N'ayant aucun vêtement à portée de main, il se saisit de la couverture que son 'hôte' venait de lui ramener. Ce dernier sourit en voyant ça, ce qui l'agaça encore plus. Cependant, l'homme qui se tenait devant lui ne dit rien, il attendait patiemment la réponse à sa question. A première vu, à cause de ses oreilles, il s'agissait d'un Elfe mais les ailes qu'il portait dans son dos intriguait le jeune garçon. Il n'avait encore jamais de créature comme ça et était persuadé que seul les Anges avait le don de voler, un don de Dieu.
L'Arcange prit la tasse de thé qui lui était destiné et la sentit à plusieurs reprise avec un air méfiant.

??? : -Je ne l'ai pas empoisonné. Je n'ai aucun intérêt à sauver quelqu'un pour le tuer après.

Enael lui lança un regard foudroyant mais il ne broncha pas. Comment pouvait il faire de nouveau confiance après ce qu'il venait de vivre ? Cependant, il avait soif, très soif; il n'eut pas d'autre choix que de boire.
A sa plus grande surprise, le thé était délicieux et avait la même saveur que ceux des Cieux; ce qui le détendit un peu. Il bu la tasse d'une seule traite avant de la reposer. Ce n'était pas suffisant pour calmer la sécheresse de sa gorge.

??? : -En désires-tu davantage ?

Il acquiesça de la tête. Son hôte lui en resservit une, puis une autre. Il était enfin désaltéré. Il respira un grand coup, ce qui lui valut quelques élans de douleurs.

Enael (murmurant) : -Enael....
??? : -Pardon ? As tu parlé ?
Enael : -Je m'appelle Enael.
??? (souriant) : -Enchanté Enael, je suis Melkhiel, souverain du Royaume des Sages.

Le Royaume des Sages ? Qu'est ce que c'était ? Le jeune homme se posait beaucoup de question mais gardait tout pour lui. Moins il en disait, mieux c'était pour lui.

Enael (timidement) : -Merci...
Melkhiel : -Je t'en prie Enael, il était de mon devoir de sauver quelqu'un de mon espèce.
Enael (farouchement et sèchement) : -Vous n'êtes pas des nôtres, Elfe.

Son interlocuteur ne s'offusqua pas de la remarque. Il se contenta d'inspirer et d'expliquer calmement qu'il était un Haut-Elfe et faisait donc parti lui aussi des Séraphins. Enael trouvait ça étrange mais ne fit aucune remarque, il n'était pas convaincu par ces explications.

Melkhiel : -Et toi, qu'es tu donc ? Un Arcange ? Quel âge as-tu ? Où sont tes parents ? Quel est ton nom ? Ta famille est-elle importante ?
Enael (en colère) : -Ça ne regarde personne, d'accord ?!

L'Haut-Elfe fut surpris par cette réponse et cette violence mais se reprit vite en main.

Melkhiel : -Veux tu bien excuser mon impolitesse ? Je me suis emporté mais comprends moi, alors que j'étais en voyage pour rentrer dans mon royaume, je retrouve un jeune homme avec quatre ailes, grises qui plus est, en train d'agoniser dans le froid. Je suis en droit de me poser des questions mais pas de demander des réponses, excuse moi. Je ne t'en poserai plus tant que tu ne voudras pas m'en dire plus.

Le jeune Ange ne répondit rien, l'homme qui se tenait devant lui était incroyablement diplomate et bien éduqué, tout le contraire de lui. Il consentit à lui donner quelques réponses.

Enael : -Je m'appelle Enael, j'ai 100 ans et je suis fils de deux Archanges. Ma famille est certes connu mais je ne veux pas dévoiler mon nom ni celui du Dieu que je sers. J'ai fui de ma maison pour venir dans le bas monde. Mes ailes sont comme ça depuis ma naissance, on ne sait pas pourquoi. Je n'en dirai pas plus.
Melkhiel : -C'est déjà bien assez pour moi, merci.
Enael : -.... Combien de temps suis-je resté inconscient ?
Melkhiel : -Juste quelques heures.

Son ventre se mit à grogner, maintenant qu'il a avalé du thé, son estomac se réveille, criant famine. Il rougit de gêne.

Melkhiel : -Quand as-tu mangé pour la dernière fois ?
Enael : -Il y a deux jours...
Melkhiel (s'exclamant) : -Grand Dieu ! Je vais te chercher à manger.
Enael : -Je préfèrerais partir d'ici...
Melkhiel : -Pour le moment tu es contrains à rester allongé pendant au moins un jour, après tu serras libre de faire ce qu'il te plait.

Le souverain se releva avec grâce et sortit de la pièce.

Enael : -Un jour dit-il... Me voila dans de beaux draps...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Enael le Jeu 25 Fév - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 10:49
Math descendit du dos de son amie et entra à son tour à l'intérieur du palais, observant avec admiration la beauté et la richesse du lieu. Le couloir où ils avaient atterris était vides mais on pouvais très disctinctement entendre les bruits de pas à travers les salles sur ces carrelages. Orimiade retira ses queues enroulées autour d'elle, à présent au chaud elle s'étira puis pris sa forme de familier, haute d'une dizaine de centimètres, flottante dans les airs  elle laissait une traînée de lumière verte sur son passage. Elle flotta en face du visage du cerf, prenant un visage très sérieux. 

Orimiade: Je vais me faire passer pour ton familier et toi, tu es à la recherche du bureau administratif des marchands du Royaume du Nord compris? 
Matth: Entendu! 

Le garçon cerf commença sa marche dans ces longs couloirs, croisant au passage les nombreux sages, conseillers et érudits, sa luciole renarde quand à elle prenait garde à ne pas trop s'éloigner de son faux maître, regardant un peu partout pour trouver la salle au trésor. "Descends au sous-sol! C'est toujours là-dedans qu'ils cachent leurs trucs précieux!"chuchota la jeune fille a l'oreille de faon de son ami. L'air de rien, il obéit et trouva les escaliers les plus proches, descendants plus profonds, toujours plus profonds, mais le bruit de plusieurs pas essoufflés se faisaient retentir dans L'echo des pierres. Les deux habitants de là forêts commencèrent à avoir peur. 

Orimiade *grognant*: Graaaah! Ils nous ont déjà trouvés? Accélère Mathou! 

Mais hélas ils s'arrêtèrent assez vite, un groupe d'une vingtaine de gardes les prirent des deux côtés, toutes lancés tendues alors que les deux amis lèvres les mains. 

Garde: Qui êtes-vous?! Que faisez-vous aussi loin de l'annexe réservée aux civils? 
Matth *deglutissant sa salive*: Nous... Nous sommes profondément désolés messires! Je me nomme Matth Caufield et voici mon familier Orimiade Nadeshiko! Nous étions à la recherche du bureau administratif des marchands du Royaume du Nord, alors si vous voulez bien nous guider... 
Garde *surpris*: Na...Nadeshiko? *suspicieux* dis-moi toi comment un familier aurait-il ce nom pareil? Montrez-nous la marque de votre pacte! 

La luciole renarde et le cerf s'échangèrent des regards inquiets, ils firent d'immenses sourires absolument pas naturels aux gardes en haussant les épaules bien embêtés. 

Matth: Et bien... C'est à dire que nous n'avons pas de contrat.... 
Garde: Tiens donc! Enfermez-moi ces deux-là! 

Grognant, la jeune fille reprit son apparence de kitsuné et sortit trois de ses dagues dans ses chaussettes qu'elle glissa entre ses doigts, prête à se battre la renarde avait le sang chaud! Mais son compagnon l'arrêta aussitôt, la priant de ne pas faire de scandales, surtout avec le niveau d'amateurs qu'ils avaient contre des gardes pareils. L'effet fut immédiat, les deux se retrouvèrent attachés de tout part par de solides cordes dans une cellule misérable éclairée faiblement par la petite flamme d'une bougie. Matth soupira tandis qu'Orimiade cherchait par tous les moyens de se défaire de ses liens, mordant même des cordes avec sds crocs. 

Matth *baissant les oreilles*: Je suis désolé c'est de ma faute... Je t'ai embarqué là dedans de force en plus. 
Orimiade: Oui ben si tu veux te repentir petit moine essaye de te délivrer! Je ne veux ni mourir en place publique ni me faire moisir dans ce cachot puant! 

Le cerf fit la moue, son amie aussi. 

Orimiade: Hey... Pourquoi tu n'as pas fait de pacte avec moi? Notre puissance aurait décuplé.
Matth: Je n'ai pas le niveau de magie assez adéquat pour faire cela, je ne peux même pas imaginer d'armes! 
Orimiade: Dommage... En plus en tant que maître tu me plaisait bien, tu es juste, bon avec moi et tu ne te précipite pas face au danger, tu me donne meme à manger quand je n'ai plus de réserves! 

Le cerf soupira, la renarde aussi, ils ne disaient plus rien, attendant leur futur sort en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 11:41
Melkhiel, fort de ce dialogue, parti de la pièce et se dirigea vers les cuisines du Palais. Il ne tenait pas brusquer le jeune Enael, mais il en avait toutefois appris bien assez sur lui. Mais en tout cas, il était impressionné par sa force. Se remettre aussi vite de ce froid, et avec le ventre vide. Voilà qui était tout à fait remarquable. Ce jeune Ange avait bien plus de puissance que ce que ce corps frêle laisse deviner.
 
         D'après leur entretien, Enael semblait venir pour la première fois sur cette Terre, et en savait très peu sur ce qu'il s'y trouvait, comme l'indiquait aussi son point d'atterrissage. Qu'est-ce qui l'avait bien poussé à quitter le cocon chaud et soyeux du monde des cieux? Bien qu'étant curieux, il ne posera pas la question directement. Chacun avait ses mystères et secrets, il ne le forcera pas à les lui raconter. 
 
         Après un petit moment de marche, Melkhiel arriva enfin devant la porte des cuisines. Un doux fumet s'y échappait, qui venait titiller les narines du souverain. Derrière lui, des troupes de gardes courraient encore, dans l'espoir de trouver ces intrus. En tout cas, ils mériteront leur repas ce soir, vu l'énergie qu'ils dépensent. Enfin, le roi toqua à la porte et entra. Les cuisiniers, commis et chefs se tournèrent vers le Haut-Elfe, se mettant pratiquement au garde à vous.
 
Chef: Votre Altesse! Que nous vaux l'honneur de votre visite?
Melkhiel: Je viens juste prendre un plateau repas pour un invité.
Chef: Nous avons oublié de le servir?
Melkhiel: Oh non! Ne vous inquiétez pas, c'est disons un invité surprise. Il n'était pas prévu, mais le pauvre n'a pas mangé depuis plusieurs jours.
Chef, surpris: Vraiment? Que voulez que je lui prépare?
Melkhiel:... Euh... J'avoue que je ne lui aie pas demandé... Du coup, préparé un peu de tout non?
Chef: Très bien, c'est parti!
 
          Le roi s'adossa à un mur et attendit patiemment la fin des préparations. Ce fut quelques minutes plus tard que tout fut fini. Le chef apporta un nouveau plateau où se tenait plusieurs plats. Il y avait un filet de poisson, une pièce de viande cuite à point, un bol de riz, une assiette contenant divers légume, un fruit et un verre avec une carafe d'eau. Melkhiel espérait que cela sera suffisant pour le jeune Ange.
 
         En tenant le plateau, il rebroussa chemin, prenant une nouvelle fois la direction des appartement d'Enael. Devant la porte, il libéra une de ses mains, et toqua à la porte qu'il avait fermée. 
 
Melkhiel: C'est Melkhiel. Puis-je entrer? J'ai votre repas.
Enael: Entrez.
 
         Le Roi ouvrit la porte, et vit Enael, sous sa couverture, n'ayant pas bougé. Il déposa le plateau sur la table, à coté de celui contenant la théière.
 
Melkhiel: Ne connaissant pas trop vos goûts, j'ai fait préparé plusieurs plats. J'espère qu'ils seront à votre convenance. Vous voulez que je rapproche la table du lit? Ou que je vous aide pour aller vers une chaise?
Enael, foudroyant l'Elfe du regard: Je ne suis pas handicapé. Je vais m'en sortir.
Melkhiel, gêné: Je ne voulait vous offenser, vraiment.
 
         Il y eut un petit moment de flottement, ou un silence prit place, avant que le souverain ne reprenne la parole.
 
Melkhiel: Mangez sans crainte, rien n'est empoisonné.
Enael: Et je dois vous faire confiance?
Melkhiel, souriant: Autant que pour le thé.
 
         Alors qu'il allait ajouter quelque chose, un garde entra dans la pièce:
 
Garde: Majesté! Nous avons enfin capturé les intrus, ils sont aux cachots. Votre sécurité est sauf.
Melkhiel: Merci de m'avoir prévenu. Vous pouvez disposez. ... -s'adressant à Enael, avec un sourire chaleureux- On dirait que le devoir m'appelle. Mangez et reprenez des forces, si vous voulez vous remettre sur pieds et partir au plus vite, si c'est votre voeux. Cependant, je m'entretiendrai de nouveau avec nous Enael. Je tiens à vous parler de ce monde dans lequel vous êtes, et vous en apprendre plus sur ses dangers, et sur ses lieux sûr. Si vous avez besoin de quoi que se soit, appelez moi.
 
          Sur ces mots, il laissa le jeune Ange dans ses appartements et referma la porte derrière lui, sans la verrouillé. Enfin, le Roi prit la direction du sous sol, vers les cellules, ou devait se trouver les deux intrus que la garde avait capturé. Finalement, il y arriva, deux soldats étaient à l'entrée de la cellule tandis que celle-ci était occupée par deux jeunes personnes. Une jeune fille à la chevelure noire et son coéquipier, un homme dans les environs de son âge. Le roi se plaça devant eux et leur demanda de plus naturellement du monde:
 

Melkhiel, souraint, mais d’une voix ferme: Eh bien? C'est vous les intrus? Je ne m'attendais à de telles personnes. Bien, puis-je savoir votre nom? Et que faisiez vous ici ? Vous étiez bien loin des couloirs destinés aux publics. Expliquez moi tout.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 12:16
Le cerf et la renarde étaient si interloqués, si surpris de voir le roi en personne qu'ils ne débitaient pas un mot devant la prestance de cet homme si impressionnant. Enfin, Matth surtout avait trop peur de son sort pour dire grand chose, Orimiade par contre ne bougeait pas d'un cil, ayant le regard blasé malgré cette rencontre. 

Orimiade: On est désolés. Vous pouvez nous laisser partir maintenant? C'est que la fourrure de kitsuné ça se vend bien au marché noir, quand vous nous aurez tué en place publique. Je n'aurais pas eu la fin que je désirais c'est tout...

Le souverain eu presque un haut-le-coeur devant ces paroles si graves le concernant. Il tenta de rassurer la renarde et le jeune hybride. 

Melkhiel: Vous tuer en place publique? Mais quelle idée... Je vous mettrais juste en garde de ne pas revenir une seconde fois, vous n'avez pas l'air d'être des malfrats. Maintenant dites-moi juste votre nom. 

La brunette soupira et leva les yeux de ses cordes pour regarder droit dans les yeux du haut-elfe, lui parlant de sa voix la plus claire possible, le souverain l'écouta avec attention. 

Orimiade: Le gringalet à côté de moi c'est Matth Caufield, un hybride cerf qui est mon voisin dans la forêt où je vis, quand à moi je suis Orimiade Nadeshiko. Joli nom pas vrai? Soyez gentil et n'allez pas colporter à toutes les portes de votre palais mon origine, ça me fera des vacances... 

Melkhiel ouvrit grand les yeux, comment cette descendante de la famille Nadeshiko pouvait-elle rester dans l'anonymat le plus total, dans une forêt perdue au milieu des dunes de neige de ce royaume. Mais maintenant qu'il l'observait bien, il remarqua la couleur verte jade de ses yeux, couleur inédite transmise dans cette famille. Il soupira et commença à défaire les cordes de Matth en premier tout en s'adressant à la jeune fille. 

Melkhiel: Je peux également sentir que tu ne possède pas l'âme d'un être humain. 
Orimiade: Oh ça? Une broutille, je suis transformée à vie en familier, je ne suis plus un être vivant concrètement à présent, je suis une sorte de génie. 
Matth: Pourquoi t'as dit une broutille? Ça te pourrit la vie!
Orimiade: Tu ne comprend pas encore le concept de l'ironie pas vrai? 

Le souverain enleva à présent les cordes de la kitsuné qui continua son monologue sans penser aux conséquences, elle parlait comme si elle se confessait, chose qui n'est pas si idiote vu que cet homme faisait parti -entre autre- du Clergé. 

Orimiade: J'ai toujours rêvé d'une vie de princesse mais avec tous les malheurs qui me sont arrivés, en commençant par ma naissance, je peux toujours garder ce souhait en tête. Alors projet fou, Matth ici présent m'a invité à ce qu'on aille piller vos trésors, si le seul moyen pour nous de vivre confortablement est de se conduire en mauvaises personnes, alors why not? Je suis prête à tout maintenant... 

A présent les deux délivrés, ils se frottaient les mains libérés de leurs liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 13:39
Le visage de Melkhiel s'assombrit en entendant les premières paroles d'Orimiade. Les faires tuer en place publique? Pourquoi faire? La vie nous assène suffisamment de coup dur et fait couler assez de sang pour ne pas en faire verser d'avantage. Enfin, il semblait que ces deux jeunes aient des problèmes autrement plus importants. De plus le nom de cette jeune kitsuné semblait familier. Nadeshiko... Nadeshiko... En fouillant dans sa mémoire, le Haut-Elfe trouva la réponse. Il s'agissait d'une ancienne famille princière régnant sur un royaume désormais oublié du plus grand nombre. La couleur de ses yeux indiquait bien cette parenté, cependant, Melkhiel ne put s'empêcher de vouloir vérifier un petit détail. Il attendit patiemment la fin du monologue de la jeune femme, apprenant par la même occasion les sombres tourments qu'elle devait côtoyer.
 
Melkhiel: Répondez moi franchement Orimiade. Vous êtes la descendante de Niki Nadeshiko?
 
          Il avait fait exprès de faire cette petite erreur. Peu de personne connaissait cette famille tombée dans l'oubli, mais si elle parvenait à le corriger, il n'aurait plus aucun doute sur elle.
 
Orimiade: Non, messire, mes ancêtres sont Miki Nadeshiko et Sora Tadase.
Melkhiel: Je vois... Veuillez m'excuser pour cette question qui se rapprochait plutôt d'un petit piège... J'avoue avoir voulu vous "tester" pour être bien sûr de votre identité.
Matth: Vous en doutiez?
Melkhiel, avec un sourire bienveillant: Non, pas vraiment, je voulais simplement dissipé des doutes infondés. Si vous saviez le nombre de personnes venu ici dans le but de faire fortune et de toucher un héritage qui ne leur revenait pas. Plusieurs se sont déjà fait passé pour mes fils ou neveu pour les plus audacieux... Enfin, là n'est pas la question. Orimiade Nadeshiko, j'aimerai vous montrez quelque chose, si vous voulez bien me suivre.
 
            Sur ses paroles, le Roi ouvrit grand la porte de la cellule. Les garde étaient sur le qui-vive, mais ne bronchèrent pas sur les agissement de leur maître. La jeune Kistuné passa en premier, tandis que son ami semblait un peu plus... Méfiant?
 
Melkhiel: Ne vous inquiétez pas, je ne vous mène pas dans une embuscade.
 
            Finalement, Matth passa l'embrasure de la porte, et se retourna vers le Séraphin. Ce dernier passa devant eux, et les mena dans un lieu qu'il connaissait bien. Un endroit où durant sa jeunesse il avait passé le plus de temps, en apprenant plus sur le monde actuel, mais aussi sur le passé. Oui, il emmena le duo en direction de la bibliothèque, il y avait des ouvrages qu'il voulait montrer à la jeune Kitsuné.
 
           En marchant d'un pas posé, et en silence, ils atteignirent la bibliothèque. Melkhiel ouvrit les portes, dévoilant une immense salle, remplis d'étagères, toutes contenant de nombreux livres. Au centre de la pièce, se trouvait plusieurs tables, ou quelque érudits étudiaient des textes anciens. En le voyant arriver, ils voulurent se lever pour saluer leur roi, cependant ce dernier fit un petit signe de la main, pour pas qu'il ne se dérange.
 
Melkhiel, d'une voix calme, et a voix basse: Lorsque j'étais enfant, j'ai lu beaucoup de livre de ceux lieux. Tous seraient un peu exagérés, mais une grande partie oui. Dans ceux là, il y a un auteur que j'aime beaucoup, qui relate les aventures, et les comptes rendus d'un groupe de personnes à la puissance légendaire. En ces temps reculé, deux camps s'opposaient, la lumière et et ténèbres. Les chroniques que nous avons là, sont ceux du coté de l'Empereur Noir Gabriel. Elles ont été écrites par un Apôtre Noir, qui connaissait sans nul doute vos ancêtres Miki et Sora. Je veux parler de Kyo Arabaï. 
 
            Le Roi prit une des encyclopédies d'une étagère et le posa sur une des tables. La jeune Orimiade la regarda et l'ouvrit, étudiant les écrits de ce personnage, maintenant disparut...
 
Melkhiel: Ecoutez, mon père à connu cet homme Kyo Arabaï. Bien qu'il faisait parti du coté du mal, il me raconta qu'il possédait un grand coeur, tout comme ses coéquipiers. L'appartenance à une fraction ne détermine pas les actions d'une personne. Aujourd'hui, vous semblez encore payez les actions de vos ancêtres, le sort vous tourmente encre malgré le nombre d'année qui ont passé... -prenant le menton de la jeune kitsuné et la forçant à plonger son regard dans le sien, vairon- Vous êtes issu d'une famille princière, et avez été spolié de votre fortune et de votre rang. Je connais le passé, et sais que votre ancêtre n'est pas si maléfique que ça, c'est pourquoi je vais vous proposer deux solutions. Bien que je ne puisse vous donner de rang de noblesse à proprement parler, je vous offre une vie confortable en ces lieux, en mon Palais. Parfois, il n'est pas nécessaire de faire le mal pour être bien. Promettez moi de ne plus volez et d'oeuvrez pour le bien du plus grand nombre et votre avenir sera au beau fixe ici, et vous ne manquerez de rien. Je vous enseignerai tout ce qu'il y a savoir sur votre passé. Si cela ne vous plait, que vous ne voulez avoir à rendre de compte à personne...
 
          Le roi défit alors la broche qu'il portait sur sa chemise, dans laquelle était sertie un gros rubis

Melkhiel, mettant le bijou dans la main de la jeune fille: Prenez ceci. En la revendant, vous aurez assez d'argent pour vivre tranquille un bon petit moment. En revanche je ne pourrai vous offrir une grande sécurité, mais vous serez libre. Que choisissez vous? Vous n'êtes pas obligé de répondre maintenant, ma porte vous est ouverte Princesse.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 14:43
L'idée de rester allongé un jour sans bouger lui était insupportable. Lui qui aimait bien bougé et aller à droite ou à gauche, le voila cloué dans un lit. Il fulminait à voix haute contre le monde entier sans sans rendre compte. Il fut interrompu par le souverain qui lui apportait son repas. Il le déposa sur la table en lui expliquant la raison justifiant la quantité astronomique de la nourriture. Lorsque le Roi lui proposa son aide, suggérant la faiblesse de l'Ange, il ne put s'empêcher de s'énerver. Le prenait-il pour un faible oiseau tomber du nid ? Il valait bien plus que ça.
Encore suspicieux quant aux intentions du Roi, il ne put s'empêcher de renifler le plat et de l'examiner dans les moindres détails. Il ne voulait pas l'empoisonner pour le tuer mais il existe bien d'autre moyen d'utiliser le poison... Il lui assura cependant que la nourriture n'était pas plus empoisonné que le thé. Alors que Melkhiel voulait ajouter quelque chose, un garde fit irruption dans la pièce. Le soldat fixait l'Ange avec des yeux méfiants; ce dernier fit de même et ne démordit pas. Il n'était pas question de se laisser impressionner par un vulgaire fantassin. Le roi s'excusa poliment et s'en alla, promettant de vite revenir; ce qui ne l'enchantait guère.

Quand il fut seul, Enael mit un moment avant de se décider à manger. Il avait peur de ce qu'on aurait pus lui mettre dedans mais l'appel de la faim était plus fort que sa méfiance. Il examina les plats dans le détail et vit qu'il y avait beaucoup de légume et de riz. Le tout était accompagné soit d'une espèce de matière un peu sanguinolente, soit d'une matière blanche avec de petits piques blancs dedans. Il n'avait aucune idée de quoi il s'agissait mais l'odeur qui en émanait le faisait saliver. Il prit ses couverts et commença par le morceau sanguinolent.
Quand il le mastiqua, ce fut une explosion de saveur inédite en bouche, c'était un vrai délice. Il engloutit son assiette à une vitesse effroyable, s'attaquant à une autre. Il se décida à attaquer le morceau blanc tout en prenant soin d'enlever les petits piques pointus. Encore une fois ce fut une découverte mais il apprécia moins que l'autre.
Il continua de manger durant une bonne demie-heure et quand il eut le ventre plein, il décida de faire une sieste pour digérer. Il dormi une petite heure d'un sommeil profond et réparateur.
Quand il se réveilla, la douleur avait presque disparu. Il décréta qu'il était temps d'explorer un peu l'endroit où il était logé. Il se leva, relançant un peu la douleur dans le dos et ses ailes. Ces dernières empestaient et étaient crasseuses à un point que c'en était plus possible. Il fallait qu'il se lave.
Il vit une porte de l'autre côté de la pièce, ce n'était pas loin mais bien suffisant pour qu'il hurle de douleur. Il tourna la tête dans tous les sens et vit un torchon à côté des restes du repas. Il le prit, le roula et le mit dans sa bouche; ainsi il mordait dedans pour ne pas crier. Il réussit à traverser tant bien que mal la pièce et ouvrit la porte.
Pour son plus grand soulagement, ce fut bel et bien la salle de bain. Cependant il restait un problème, il ne pouvait rester debout pour se laver. Il regarda en arrière et vit qu'il y avait un tabouret non loin. Il soupira.

Enael : -On est reparti pour un tour....

Il mordit de nouveau son torchon et réussit à traverser puis à tirer le tabouret jusque dans la douche. Une fois fait, il s'assit pour reprendre son souffle.
Il enleva son sous-vêtement ainsi que ses bandages et cataplasme. Il avait des bleus et plaies pas encore cicatrisées un peu partout... Il alluma l'eau et se glissa dessous avec le tabouret. L'eau qui ruisselait sur son corps lui faisait horriblement mal quand elle passait sur ses blessures mais qu'importe, il voulait se laver.
Quand le corps fut propre, il s'attaqua aux ailes. Il tenta de le déplier une fois mais il eut tellement mal qu'il abandonna. Ne voulant pas baisser les bras, il se força et réussit à les déplier. Il les nettoya consciencieusement enlevant la moindre trace de crasse, ce qui lui prit une bonne heure également.
Quand il eut finit, il était épuisé, ne souhaitait plus que se recoucher et plus bouger. Il remarqua qu'il avait trempé son sous-vêtement, le rendant inutilisable.

Enael : -Ce n'est pas possible... Il va falloir que je lui en demande d'autre, et des vêtements par la même occasion...

D'ailleurs il se rendit compte qu'il n'avait vu nul part ses vêtements et ses bijoux qu'il aimait tant. Il prévu de demander à Melkhiel de lui rendre dès que possible. Il retourna en clopinant jusqu'à son lit ou il s'allongea de nouveau en se cachant sous les couettes.

Enael : -Garde !

Il eut un petit temps avant d'avoir une réponse. Ce fut le même garde que tout à l'heure qui ouvrit la porte. Il refixa l'Ange de nouveau droit dans les yeux. Le jeune homme ne lâcha pas et lui exposa sa requête.

Enael : -Pouvez vous m'appeler le roi ?
Garde : -...
Enael : -Il y a un problème ?
Garde : -Et la politesse jeune insolent ?
Enael (s'énervant) : -Je peux en dire de même pour vous, vous me fixez étrangement depuis le début, ce n'est pas bien de dévisager les gens vous savez ?
Garde : -....
Enael : -Faîtes votre travail et appelez moi le roi.

Le garde ne répondit rien et ferma la porte avant de partir un peu plus loin transmettre le message.
Le jeune homme devait récupérer des affaires au plus vite et surtout il voulait demander qu'elle était cette nourriture...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 16:33
Melkhiel se tenait devant les deux gens qu'il avait libéré quelque temps avant. Ces derniers restèrent silencieux, pesant le pour et le contre de la proposition du Roi. Lui, comme il leur avait dit, ils avaient le temps de répondre, souriait de façon bienveillante. Il relâcha la pression sur le menton de la jeune Kitsuné, qui regarda instantanément Matth, cherchant un conseil, ou un avis dans son regard. C'est à ce moment précis qu'un garde entra dans la bibliothèque. Instinctivement, la jeune Kitsuné et son ami se retournèrent et firent un pas en arrière. 
 
Melkhiel: Ne craignez rien, il n'est pas là pour vous. Ou alors je ne suis pas au courant...
Garde: Votre majesté, l'Ange vous demande.
Melkhiel: Vous voulez parlez d'Enael? 
Garde: En effet.
Melkhiel: Bien, je vais aller le voir-se tournant vers Orimiade et Matth- Veuillez m'excuser, je vais vous laissez un instant, des affaires m'appellent en d'autres endroits. -sur un ton de plaisanterie- Restez bien sages les enfants, pas de bêtises.
 
           Sur ces paroles, le Roi quitta la bibliothèque et partie vers l’aile destinée aux invités. Il grimpa les marches menant aux chambres. Eh bien, aujourd'hui, lui aussi faisait de l'exercice. Ca le changeait de ses journées où il devait rester assis, au moins, là il peut se défouler un peu. Il arriva alors devant la porte menant aux appartements d'Enael. Il toqua, comme il l'avait précédemment fait. Il attendit la permission, et entra seulement après. Il vit alors le jeune Ange, allongé sur lit, la couverture le recouvrant presque entièrement. Le roi vit avec satisfaction le plateau repas qu'il lui avait apporté pratiquement vide. Il remarqua aussi de l'eau par terre. Enael avait prit une douche dans l'état où il était? On pouvait dire qu'il avait de la volonté ce jeune homme.
 
Melkhiel: Me revoici Enael. Vous m'avez appelé?
Enael: Euh... Oui. Où sont passées les affaires que je portais lorsque je suis... tombé?
Melkhiel: Vos vêtements étant en mauvais état, nous avons préféré les jeter, quand à vos bijoux, nous les avons réuni dans le tiroir de le petite table de nuit. Le premier tiroir normalement. -regardant autour de lui- Mais je crois que nous avons oublié de vous ramener de nouveau vêtements, a moins qu'il ne soit dans la commode?
 
        Le Haut-Elfe se déplaça jusqu'à l'armoire et vit avec satisfaction que quelques vêtements se trouvaient là. Il y avait plusieurs tenues de différentes tailles. Melkhiel déplia le haut de plusieurs habits, vérifiant la taille. Finalement, il réussi à trouver celui qui irai sans doute le mieux au jeune Ange. Il était composé de trois pièces, un pantalon, une veste, et une chemise simple, ainsi que de sous-vêtements. Les hauts étaient adaptés aux porteurs d’ailles, elle présentait en effet deux fentes, ainsi que des boutons pressions. Ils étaient principalement de couleur blanche agrémentée de plusieurs touches de bleu. Melkhiel déposa ces vêtements sur la table de nuit, la même contenant les bijoux d'Enael.

Melkhiel: Vous devriez trouver ce qu'il vous faut ici. Je vais vous laisser vous habiller tranquillement, je serais juste derrière la porte si vous avez besoin de quoi que se soit... Pour ce soir, je vais prévoir une place pour vous à ma table, sauf si vous préférer rester ici…
 
           En se retournant pour quitter la pièce, il prit le plateau maintenant, pratiquement vide, et continua sa phrase:
 
Melkhiel: C'est bien, vous avez bien mangé. Continuez ainsi et vous serez vite sur pieds!
Enael: Melkhiel?
Melkhiel: Oui?
Enael: il y avait deux aliments que je ne connaissais pas, l'un ressemblait à un carré blanc, remplit de petits pics, et l'autre était de la matière sanguinolente. Qu'étaient-ce?
Melkhiel: Pour le premier, il s'agissait d'un filet de poisson, et l'autre, il s'agissait d'une pièce de viande. Il me semble que cela devait être du rothé (du boeuf quoi, mais dans le monde médiéval).
Enael, choqué: Tu veux dire que... j'ai mangé... des êtres vivants? Des Animaux?
Melkhiel, surpris: Oui, en effet... Ah zut! C'est vrai que j'ai oublié de vous prévenir. Veuillez m'excuser, je sais que dans les Cieux, ils ne servent pas de tel plat... J'espère que cela ne vous dérange pas...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 18:12
Enael était bouche bée, pour la première fois de sa vie, il avait mangé des êtres vivants, de la viande. Lui qui était habitué au régime végétarien des cieux, ça lui faisait tout bizarre... Cependant la goût n'était pas désagréable du tout. Il s'autorisa donc à en manger de temps en temps mais pas quotidiennement..

Enael : -Non pas du tout, je suis pas habitué et surpris...
Melkhiel : -Vous m'en voyez ravis. Je vous garde une place à ma table pour le dîner alors ?
Enael (réfléchissant) : -Je pense que oui.
Melkhiel (souriant) : -Très bien, je vous revois ce soir alors. Un garde viendra vous cherchez. Une dernière chose, un prêtre viendra vous voir pour refaire au moins vos bandages sur le corps; on ne peut pas prendre le risque d'un infection.
Enael (grognant) : -D'accord....

Le souverain s'en alla, le laissant de nouveau seul. Il prit quand même la peine de mettre au moins un sous-vêtement pour éviter d'être nu quand le prêtre arrivera. Il en profita pour se reposer en attendant son arrivée. Il dormit profondément durant trois bonnes heures avant d'être réveillé par quelqu'un frappant à la porte. Encore vaseux, il donna la permission de rentrer. C'était l'heure des soins. Il se mit assit au bord du lit, ce qui provoqua la panique de son nouvel interlocuteur.

Prêtre : -Non non non, restez allongé ! Vous allez vous faire mal !
Enael : -J'ai bien réussi à prendre ma douche alors c'est pas ça qui va me faire peur. Refaite les bandages et laissez moi me recoucher.

Le prêtre ne dit rien. Il était surpris de savoir qu'il avait réussit à se lever et marcher seul. Il se mit aussitôt à ce pour quoi il était venu et examina comment se passait la cicatrisation avant de donner son diagnostic.

Prêtre : -La plupart des plaies ne se rouvriront pas sauf si vous faîtes des gestes brusques. Vos ailes seront guéris demain mais ne pensez pas voler avant encore une semaine.
Enael : -Une semaine ?!
Prêtre : -Oui, vous êtes atterrit sur le dos donc elles ont subi beaucoup de dommages. C'est déjà un miracle que vous puissiez vous lever.
Enael : -Un miracle dîtes vous.... Je ne pense pas que mon Dieu m'ait aidé ces temps ci.
Prêtre : -Êtes vous croyant Enael ? Je sais que c'est un peu étrange de demander cela à un Ange servant un Dieu mais dites moi...
Enael : -Je l'ai été mais je pense qu'il m'a abandonné tout comme les autres...
Prêtre : -Dieu n'abandonne que les impies, je ne pense pas que vous en soyez un.
Enael : -Non
Prêtre : -Alors gardez la foi, priez pour votre guérison et tout se passera bien.

L'homme de foi rassembla ses affaires et partit sur ces belles paroles. Enael se rallongea et fixa le plafond, méditant sur ce qu'il venait d'entendre. Était-ce vrai ? Dieu ne l'aurait-il pas abandonné ? Il décida d'aller prier demain pour en avoir le cœur net. Le sommeil l'emporta plus vite que prévu et il dormit jusqu’à être de nouveau réveiller par ce même garde qui le dévisageait depuis le début. C'était bientôt l'heure du repas et il devait se préparer.
Il s'habilla de l'ensemble que le roi lui avait sorti mais un problème se posa. Le haut était prévu pour une paire d'aile, pas deux... Il soupira, pris un couteau que Melkhiel avait oublié et déchira le tissus du mieux qu'il le pouvait. Il mit ses précieux bijoux, s'ornant de boucle d'oreilles bleus, d'un collier de saphir venant de sa famille et de plusieurs bagues bleu elles aussi. Il laissa entrouvert le haut pour faire apparaitre son torse et son pendentif. Il avait l'allure d'un petit prince et attirerait l'attention de n'importe qui.
Quand il fut prêt, un domestique vint le chercher pour l'aider à marcher et descendre les escalier pour arriver à la salle du repas.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Jeu 25 Fév - 23:19
Orimiade était très surprise, mais étrangement il s'agissait d'une agréable surprise.
Savoir que cet homme si bon connaissait cette histoire pourtant aussi oubliée en ces jours lui donnait du baume au cœur, c'est comme si on l'avait également oublié malgré ses gènes si peu communes. Sa nostalgie la reprenait, repensant à ses deux aïeux si vieux qu'elle voyait lorsqu'elle n'était qu'un bambin, un bébé, elle les revoyait, souriants malgré la mort qui les guettait à n'importe quel minute, leur cœurs se faisaient ronger par la vieillesse, les combats, les obstacles de leur vie.
Elle voyait le jour de leur enterrement avec toute sa famille, son arrière-grande tante Niki qui pleurait sa soeur et les trois enfants, à présent grands-parents qui pleuraient leurs géniteurs.
Elle voyait la chute de Fantasia, la chute des empereurs, la chute de Black Rose qui se transformaient en un nouveau monde dénué de toutes les horreurs passés. Tout ces souvenirs, elle les gardaient en elle car à ce jour, elle fait parti des derniers de ce monde qui connaissait l'histoire précédente, elle et Melkhiel...
Lorsque le haut-ange lui tendit sa broche, elle eut presque l'envie de pleurer car ce geste signifiait peut être un au revoir alors qu'elle avait tant envie de connaître plus à propos de lui.
 
Melkhiel *souriant*: J'aimerais que tu me donne ta réponse lorsque tu te sentiras prête.
Orimiade: ...Oui.
 
Sans en dire plus, elle tira Matth par la manche, l'invitant à sortir de cette bibliothèque. Le souverain les regardait partir le long des couloirs au pas de course, souriant, il avait déjà une petite idée de la réponse de la jeune princesse déchue, à son tour il parti vers ses affaires, rangeant le livre avant de partir.
Pendant ce temps la kitsuné et l'hybride étaient assis sur les marches immaculées de neige du palais, ils regardaient la ville se faire envelopper de flocons en silence. Le cerf jetait quelques coups d'oeil interrogatifs sur son amie qui était dans une profonde méditation.

Soupirant, il lui enroula l'une de ses queues autour de son cou, prévenant de peur qu'elle n'attrape froid. 

Matth: Que compte-tu lui répondre? Tu... es étrangement calme depuis tout à l'heure. 
Orimiade: Honnêtement, je veux en savoir plus, comprendre ce qu'il s'est passé autrefois et découvrir mes origines. Melkhiel en sait beaucoup, c'est la première fois que je rencontre une personne aussi informée. 

Le cerf leva les oreilles, attentif. 

Matth: Tu quitte la forêt? 
Orimiade: Oui. Matth, *prenant la broche de Melkhiel* tu es mon meilleur ami alors je te donne cette broche, avec ça au moins tu vivras bien pendant quelques temps, moi je reste. 
Matth *affolé*: Qu...qu...QUOI?! Mais tu le connaît à peine Ory! 
Orimiade: Je m'en fous je te dis! Au stade où j'en suis je n'ai plus peur de rien, alors qu'on y aille franco! 

Le jeune garçon se saisit de la broche et la rangea sous sa tunique à fourrure, soupirant à nouveau. Cela faisait quelques années qu'il connaissait la jeune fille il était habitué à ses décisions hâtives, ils étaient totalement opposés mais curieusement ils ont réussi à devenir les meilleurs camarades au monde en quelques jours seulement. Il approuvait malgré lui cette décision car il respectait la parole de sa voisine. 
Il se leva, prêt à rentrer dans sa forêt, il allait traverser la ville mais fit d'abord ses adieux.

Matth: Sache que je serais toujours derrière toi, fais attention Ory. 
Orimiade *souriante de toutes ses dents*: Je m'inquiète plutôt pour ta trogne de faible! Allez va idiot!

Le garçon ria à son tour et disparu enfin, laissant la familier assise sur les marches. 
Elle songea une dernière fois à cette décision puis se leva à son tour, rentrant au palais, elle sentait les regards méfiants des gardes qui gardaient à présent un oeil sur elle. Mal à l'aise et beaucoup moins colérique qu'il y a quelques minutes, elle déglutit sa salive s'adressant à l'un d'eux. 

Orimiade: Excusez-moi... Où je peux trouver Melkhiel? 
Garde *ferme*: On dit "monsieur Melkhiel Inil" quand on parle des grandes personnes petite. 
Orimiade *blasée*: Ouais voilà... Bref, il est où siouplé? 
Garde *soupirant*: Ton manque d'éducation te perdra petite vaurienne, je vais t'y emmener. 

Le garde emboîta le pas devant la brunette qui le suivait péniblement avec ses petits pas. L'homme traversa plusieurs couloirs, plusieurs salles et arriva enfin dans l'une d'entre elle qui par en juger le mobilier devait être une salle à manger. Le garde se posta au garde à vous devant le haut elfe qui était alors attablé avec un autre jeune homme doté de deux paires d'ailes, curieuse différence qui intrigua la familier qui ouvrait de grands yeux. 

Garde: Votre majesté, la prisonnière souhaite s'entretenir avec vous. 
Melkhiel: Elle n'en est plus une, je connaît déjà la raison de sa venue, qu'elle vienne s'asseoir avec nous et qu'elle choisisse de quoi se restaurer! *souriant*

Le garde fit une courbette et bouscula volontairement la fillette en lui jetant un regard du genre "gare à toi si tu prévois un plan!". Assez intimidée maintenant qu'elle n'était plus en compagnie de Matth, elle ne dit aucun mot et choisi une chaise près du souverain et du jeune arc-ange qui la dévisageait de haut en bas, alors les mains garnies de mets qu'il dégustait avec appétit. 
Les différents plats qui furent posés sur la grande table éveillait de plus en plus la curiosité de la kitsuné, ne connaissant que la moitié de ce qu'elle mangeait dans sa forêt. 
Melkhiel arborait un sourire chaleureux, il buvait une tasse de thé et finit par briser le silence. 

Melkhiel: Je vous en prie, prenez ce dont vous auriez envie. 
Orimiade *étonnée*: Vous me vouvoyez? 
Melkhiel *souriant*: Il me semble avoir affaire à une princesse non? 

Un nouveau silence s'abattit sur la salle. Souhaitant changer de sujet assez vite, elle tendit le bras vers une assiette de beignets à la crevette, levant ses yeux vers l'affamé en face d'elle. 

Orimiade: Je peux? 
Enael *la dévisageant*: Hum... 
Orimiade *faisant la grimace*: Je dois prendre ça pour un oui? 
Enael: Je te le déconseillerais vu tes joues mais c'est toi qui vois... 

Sa timidité s'était faite comme pulvérisée, le sang chaud lui montait maintenant de nouveau à la tête après cette attaque sournoise. Ses yeux lançaient des éclairs à l'ange, elle qui pensait pouvoir se faire un ami, elle le prenait à présent vraiment pour un petit con! Encore heureux qu'il ne la taquine pas encore sur son identité sexuelle et là ce serait le ponpon, il ne s'en sortirait pas vivant... 
Sentant l'ambiance virer à l'explosion nucléaire, le haut-elfe passa à la question tan attendue. 

Melkhiel: Et bien Orimiade, avez-vous alors réfléchi à notre proposition? 
Orimiade: Oui, et j'ai choisi de rester ici. Vous détenez bien trop d'informations que je pourrais ignorer et je veux en savoir plus à propos du passé de notre monde. *gênée* Et... désolé pour votre broche, je l'ai donné à Matth... Il en avait besoin alors...
Melkhiel *souriant*: Ne vous en excusez pas, si cela peut permettre de sauver quelqu'un d'une vie misérable, j'offrirais bon nombre de mes bijoux. Et pour en revenir à votre décision, sachez que je la comprend entièrement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Ven 26 Fév - 10:06
L'heure du dîner approchait à grand pas, et le ventre du Haut-Elfe semblait le savoir aussi. De légers gargouillements commençaient à se faire entendre. Il rougi un peu de gêne, troublé par le bruit que produisait son gosier. Heureusement pour lui, il ne recevait personne se soir, et il ne s'apprêtait pas à aller en réunion. Sa faim ne se fit que s'amplifier en sentant le doux fumet des plats provenant de la salle à manger. D'un pas calme, le Roi se dirigea là-bas, tout en prenant garde à ne pas gêner les serveurs, dont les bras étaient occupé par divers plats, tous semblant plus remplis les un que les autres.
 
            La salle à manger était décorée comme le reste du Palais, de manière raffiné, et avec richesse. Au centre se trouvait une grande table, pouvant servir à de grands banquets. En bout de la table se trouvait une chaise un peu plus imposante, au dossier relativement haut, aux accoudoirs rembourrés, le tout en bois finement ciselé. C'était cette place qui était attribué au Roi, pouvant ainsi être visible de tous ses convives qui pouvaient lui adresser la parole facilement. Dans un coin de la pièce, se tenait une imposante cheminée, que l'on allumait lors des froides journée d'hiver...
 
            Melkhiel installa dans sa chaise, se tenant en face de son assiette. De chaque coté de celle-ci se trouvait diverses couverts, plus ou moins grand. Il joignit les mains, et posa sa tête dessus. Il commença alors à entonner une prière adressé à son Dieu, le remerciant pour cette journée forte en nouvelle rencontre, pour la nourriture toujours présente, pour lui permettre de recueillir de nouvelle personne en son Palais. Et il le priai aussi pour tenter de savoir si sa conduite était toujours sur le droit chemin... Aujourd'hui, il avait prié ses conseillé et érudit de mangé un plus tôt ou plus tard. Pour le moment, il préférait s'entretenir seul avec Enael, pour pas qu'il ne se sente attaqué de toute part par le nombre de personne présente. Surtout qu'il y avait de forte chance qu'ils ne soient pas qu tous les deux, se voyant renforcé par la venu d'une jeune fille. Du coup, à cet instant, la table était dressée pour trois personnes. 
 
            Il attendit quelques instants, perdu dans ses pensées, regardant la fumée de chaleur de plat s'évanouir dans l'air, jusqu'à ce que l'arrivée d'Enael le fasse revenir à lui. Il s'était revêtu des habits qu'il lui avait apportés, et avait agrémentés sa tenue de plusieurs de ses bijoux, pour la plupart bleu, sertie de saphir. Il se releva et prit la parole d'une voix posée, lui montrant de la main la place à ces cotés:
 
Melkhiel: Venez, installez-vous confortablement.
 
            L'Ange ne répondit rien, et s'assit sur la chaise qu'un serveur venait de tirer, appuyant les propos du souverain. Il prit alors place, et en regardant en face de lui, découvrant d'autres couverts, il se retourna vers le Haut-Elfe:
 
Enael: Vous attendez quelqu'un d'autre?
Melkhiel: Oui et non. En vérité, je laisse toujours une assiette supplémentaire par rapport au nombre d'invité. On ne sait jamais, si quelqu'un arrive, une place sera toujours prête.
Enael: Je vois...
Melkhiel: Ces vêtements semblent vous allez comme un gant, vous devez mieux vous sentir ainsi.
Enael: Oui, en effet... Mais j'ai du agrandir les fentes pour mes ailes.
Melkhiel: C'est vrai. Je vous appellerai un tailleur demain pour qu'il vous fasse des vêtements sur-mesure.
 
            Tandis que le roi présentait les plats à son nouveau protégé, lui indiquant de quoi ils étaient fait, s'il y avait une présence de viande ou de poisson notamment, un garde fit irruption dans la salle, se tenant à coté de la jeune Kitsuné rencontré plus tôt. Celle-ci semblait timide, baissant le regard. D'une manière réconfortante, Melkhiel la pria de venir à la table et de se restaurer comme elle l'entendait. La jeune princesse, avec un petit moment d'hésitation, s'assit à sa nouvelle place, à coté du souverain, et en face du jeune Ange.
 
             Leur première rencontre fut... Amusante? Tout du moins du regard du Roi. Les deux jeunes gens semblaient se regarder en chiens de faïence, jugeant l'autre du regard. Melkhiel sourit à cette vision, avant de prendre la parole pour questionner la Kitsuné:
 
Melkhiel: Et bien Orimiade, avez-vous alors réfléchi à notre proposition? 
Orimiade: Oui, et j'ai choisi de rester ici. Vous détenez bien trop d'informations que je pourrais ignorer et je veux en savoir plus à propos du passé de notre monde. *gênée* Et... désolé pour votre broche, je l'ai donné à Matth... Il en avait besoin alors...
Melkhiel *souriant*: Ne vous en excusez pas, si cela peut permettre de sauver quelqu'un d'une vie misérable, j'offrirais bon nombre de mes bijoux. Si la distribution des richesses permettait de résoudre toutes les tensions, je le ferai volontiers, soyez en assuré. Et pour en revenir à votre décision, sachez que je la comprends entièrement. 
 
             Un petit silence se fit, avant qu'il ne reprenne la parole, il avait oublié une chose capitale:

Melkhiel: Mais malotrue je fait, vraiment... Laissez moi vous présenter l'un à l'autre. Enael, je te présente Orimiade, princesse spolié de son titre. Elle habitera ici pendant un moment, afin d'en savoir plus sur ces racines. Orimiade, je vous présente Enael, jeune Ange que j'ai recueilli ce matin, après qu'il soit tombé et se soit blessé dans les Royaume du Nord. J'espère que vous vous entendrez bien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Ven 26 Fév - 20:27
S'entendre bien avec une naine de son genre ? Non ce n'était pas le genre d'Enael; il était plutôt dans un état d'esprit de méfiance. Il ne répondit rien et ce contenta de manger paisiblement. Malgré cette journée plutôt agité, il appréciait ce moment de calme et tranquillité. Étrangement il oubliait petit à petit la tristesse qui l'avait envahit. Dans cet endroit, il se sentait serein, en sécurité.
Le repas se termina avec plusieurs échanges de regard avec la Kitsune et quelques banalités avec Melkhiel.
Un garde arriva pour escorter Orimiade dans ses nouveaux logements. Quand l'Ange se retrouva seul avec Melkhiel, il voulut formuler une requête un peu particulière.

Enael : -Avez vous un lieu de prière ? Comme une église ou quelque chose comme ça ?
Melkhiel : -Bien sûr, ressentez vous l'envie de prier maintenant ? Ne pouvez vous attendre demain ?
Enael : -Non, je veux le faire maintenant.
Melkhiel : -Dans ce cas, suivez moi, je vais vous montrer le lieu. Avez vous besoin d'aide pour marcher ?

Le jeune homme ne répondit rien, il ne voulait pas montrer sa faiblesse mais il n'avait pas trop le choix. Il se contenta de tourner la tête de l'autre côté et de tendre son bras. Le souverain, dans son infinie gentillesse, sourit et mit le bras de son invité autour de son cou. Ils marchèrent pendant un moment dans le silence. Enael le brisa.

Enael : -Êtes vous croyant ?
Melkhiel : -Oui, très.
Enael : -Vous êtes vous déjà demandé si Dieu vous avait abandonné ?
Melkhiel : -A plusieurs reprise oui, mais la vie m'a appris que jamais il n'abandonne quelqu'un. Il faut garder la foie et croire en lui.
Enael : -Je vois...
Melkhiel : -Vous traversez une période de doute mais ce n'est que passager, vous verrez que vous n'êtes pas seul.

Ils finirent par arriver dans la chapelle privée du château. Par respect et par intimité, il escorta l'ange jusqu'à l'autel et quitta l'endroit pour le laisser seul avec Dieu. Enael soupira et posa, malgré la douleur, un genoux au sol et croisa les mains. Il resta un long moment sans parler avant de se décider.

Enael : -Voilà bien longtemps que je n'avais pas prié de la sorte... Qu'est ce que je dois dire... Que je suis désolé, que je dois me repentir de mes actes et de mes actions qui ne vont pas dans votre sens ? Depuis 100 ans vous savez que je ne suis pas du genre à réclamer de la pitié, ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer. J'assume mes actes, j'assume mes paroles, je ne regrette rien.
 Certes je ne suis pas un saint ni un archange attitré mais j'estime que je n'ai rien fait méritant votre courroux. Malgré tout ce que je fais, je garde foi en vous, je crois au destin qui vous m'avez tracé.
 Je n'abandonnerai pas. Je serai fort, je saurai me montrer à la hauteur, je saurai répandre votre bonne parole. Croyez en moi comme je crois en vous.

Il se tut encore quelques instant avant de se relever et de clopiner jusqu'à la sortie ou l'attendait le Haut-Elfe. Ce dernier ne dit rien pour ne pas briser ce moment. Ils marchèrent encore un long moment jusqu'à ce qu'Enael soit trop épuisé pour continuer. Melkhiel l'accompagna jusqu'à sa chambre. Quand ils furent là bas et que le Roi fut prêt à s'en aller, Enael le héla timidement, il avait quelque chose de gênant à demander.

Enael : -Est-ce... est-ce que je peux rester un moment ? Je me sens bien...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Enael le Sam 27 Fév - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Sam 27 Fév - 11:49
Le repas se déroula sans accroc. Après tout, pourquoi il y en aura eut? Durant le repas, Melkhiel proposa à la jeune Kitsuné de lui fabriquer une cabane dans la grande bibliothèque. En effet, au coeur de celle-ci trônait un grand chêne, planter au moment de la création du Palais. Il ne va sans dire que maintenant, il s'agit un arbre gigantesque qui, de sa cime, protège les livres de la pluie. De plus, plusieurs familles d'oiseaux avaient prit place dans ses branches, faisant profiter à tous leurs doucereux chants. Cela permettra à la jeune fille de pouvoir étudier les livres qu'elle voulait, tout en restant en communion avec la nature.
 
           La nuit commençait à recouvrir de son voile d'ombre le ciel, si bien que l'on commença à allumer plusieurs bougies, et à créer des orbes lumineuses. Le dîner se termina, et un garde emmena Orimiade à ses appartements, en attendant la construction de son nouvel habitat. Les deux Séraphins restèrent un moment en silence à table, tandis que des serviteurs débarrassaient les couverts et les plats. Alors, Enael prit la parole, demandant si une chapelle, église ou tout autre endroit destiné à la prière était près d'ici. 
 
           Le Palais était jouxté par une église. Plusieurs entrées étaient disponibles, notamment une en passant directement par le manoir, sans devoir passer par l'extérieur. Ce fut avec plaisir que le Souverain acquiesça. Il se releva avec grâce et proposa au jeune homme de l'emmener directement là-bas, et que si besoin, il pouvait lui prêter main forte pour marcher. Ce dernier, dans un mélange de honte et de gêne, ne proposa aucun mot, mais accepta son aide. Ainsi, le duo parcourut couloir, orné de tenture richement brodé, ainsi que de portrait au visage plus ou moins familier. Ils arrivèrent alors devant une porte, plus sobre que les autres, où était simplement représenter un soleil. Sur la route, son protégé lui posa plusieurs questions sur sa foi.
 
           Le Roi ouvrit la porte, dévoilant aux yeux d'Enael le lieu de prière. Un air froid souffla sur leur visage, tandis que les faibles lueurs des cierges illuminèrent leur visage ainsi que les lieux. La pièce était pratiquement faite uniquement de pierre. Sur leur gauche se trouvait un autel, entouré par des dizaines et des dizaines de cierge. Certains étaient allumés, d'autre était éteint depuis un bon moment, tandis que d'autres encore fumaient, leur entrée les ayant fait perdre leur flamme. Melkhiel emmena sont invité jusqu'à une autre porte qu'il ouvrit, découvrant une petit chapelle privée. Ici, il pourrait privé tant qu'il veut, sans être interrompu pour un visiteur quelconque.
 
            Doucement, le Haut-Elfe s'éloigna, surveillant du coin de l'oeil qu'Enael tienne bien debout. Alors, il retourna dans la nef principale et il s'occupa de rallumer toutes ses bougies éteintes. Chacune représentait sans doute un voeux, un souhait, un miracle, ou même un remerciement pour le Seigneur. Cela serait injuste qu'il y en ait qui ne puisse se consumer entièrement. Durant cette tâche, le Roi parla à lui même, où plutôt à une personne bien plus pur:
 
Melkhiel: Ô Seigneur... Quel destiné avez-vous placer sur ses frêles épaules. Quels épreuves a t-il ou va t-il encore subir? Prenez Enael sous Votre aile, ce jeune homme possède une force d'âme impressionnante. Ne le laissez pas se détourner du chemin que Vous avez tracé pour lui. Au fond de son coeur, il croit sincèrement en Vous. S'il est de mon devoir de le protéger, je le ferai sans sourciller. -avec un sourire amuser- S'il m'entendait, je suis sûr qu'il hurlerait mais bon... Si un nouvel obstacle doit se dresser sur son passage, infligez-le moi. Il a sans doute déjà beaucoup subi, et il a encore toute la vie devant lui. Je prendrais volontiers sur moi ses blessures futures. Ô Dieu, guidez mes pas, je m'en remets entièrement à vous... Ainsi soit-il.
 
          Quelques secondes plus tard, Enael ouvrit de nouveau la porte, et boita jusqu'au Souverain, qui s'approcha de lui, pour le soulager de sa fatigue. La nuit était désormais bien avancée, si bien qu'ils décidèrent de retourner dans les appartements de l'Ange pour qu'il puisse enfin se reposer de sa journée. Melkhiel le déposa sur le lit, et après lui avoir souhaité un bonne nuit, il se retourna pour le laisser seul. Cependant, une faible voix, ou se mêlait timidité et gêne l'appela.
 
Enael : -Est-ce... est-ce que je peux rester un moment ? Je me sens bien...
 
          Melkhiel, avec un doux sourire sur le visage se rapprocha de l'Ange, et vint s’asseoir à coté de lui.
 
Melkhiel: Quelle question. Bien sûr que vous pouvez rester ici. Autant de temps que nécessaire, ou que vous le voudrez. Il n'y a pas de gêne à avoir. Mon Palais vous est grand ouvert. Ce n'est pas une prison, vous pouvez aller et venir comme bon vous semble. Et si jamais vous décider de partir pendant un long moment, 1 ans, 10 ans voire plus, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve, je vous accueillerai avec autant de joie que je l'ai fait aujourd'hui, tel le fils prodigue. 
 
          Il fit une petite pause, avant de reprendre.

Melkhiel: Vous savez, je n'étais pas destiné à régner sur ces terres. Je faisait et fais encore partie du clergé, mais suite à un concours de circonstance tragique, j'occupe maintenant ce rôle de dirigeant. Enfin, tout ça pour vous dire que si vous avez besoin d'être guidé, de quelqu'un avec qui parler, avec qui prier, je serais là. Appelez moi et je répondrai présent à votre appel. Demander de l'aide n'est pas un signe de faiblesse, et pouvoir compter sur ses amis n'en est pas un non plus. Ne fermez pas votre cœur aux merveilles de ce monde.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Sam 27 Fév - 12:54
Après ce dîner des plus curieux, Orimiade fut conduite à une chambre temporaire avant d'emménager dans un lieu de choix, l'arbre qui dominait la bibliothèque du palais. La kitsuné ne pouvait s'empêcher d'être impatiente, garder son habitat naturel tout en étant à proximité des archives du monde précédent: les cartes étaient alignées pour qu'elle soit des plus intéressée. Une fois arrivée, elle s'allongea immédiatement sur le lit et observa le plafond perdue dans ses pensées, devait-elle de confier à quelqu'un? 
A Kyûbi? Matth? Ses parents? Ses aïeux? Elle baissa les yeux, arquant les sourcils. 

Orimiade: C'est trop facile, beaucoup trop facile y'a un truc qui cloche...

Elle disait cela tout haut car malheureusement pour elle la chance n'a jamais été de son côté: sans arrêt associée aux apôtres, toujours collée dans les jupons de sa mère à rester cachée aux yeux du monde elle avait meme vécu dans sa forêt par anonymat, si quelqu'un de vil la trouvait elle pouvait risquer sa tête... 
Et par dessus le marché sa nouvelle nature de familier lui faisait vivre un autre calvaire au quotidien.
Cette dernière pensée ressurgi sur le coup, la kitsuné sentait de vives douleurs dans sa poitrine au niveau du coeur. Elle se redressa, haletante et bavant un peu, elle attendit en silence les dents serrées que cela passe. 

Orimiade: Ça craint... Ça craint, ça craint, ça craint! 

Cela faisait presque quatre ans que la jeune fille n'avait pas trouvé un maître avec qui partager un pacte, elle savait que ses jours étaient comptés avant de se transformer en monstre, c'est ce qui attend les familiers qui jouent avec leur destin refusant d'être enchaînés à un maître. Un garde qui attendait derrière la porte toqua. 

Garde: Mademoiselle, vous allez bien? 
Orimiade: ...Oui, rentrez chez vous je n'ai pas besoin de vous. 
Garde: J'ai cru entendre des gémissements... 
Orimiade: Allez vous-en. 

Le fantassin n'insista pas et reparti. La kitsuné s'enroulant sur ses couvertures, elle tituba jusqu'à la salle de bain d'en face et se passa de l'eau sur le visage. Lorsqu'elle leva la tête sur la glace d'en face, elle voyait quelques poils qui poussaient sur mon visage puis qui repartaient. Elle soupira. 

Orimiade: Demain ça ira mieux.

Et sur ces mots elle alla se coucher sans un mot.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Sam 27 Fév - 21:04
Ce que lui avait dit le roi avant de partir l'avait marqué. Jamais quelqu'un ne lui avait mis autant de baume au cœur, pas même ses parents. Rester ici lui faisait plus de bien qu'il ne le pensait.
Allongé dans son lit, il se mit à ressasser sa journée qui avait été plus que bien remplie... Il avait quitté le domicile familiale, fui les Cieux, s'était écrasé dans le froid, a été secouru et soigné par un Roi qui faisait preuve d'une infinie gentillesse... Maintenant il était là, dans un endroit merveilleux et pouvait y rester aussi longtemps qu'il le souhaitait.
Il finit par croire que son arrivé dans le bas monde était une épreuve de Dieu et qu'il saurait se montrer à la hauteur. Mais avant tout ça, il était temps pour lui de dormir; son corps était las, brisé de fatigue et brisé tout court. Il s'endormit paisiblement le sourire au lèvre.

Il cauchemarda à plusieurs reprises de son départ des cieux, rendant son sommeil agité. Au bout d'un moment, alors qu'il était prêt à se réveiller pour quitter ces songes bien trop angoissants, une lueur ainsi qu'une voix apparurent dans ses rêves, calmant son esprit.

??? : -J'ai entendu ton appel mon enfant, sache que tu n'es pas seul. Tu m'as demandé de croire en toi, tout comme tu croyais en moi. J'ai décidé de te donner une chance pour me prouver ta bonne volonté. Surprends moi mon enfant.

La lueur s'éteignit petit à petit et son sommeil fut calme pour tout le restant de la nuit. Il se réveilla le matin aux aurores, la plupart de ses blessures guéries ou presque. Il allait bientôt être sur pied, ce qui l'enchantait grandement. Désormais il n'avait quasiment plus besoin d'aide.
Alors qu'il prenait sa douche, quelqu'un frappa à la porte. Il coupa l'eau et donna l'autorisation d'entrer dans la chambre. Il s'agissait du tailleur que Melkhiel lui avait promis. Ça tombait bien, il était déjà en sous-vêtement. Il enfila rapidement un pantalon en coton beige et se dirigea vers l'homme qui attendait pour travailler.
Ce dernier était une personne assez âgée, apparemment humaine. Il avait une certaine excitation dans le regard, Enael ne put s'empêcher de le questionner. Il répondit de bon cœur en riant.

Tailleur : -Et bien voyez vous jeune homme, dans ma courte vie d'humain j'ai vu passé beaucoup de races différentes sous mes aiguilles mais jamais je n'ai créé pour un ange avec quatre ailes. C'est un peu l'aboutissement de ma carrière, j'aurais composé pour chaque espèce vivant en ce bas monde.
Enael : -Je vois... Quel est votre nom vieil homme ?
Dartas : -Ma mère m'a mis au monde sous le nom de Dartas et vous ?
Enael : -Je m'appelle Enael, puis-je discuter avec vous pendant que vous travaillez ? J'ai quelques questions à poser.
Dartas : -Bien sûr, je vous écoute.

Enael déballa son sac, posant toutes les questions qui lui passaient par la tête sans aucune exception. Il aborda tous les sujets qui l'intéressaient sur ce qu'il appelait le 'bas monde'. Le vieil homme lui expliqua le fonctionnement des royaumes, l'histoire de chacun d'entre eux ; et comment était le caractère des souverains. L'Archange écoutait attentivement, ne perdant aucune information.
Le tailleur prit ses mesures, les nota sur une feuille pour pouvoir créer d'autres pièces pour plus tard. Pour aujourd'hui, il lui fit une tunique blanche, toute simple avec une ouverture suffisante pour qu'il puisse passer ses ailes sans difficulté.
Quand ce fût finit, l'homme prit congé et redescendit pour continuer ses tâches quotidiennes. Enael, quant à lui s'admira dans le miroir, satisfait du résultat. Il se dirigea dans le quartier des cuisines pour y prendre son petit déjeuner. Une fois fait, il se mit à la recherche de Melkhiel, il voulait lui demander où il pourrait s'entrainer à l'épée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Dim 28 Fév - 15:08
Après avoir discuter avec Enael, le Roi décida de le laisser le se reposer. Sa journée avait été bien remplie et un peu de sommeil ne lui fera pas de mal. Il se releva alors, et quitta la chambre, en lançant un simple "Bonne nuit" au jeune Ange. Un fois dehors, il ne parti pas tout de suite en direction de ses appartements. Malgré la nuit déjà avancée, il lui restait encore quelques obligations à remplir. D'un pas tentant d'être silencieux pour ne pas réveiller tout le monde, il se rendit dans son bureau personnel. Il parcouru deux couloirs, avant de se trouver devant la bonne porte.
 
Il l'ouvrit et s'installa derrière un secrétaire finement taillé. Il était en acajou verni, les pied gravé en de végétation qui semblait soutenir la plaque sur laquelle écrivait. En face de lui, se trouvait un grand portrait de famille. Son père et sa mère étaient assis sur un fauteuil, tandis que leur deux enfants, Nathiel et Melkhiel, encore enfant, jouaient avec divers objets, ne se préoccupant pas du tout du peintre. Sur la toile, était représenté deux autre personnes, l'une était Alanel, bien plus jeune que maintenant, mais ayant déjà sa posture droite et étant tiré à quatre épingles. L'autre était un homme infiniment vieux. Il possédait de longs cheveux blancs, qu'il avait réunis en une queue de cheval. Son visage portrait les marques du temps, tandis que dans ses yeux, se lisait la sagesse ainsi que de multiples aventures qu'il avait vécues. Ses vêtements étaient raffinés, bien que les couleurs soit un peu passer. Il posait un regard tendre et bienveillant sur les deux enfants et il tenait dans ses mains frêles et maigres un épais livre, contenant des centaines de pages. Bien qu'il soit incliné, on pouvait distinctement y livre le titre, qui était en même temps son auteur: Kyo Arabaï...
 
Tandis que le Souverain regardait l'oeuvre, la porte s'ouvrit. Découvrant un Séraphin tenant un chandelle à la main.
 
Alanel: J'étais sur de vous trouver là, Altesse. Vous ne dormez pas encore?
Melkhiel: Il me reste encore bien des choses à faire. Mais je te retourne la question.
Alanel: Dormir alors que vous travaillez? Non merci.
Melkhiel, avec un doux sourire: Vous êtes irrécupérable... Tout comme à l'époque.
Alanel, regardant le portrait: J'étais jeune à l'époque.
Melkhiel: Vous l'êtes toujours.
Alanel: Peut-être mais plus que maintenant. Vous ne voulez pas dormir?
Melkhiel, retenant un bâillement: Je dois finir encore une ou deux petite chose. Je suppose que vous allez par vous coucher non plus?
Alanel: Exactement. Voulez-vous que je prépare du thé, Majesté?
Melkhiel: Volontiers.
Alanel: Je prépare un fondant au chocolat aussi.
Melkhiel, taquin: Vous savez comment me corrompre Alanel.
 
Sur ces mots, le conseiller quitta la pièce. De son coté, le Souverain prit une feuille de papier, et sortit d'un tiroir une longue plume d'oiseau sculpté. Il ouvrit le port d'encre, et y trempa la pointe. D'une écrire lisible et propre il commença à écrire à diverse famille influente et dirigeante des différents nations, pour résoudre des affaires, ou en conclure. Entre temps, Alanel revint avec la boisson et le petit en-cas. Ils passèrent alors une partie de la nuit à parler des affaires, du passé, ainsi que d'autre chose plus ou moins intéressante.
 
Finalement, après quatre heures d'écriture, tout fut fini. Les deux homme bâillaient de plus en plus. Ils se mirent d'accord pour aller dormir quelques heures, histoire de se reposer avant d'entamer la nouvelle journée qui les attendait. Le Roi rejoint ses appartements, saluant les gardes qu'il croisait sur son chemin. Il ne prêta que peu attention à sa chambre, et se dirigea dans la salle de bain. Il se changea et s'allongea directement dans son lit, ou il s'endormi presque instantanément.
 
Le soleil se leva, illuminant de ses rayons le visage de Melkhiel. Il ouvrit timidement les yeux, et se retourna de l'autre coté pour ne être trop aveuglé... Après cinq minutes de paresse pour se réveiller, il se leva enfin, prit un douche et s'habilla de vêtements raffinés comme à son habitude. Il coiffa ses cheveux, et décida d'en faire une natte. Il prit quelques bijoux, notamment sa tiare, ses boucle d'oreille, deux bagues et le plus important un cricifix, qu'il baisa avant de sortir de la pièce. Alors, il se dirigea vers la salle à manger pour prendre son petit déjeuné. Il salua tout ceux qu'il rencontra, et s'installa à la table.
 
On lui servit un thé sucré, et il commença à manger, lorsque qu'Enael entra dans la pièce. Il portait une tunique, maintenant adapté à ses ailes. Au moins, il avait vu le tailleur, et il aurait plusieurs tenue adapté à sa morphologie. Après de courte salutation et banalité, où le Roi pris des nouvelles du jeune Ange, s'enquérant de sa santé, ce dernier lui demanda alors où il pourrait s'entraîner au maniement de l'épée.
 

Melkhiel, avec un sourire bienveillant: Vous êtes un bretteur Enael? C'est bien que l'on vous ait initié au maniement d'une arme. Dans ce domaine, je ne vous serais d'aucune aide, cependant, si vous descendez dans la cour principale, faites le tour de bâtiment, et vous devriez trouver la caserne des gardes. Là-bas demandé au Maître d'arme Marael de vous entraîner. Il s'agit d'une fine lame, il possède toute ma confiance et sera sans doute heureux de vous aider à vous entraîner, et qui sait vous apprendre quelques astuces. Et si jamais il semble réticent dites lui que vous venez de ma part, et dites lui, Cavalier en D5. Nous faisons régulièrement des parties d'échec. Là, je suis sûr qu'il vous aidera.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Melkhiel Inil le Lun 29 Fév - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti

Messages : 56
Localisation : Dans son terrier
Apprenti
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Dim 28 Fév - 18:52
Il devait être dans les onze heures lorsque la kitsuné ouvrit les yeux, observant sa chambre temporaire avec ses longs cheveux ébènes qui lui cachaient le visage. Alors qu'elle jeta un oeil à sa fenêtre affichant la lumière du matin et un oiseau qui sifflait, elle remarqua une femme aux allures de nymphe souriante qui pliait des couvertures dans la salle de bains d'en face. La belle jeune femme se retourna et eut un petit sursaut lorsqu'elle vit la jeune fille levée. Elle s'avança, faisant une courbette. 

Alajéa: Vous avez dormi longtemps mademoiselle, enchantée de vous connaître je me nomme Alajéa et le seigneur Melkhiel m'a désigné à partir d'aujourd'hui pour être votre domestique personnelle. 
Orimiade *pas encore réveillée*: Orimiade, familier kitsuné, enchantée de même... 
Alajéa *souriante*: Vous êtes assez modeste pour ne pas mentionner votre caractéristique principale, et je le comprend entièrement. 

La belle aux longs cheveux bleus réarrangea les cheveux de sa maîtresse qui descendit de son lit, secouant la tête. Alajéa se dépêcha de refaire le lit puis guida Orimiade vers le salle de bains. 

Alajéa: J'ai pris la liberté de vous faire couler un bain, souhaitez-vous autre chose? 
Orimiade: Non je vous en prie... 

Orimiade quitta son yukata tout désordonné après la nuit qu'elle avait passé et plongea aussitôt dans l'eau de peur que sa domestique ne découvre son plus gros secret. Des fleurs de lotus flottaient et une odeur agréable s'en dégageait, la kitsuné ferma les yeux pour se détendre tandis que sa domestique prenait ses vêtements et en disposa de nouveaux: un kimono couvrant l'intégralité du corps orné de fleurs de violettes et d'une ceinture verte aux motifs de grues de papier. Quand cela fut fait, elle s'agenouilla près de l'eau, vérifiant la température. 

Orimiade: Ça fais longtemps que vous êtes domestique ici? 
Alajéa: Ma famille est au service du seigneur Inir depuis des générations, déjà petite fille je m'occupais des écuries avec mon frère et ma soeur. 
Orimiade: Il a l'air d'être un homme bon... 
Alajéa: Il l'est. Il nous a toujours traité avec justesse et bienveillance, l'entièreté de ses domestiques lui sont reconnaissants grâce à lui nous avons un bon travail avec un bon salaire, tout cela avec la protection de notre seigneur. Pouvez-vous, vous retourner que je puisse vous laver le dos? 
Orimiade *rougissante*: Je peux le faire moi-même! 
Alajéa: Ne soyez pas aussi gênée, nous sommes entre femmes! 

"Entre femmes", le mot était vite dit... 
Alajéa sourit à sa maîtresse, la priant de s’exécuter, ce qu'elle fit avec réticence. Tout en lui passant le savon, la nymphe continua la discussion.  

Alajéa: Vous avez une peau vraiment très douce! On croirait que vous êtes une enfante de l'eau. 
Orimiade *esquissant un sourire*: Oh loin de là! Je viens de la forêt la plus pure... 
Alajéa: Que comptez-vous faire aujourd'hui? 
Orimiade: J'aimerais faire un tour en ville, tu viendras avec moi? 

La nymphe fit de nouveau un sourire chaleureux. 

Alajéa: Je vous accompagnerait jusqu'au bout du monde mademoiselle. 
Orimiade *gênée*: Vous êtes extrême lorsque vous aimez quelque chose vous... 

Le bain fini, la kitsuné prétexta un caractère pudique pour éviter que la nymphe ne la regarde sortir de l'eau et s'habiller. Toutes deux sortaient à présent de la chambre, arpentant les couloirs du palais illuminés par le soleil. Elles allèrent d'abord à la salle à manger pour se restaurer mais Enael et Melkhiel étaient manquants, sûrement en avance. Orimiade s'assit alors seule prenant une brioche aux groseilles tandis qu'Alajéa qui ne quittait pas sa maîtresse se proposa. 

Alajéa: Désirez-vous du thé? Du lait? Du café? Jus de fruit? 
Orimiade: Du lait si ça ne te dérange pas. Tu ne déjeune pas toi? 
Alajéa: Les domestiques mangent toujours en avance par rapport à leurs maîtres.

La belle prit la carafe et en versa un verre, toujours avec son sourire maternel perpétuellement collé à son visage. Lorsque la brunette eut fini de déjeuner, elles finirent par sortir du palais, prenant la direction de la ville où l'activité matinale se faisait joyeusement entre les citadins. 
La kitsuné se tourna un peu inquiète vers la nymphe. 

Orimiade: Tu crois que ça va ennuyer Melkhiel qu'on soit parties sans le prévenir? 
Alajéa: Les gardes qui sont au portes du palais nous ont vues partir, ils les informeront sans doute de notre absence rassurez-vous, mon jeune maître. 

La kitsuné s'apprêtait à lâcher un soupir de soulagement mais la dernière phrase attira son attention. Avait-elle compris depuis le début? Elle se statufia, la belle aux cheveux bleus esquissa un sourire et éclata d'un rire féminin trop élégant. 

Orimiade *choquée*: Qu...Comment...Tu...Pourquoi...?
Alajéa: Allons mademoiselle, un domestique du palais de Melkhiel se doit de tout savoir pour servir du mieux possible son maître! 

Encore estomaquée, la jeune fille ne disait plus rien mais se fit entraîner par la bonne humeur d'Alajéa qui la pria d'oublier ce moment, lui prenant la main pour l'emmener en ville.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 2 Mar - 12:03
Après les indications données par Melkhiel, le jeune homme se dirigea vers les casernes. Le chateau était immense, ce qui lui valut à plusieurs reprise de se perdre. Il demanda sa route au gens qui habitaient ou travaillaient ici. Il finit par arriver avec beaucoup de mal dans le quartier militaire. C'était plus grand qu'il ne le pensait, il avait devant lui un bâtiment aux allures de petit château fort. Il s'approcha du lieu mais fut vite stopper par deux garde qui mirent leur lance de tel sorte à ce qu'il ne puisse plus passer.

Garde 1 : -Ceci n'est pas un endroit pour les civils et encore moins les enfants, rentre chez toi.
Enael : -C'est Melkhiel qui m'a envoyé ici.
Garde 2 (sifflant) : -On dit Sir Melkhiel, avorton !
Enael : -Plutôt que de me faire perdre du temps avec des banalités, appeler Marael ; je veux le voir.
Garde 1 : -Comme si tu pouvais convoquer le Maitre d'arme comme ça, juste en demandant. Retourne dans les jupons de ta mère, gamin.
Enael (s'énervant) : -Tous les gardes ont un problème avec moi ici ?!
Garde 2 : -On aime pas les avortons de ton genre qui se croient tout permis.

le comportement des gardes du palais avec lui faisait bouillir la rage en lui, comment ces gens pouvaient vivre dans un Royaume où la paix et la sagesse sont sensé faire loi. Plutôt que d'insister il décida de faire demi-tour, cherchant une faille. Il avait beau regarder, la terre comme le ciel était surveillé par des patrouilles.
Alors qu'il pensait abandonner son projet, il vit un groupe de personne sortir du bâtiment avec quelqu'un en tête d'assez imposant. C'était un Ange à la carrure assez impressionnante, portant une rapière à la ceinture et une armure de plate. Ce dernier détail intrigua Enael car il fallait être extrêmement fort pour un Ange pour porter une telle armure. Sans hésiter plus longtemps, il bouscula les deux gardes qui lui barraient la route et courut jusqu'à cet homme, ce qui lui valut quelques douleurs violentes.
Une fois devant l'homme, qui avait vu tout la scène, il se plia en deux pour reprendre son souffle. Les gardes arrivèrent pour le saisir mais l'homme fit un geste de la main pour les arrêter.

??? : -Que nous vaut cet élan de témérité, ou de stupidité ?
Enael (essouflé) : -J....je...je... je cherche Marael
Marael : -C'est moi même, que me veux tu ?
Enael : -Mel.... Melkhiel m'a dit de vous chercher.... pour m'entrainer a l'épée.
Garde 2 (serrant les dents) : -Sir Melkhiel...

Marael le foudroya du regard, lui imposant son respect par la même occasion.

Marael : -Regardes toi petit, tu tiens à peine debout, tu es sec comme une brindille, je ne peux rien pour toi, rentre chez tes parents.
Enael (se redressant et le fixant droit dans les yeux) : -J'ai fui de chez mes parents, j'ai fui les Cieux, je me suis écrasé ici, Melhkiel m'a secouru, soigné et nourri. Maintenant il me loge alors chez mes parents c'est chez Melhkiel. J'ai l'intention de m'entrainer à l'épée et ce n'est pas vous qui allez m'en empêcher., vous allez m'entrainer un point c'est tout.

Il se tut un moment avant de reprendre timidement une petite phrase.

Enael : -Ah... oui... heu.... Cavalier en D5 aussi.

Il eut un moment de silence puis l'homme quitta son visage de marbre pour éclater de rire.

Marael : -Et bien, je ne sais pas si c'est du courage ou de la stupidité de parler comme ça aux autres mais ça fait son effet. Sacré Melkhiel, il n'a pas finit de m'étonner, voila qu'il se met à adopter des Anges tombés du ciel... Tu veux t'entrainer petit ? Très bien, on va commencer maintenant mais je te préviens, je ne suis pas doux.

Enael sourit, il avait enfin obtenu ce qu'il désirait mais à quel prix ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Niveau 3

Messages : 103
Localisation : A la Capitale du Royaume des Sages
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Mer 2 Mar - 19:44
Après avoir indiqué le chemin à Enael, ce dernier prit une brioche dans une main, et partie en direction de la caserne, déjà prêt à en découdre avec Marael. Un sourire apparut sur le visage du Séraphin, quelle détermination ! Il avait vraiment de la volonté, une grande force d’âme. Il regarda dehors, et vit qu’il devrait bientôt se remettre au travail. Le Royaume, les lois, les demandes d’audience, et les entrevues n’allait pas se faire tout seule. Malheureusement d’ailleurs… Enfin ! Que disait-il ? Ce n’était pas le moment d’être paresseux ! Ce serait bien indigne de lui.
 
            Finissant sa tasse de thé, il réunit les miettes qu’il avait créer avec son déjeuné, les mit dans sa coupelle et se leva d’un coup. Quand il faut y aller, faut y aller ! En tournant la tête, il vit arriver Alanel. Il devait sans doute le chercher afin de commencer afin de commencer les réponses des requêtes marchandes. Ils se saluèrent gentiment et respectueusement, avant de se diriger dans le bureau du Roi.
 
             La journée se passa bien et vite. Melkhiel, devant toutes les tâches à faire, décida de renoncer au déjeuner, et de continuer ses rédactions. Ce n’était pas la première fois qu’il faisait ça. A force, cela devenait presque une habitude. Son conseiller et ami resta à ses cotés tout ce temps, ne voulant à aucun moment lui faire faux bon. Finalement, même si tout n’était pas fini, Alanel pria son maître de faire une pause, histoire de se changer les idées. Rester enfermé toute une journée à ne faire que du travail n’était pas sain. Dans un soupir, le Roi accepta. Cela l’embêtait un peu, mais il ne voulait pas l’inquiéter.
 
            Le duo se balada dans les couloirs, là, Melkhiel appris qu’Orimiade était partie visiter la ville, en compagnie de sa servante personnelle, tandis qu’Enael était toujours à la caserne. Il apprit par la même occasion le « forcing » du jeune Ange pour passer outre les gardes. Le mot qu’Enael peut aller où il veut n’était donc pas parvenu à tout le monde… Il pria alors un des soldats d’informer tout le monde qu’Enael s’installerai désormais dans le Palais, et que ce ne serait pas en tant que serviteur, mais bien en tant que son protégé.
 
            Une fois cela fait, Melkhiel parti en direction de la caserne, pour voir comment s’en sortait le jeune Ange. Sur son passage, les gardes se mirent au garde à vous, cependant, il les pria de se reposer, pour qu’ils reprennent leur entraînement. Au centre de la cour, il le trouva enfin, en compagnie de Marael. Ils étaient armes à la main, en bois bien sûr pour éviter des blessures mortelles. Le maître d’armes, attaquait finalement peu, jaugeant Enael. Ce dernier avait le visage rouge, analysant la posture de son adversaire pour trouver la moindre ouverture.
 
Marael : Utilise plus tes jambes. Soit plus mobile !
Enel : Je sais.
Marael : Alors fais-le.
 
            Le Souverain se mit dans un coin de la cour et observa l’entraînement. Il ne pourrait pas dire qu’elle botte utiliser ou quoi que se soit, pourtant, il trouvait que ses entraînement, poussé à haut niveau, pouvait ressembler à une chorégraphie gracieuse et parfaitement orchestré. Alors qu’Enael fonça pour assener un coup à Marael. Cependant, ce dernier se détourna, donnant un léger coup sur le coude de l’Ange, lui faisant lâcher son arme. Enfin, il lui fit un crache pied, faisant tomber au sol le Séraphin. Le maître d’arme, de toute sa hauteur, le surplombait, reprenant son souffle, avec un petit sourire.
 
Marael : Pas mal, tu y étais presque.
Enael : Presque n’est pas encore assez…
Mareal : C’est un bon début.
Melkhiel, se rapprochant : Bravo.
Marael : Oh, vous étiez là votre Altesse ? Vous me faîtes trop d’honneur. Au faite, Fou en C4
Melkhiel : Vous utilisez encore cette technique ? La même qui vous a perdu la dernière fois.
Marael : Ne vous inquiétez pas, j’apprends de mes erreurs.
Melkhiel, un voile sombre sur le regard : J’avoue que cela ne me regarde pas vraiment, n’y connaissant rien, mais n’y aller pas trop fort lors des entraînements…
Enael : C’est bon, je ne suis pas en sucre.
Marael : Vous craignez que ça se renouvelle encore une fois ? N’ayez peur, je maîtrise la situation pour pas que cela ne se reproduise.

Melkhiel : Merci. Mais faîtes attention à vous Enael, toutes vos blessures ne sont pas complètement refermées…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3

Messages : 100
Localisation : Quelque part dans les cieux
Niveau 3
avatar
MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   Sam 5 Mar - 16:01
L'entrainement avec Marael avait commencé directement. Comme prévu son maître était dur et implacable, il le frappait sans retenu de son épée en bois lui causant quelques futurs hématomes. Bien sûr ce dernier n'était pas idiot, il ne le frappait pas dans les endroit où ses blessures n'avaient pas cicatrisés. L'Archange était un bien piètre bretteur ; il se faisait sans cesse désarmer, ce qui l'agaçait grandement. Quand Melkhiel arriva pour assister au 'duel', si on pouvait appeler ça comme ça, Marael s'arrêta aussitôt.

Melkhiel, se rapprochant : Bravo.
Marael : Oh, vous étiez là votre Altesse ? Vous me faîtes trop d’honneur. Au faite, Fou en C4
Melkhiel : Vous utilisez encore cette technique ? La même qui vous a perdu la dernière fois.
Marael : Ne vous inquiétez pas, j’apprends de mes erreurs.
Melkhiel, un voile sombre sur le regard : J’avoue que cela ne me regarde pas vraiment, n’y connaissant rien, mais n’y aller pas trop fort lors des entraînements…
Enael : C’est bon, je ne suis pas en sucre.
Marael : Vous craignez que ça se renouvelle encore une fois ? N’ayez peur, je maîtrise la situation pour pas que cela ne se reproduise.

Que cela se reproduise ? De quoi parlaient ils ? Sans doute que son entraineur avait blessé violemment une de ses recrues, voir même la tuer avec sa force surhumaine. Cela importait peu, Enael voulait progresser et ce n'est pas une broutille comme ça qui allait le décourager.
Voulant porter quand même un coup à l'Ange en armure, il en profite que ce dernier soit dos tourner pour avancer silencieusement derrière lui pour le frapper dans le dos. Il fut arrêter non pas par une épée en bois mais une vraie au fil bien tranchant. Son simulacre d'arme finit en brindille avec la pointe de l'épée sous la gorge. Marael le fixait le regard dur.

Marael : -Jamais tu ne dois frapper par derrière, c'est une technique fourbe, digne des tentateurs, nous sommes des Anges, des envoyés de Dieu. Rien ne justifie ce que tu viens de faire.

Un frisson lui parcouru l'échine, pour la première fois de sa vie, il se sentait en danger de mort, quelle drôle de sensation... Melkhiel ne bougeait pas, ce contentant d'observer, ce qui frustra le jeune homme. Plus tard il comprendra que l'art de la guerre a des codes et qu'il ne faut pas y déroger...
La petite routine s'installa dans la vie du jeune homme. Désormais il décida que c'était ici qu'il allait vivre. Ses journées se passaient de la même façon, il s'entrainait à l'épée, il se cultivait, mangeant, priais, une vie des plus banales en attente d’aventure...


+5 points de compétence pour tout le monde !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-chaos.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une drôle de rencontre (PV Melkhiel/Enael/Orimiade)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ethan ENAEL
» Histoire Personnelle de Ethan Enaël
» Enael Tarly, Lord de Corcolline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'empire du Chaos :: Monde Magique :: Royaume du Nord-
Sauter vers: